Page images
PDF
EPUB

1

taire du trésor mettra en temps op

de cet événement. Le court espace portun sous vos yeux, Les recettes. de temps dans lequel la dette pumonteront cette année à plus de blique aura été entièrement rem, 32 millions de dollars; on croit boursée, est une preuve frappante que les douanes prod: 'ront au-delà de l'abondance de nos ressources, de 28 millions, et les terres du do- ainsi que de la sagesse et del'économie maine public environ 3 millions. avec lesquelles le gouvernement a Toutes les dépenses de l'année , y été conduit jusqu'ici. Depuis que compris 2,572,240 dollars 99 cents nous formons une nation indépenpour la dette publique, ne s'éleverent dante, nous avons soutenu deux pas à 25 millions; et une balance guerres avec l'un des plus puissans considérable restera dans le trésor , royaumes de la terre , toutes deux après qu'il aura été sati fait à toutes entreprises pour la défense de nos les allocations assignées sur les reve- droits les plus chers, toutes deux nus de cette année.

poursuivies et terminées heureuseLes mesures prises par le secrétaire ment; un grand nombre de ceux du trésor le mettront probablement qui ont combattu dans la première à même de payer , dans le cours de comme dans la seconde, ont vécu cette année, le restant des 4 1/2 p: 0/0 assez pour voir le dernier dollar de échangés, rachetables au jer jan- la dette contractée dans ces conflits vier prochain. Cet article a été, en inévitables, mais dispendieux, fic conséquence, compris dans les dém dèlement et honorablement payé ; penses de cette année, et forme une et nous léguerons, avec fierté et sa partie de la somme mentionnée ci- tisfaction, aux serviteurs de l'état dessus comme destinée à la detle pu- qui nous succéderont dans l'admi. blique. Le paiement de ce fonds ré- nistration du gouvernement, le rare duira toute la dette des Etats-Unis, avantage d'un revenu suffisamment fondée eč non fondée , a la somme élevé, perçu sans injustice ou op. de 4,760,082 dollars 68 cents; or, une pression à l'égard de nos citoyens , allocation ayant été faite pour le et libre de toutes charges , autres 4 1/2 pour ojo dont il est parlé ci- que celles qu'ils jugeront eux-mêmes dessus, et comprise dans les dépenses à propos de Ini imposer. de l'année, il en résulte que la som- L'état florissant de nos finances me que je viens de dire est tout ce qui ne devrait pas cependant nous pous. reste maintenant de la dette natio- ser à prodiguer les fonds du trésor nale; les revenus de l'année pro- public. Les recettes de l'année acą chaine, joints à l'excédant qui se tuelle ne fournissent pas une échelle trouve actuellement dans le trésor, sur laquelle on puisse estimer les suffiront pour l'acquitter entière- produits de la suivante, Les chanment, après avoir pourvu aux dé- gemens amenés dans notre système penses courantes du gouvernement. de revenus par les actes du congrès Grâce au pouvoir donné aux com- de 1832 et 1833 , particulièrement missaires du fonds d'amortissement, de la première de ces deux années, je ne doute pas qu'elle soit rachetée font que les recettes de la présente dans l'année, à des conditions fa: année dépassent de beaucoup celles vorables,

qu'on peut attendre dans les suiParcet exposéde la situation des si- vantes, d'après les réductions que nances, et des engagemens que l'état le tarif des droits a subies. Certains a encore à remplir, vous voyez que, si droits établis par l'acie de 1832 et la Providence me permet de me rę. qui ont commencé a agir le 4 mars présenter devant vous dans une nou- dernier, ont fait entrer dans le trévelle session, j'auraila haute satisfac- sor, en 1$33, de fortes sommes qui, tion de vous annoncer que la dette na- d'après les crédits accordés précétionale est éteinte. Je ne puis m'empê- demment, n'auraient pas été payacher d'exprimer le plaisir que j'éprou- bles avant 1834 , et auraient forme ve à l'idée de la réalisation prochaine une partie du revenu de cette an.

née. Ces causes ameneront naturel- trop fortement sur la nécessité d'une lement une grande diminution dans économie rigide , et de prendre la les recettes de 1834, comparées avec déterinination inflexible de ne pas celles de cette année, lesquelles élever les recettes au-delà des bes'affaibliront encore plus par les soins réels du gouvernement, et de réductions du tarif des droits qui ne pas augmenter ces besoins par seront opérées, à partir du 1er jan. des dépenses inutiles ou des prodivier prochain, sur quelques uns des galités. Autrement, il pourrait ararticles les plus importans et les plus river que les revenus de 1834 fussent productifs. D'après les estimations au dessous des charges de cette anles plus favorables, les recettes de née; et après avoir réduit le tarif L'année prochaine, réonies à l'ex- pour soulager le peaple, en prépacédant sans emploi qui se trouve rant de nouvelles réductions dans maintenant dans le trésor, ne seront l'avenir, il serait fort à déplorer guère plus que suffisantes pour faire qu'à la fin d'une autre année, nous face aux dépenses de l'année et nous vissions obligés de revenir sur payer la faible partie de la dette nos pas et d'établir des taxes addinationale qu'il nous reste encore à tionnelles pour faire face à des dérembourser. Je ne puis donc vous

penses inutiles. reco rmander aucune modification 'Je dois à ce propos appeler votre dans le tarif actuel des droits. Le attention sur la destruction du bâtaux maintenant fixé par la loi pour timent public occupé par le déparles différens articles, a été adopté tement du tresor; destruction qui a dans la dernière session du congrès, eu lieu depuis le dernier ajournecomme fun compromis, avec une ment du congrès. Une enquête apunanimité peu ordinaire; et à moins profondie sur les causes de cet accique l'expérience ne prouve qu'il dent a été faite dans le temps, et les produit plus que les nécessités du résultats vous en seront communigouvernement n'exigent , il semble qués. Je suis heureux, au surplus, qu'il n'y aurait pas de raison pour de pouvoir vous annoncer que grâce motiver un changement à cette aux louables efforts des officiers da heure.

département et d'un grand nombre Mais, en même temps que je de citoyens du district, peu de pam'abstiens de recommander aucune piers ont été perdus, et aucun de réduction ultérieure dans les droits ceux qui le sont ne peut affecter au-delà de ce qui a été fait par les matériellement l'intérêt public. lois existantes , je dois vivement et Il est nécessaire qu'un nouveau respectueusement insister auprès du bâtiment soit construit le plus tôt congrès sur l'importance de renoncer possible; en y pourvoyant il sera à toute allocation qui ne serait pas bien d'en régler la distribution impérieusement requise par l'intérêt d'une manière plus commode pour public et autorisée par les pouvoirs les officiers des divers départemens, positivement délégués aux Etats- et d'autoriser la construciion de sal. Unis.Nous entrons dans une nouvelle les de dépôt convenables pour les ère de notre gouvernement. La dette documens publics et les archives. nationale, qui a été si long-ternps un Dipuis le dernier ajournement du fardeau pour le trésor, sera défini- congrès, le sccrétaire du trésor a ortivement payée dans le courant de donné que les fonds des Etats-Unis l'année suivante. Après cette épo- fussent déposés dans certaines banque nous n'aurons plus besoin que ques d'état par lui désignées, et il de l'argert nécessaire pour les dé- vous exposera immédiatement les penses ordinaires du gouvernement. raisons de cet ordre. J'ai donné mon Voici donc le moment convenable assentiment plein et entier à la mepour baser notre système de dé- sure qu'il a prise sur ce sujet , et penses sur des principes solides et quelques mois auparavant j'avais durables ; et je ne puis appuyer déjà insisté auprès du département sur la convenance de cette mesure. ver cette grande corporation de l'apL'approche du jour où la charte doit pridet de la protection du gouverexpirer, ainsi que la conduite de la nsment dans un tel usage de ses banque, m'ont paru exiger qu'il en fonds dans un tel exercice de son fùt ainsi, par de hautes considéra. pouvoir. Dans cet état de choses tions d'intérêt général et de devoir une question se présente nette et public. Quoique l'on sût que celte, clạire, c'est de savoir si le peuple conduite était grandement blamable, des Etats-Unis sera gouverné par elle ne s'était pas encore jusqu'alors des représentans honorés de ses purs développée par des preuves positi- et litres suffrages, ou si le pouvoir ves. Ce ne fut qu'au mois d'août et les richesses d'une grande corpodernier que je reçus des directeurs, ration seront secrètement employés à du gouvernement un rapport offi- influencerson jugement et à inspirer ciel qui démontre surabondamment ses résolutions. Il faut maintenant que cette grande et puissante insti- décider si la banque anira sés cantution' a cherché activement à in- ' didats pour toutes les places dans le fluencer l'élection des officiers pue, pays, depuis les plus hautes jusblics, par des moyens pécuniaires, qu'aux dernières , ou si les candiet que, au mépris des dispositions dats des partis opposés, seront préforinelles de sa charte, ses fonds sentés comme ils l'étaient autrefois

. ont été mis , par une résolution et appuyés par les moyens ordiformelle , à la disposition de son naires. président, pour être employés à sou. Aujourd'hui les efforts de la bana tenir le pouvoir politique de la ban. que pour dominer l'opinion public que. Le rapport des directeurs du que en exploitant la détresse des gouvernement dont j'ai parlé, con- uns et les craintes des autres sont tient une copie de cette résolution; également, apparens, et, s'il est, ct, quoique son but soit déguisé sous possible, encore plus sujets à reproles formes prudentes du langage, che. En restreignant, ses opérations personne ne peut douter que cet avec bçaucoup plus de rigueur que argent n'ait été réellement assigné la circonstance de l'exige, et en dans des vues électorales', et l'usage même temps qu'elle amasse dans ses particulier auquel il est prouvé caves des dépôts d'espèces jusqu'aqu'on l'a employé en grande quani- lors sans exemple, elle s'efforce de tité, montre que cette résolution a produire de grands embarras dans été entendue dans ce sens. Non seu. une portion de la communauté, et lement il y a preuve complète pour d'un autre côté,

par

l'intermédiaire le passé de l'emploi de cet argent et d'une presse qu'elle soutient de son du crédit de la banque dans des argent, elle essaie en répandant des vues électorales; mais encore il est alarmes sans fondement de créer démontré également qu'une résolu- une panique générale. lion du bureau des directeurs a auto- Tels, sont les moyens par lesquels risé la même conduite pour l'am, elle semble cspérer qu'elle se fera venir.

rendre de force le dépôt des fonds Des preuves indéniables ayant de l'état, ct, comme une conséainsi établi que la banque des Etats: , quence nécessaire, qu'elle arrachera Unis avait été convertie en un agent.' au congrès le renouvellement de sa permanent d'élection, il me parut charte. Je suis heureux de voir que, ju'il n'y avait pas à balancer sur le grâce au bon sens de notre nation, parti qu'il était dans les devoirs du le dessein de produire une panique bouyoir exécutif de prendre. Comme a jusqu'ici 'échoué, et que, grâce à l'après la charte de la banque, au- l'augmentation de leurs opérations cun officier autre que le secrétaire, que les banques d'état ont pu se lu trésor ne pouvait lui retirer les permettre, les efforts de la banque fonds de l'état, il m'a semblé qu'il n'ont été suivis d'aucune détresse allait user de son pouvoir pour pri- publique ; et l'on ne doit pas douter Ann. hist. pour 1833. — Appenaice.

13

que l'exercice de son pouvoir et session, par la majorité de la Chaml'emploi de son argent, aussi bien ,bre des représentans, que ses mandeuvres pour sender des

Quoique je ne puisse pas toujours alarmes vainos, ne soient combattus concourir aux vues d'intérêt public et censurés comme ils le méritent: qui peuvent être adoptées par les auOnant à moi, j'aurais cru dans l'or tres départemens du gouvernement, drc de mes devoirs, pat suite des ou par l'une ou l'autre de ses bran faits 'exposés; de faire lancer un ches, je suis cependant tout-à-faitinscire facias "contre la banque, dans capable d'accueillir autrement qu'ate but ile lui retirer les droits de vec le plus sincère respect , les opisa charte dont elle a si ouvertes nions ou les recommandations qui ment violé les conditions, si cette émanent d'une pareille sourcé, et il charte elle-même n'avait pas dû n'en est pas envers qui je sois plus expirer aussi promptement qu'il disposé à agir ainsi qu'envers la ewt été possible d'obtenir une dé- Chambre des représentans. Mais on Cision judiciaire en dernier“ res

verra, par l'exposé rapide que je sort.

fais moi-même aujourd'hui de la Déjà j'avais appelé l'attention du question, aussi bien que par les congrès'sar ce point dans mon der- explications plus détaillées du senier message annuel, et j'avais an. crétaire du trésor, que le changenoncé que le' secrétaire du trésor unent ordonné dans les dépôts a été avait pris, dans la sphère de ses attri- jógé nécessaire ensuite de considé buttons, des mesures qui pussent le ration's entièrement indépendantes mettre à même dé jnger s'il y avait des a

'actes dont je viens de parler, et sûreté complète pour les dépôts pu. qui , si elles étaient dûment appréblics dans la banque des Etats-Unis; ciées par ce département, faisaient, mais les pouvoirs ordinaires du mi- du changement qu'il a ordonnë, nistre pouvant n'être pas suffisans une impérieuse obligation. pour cet objet, je recommandai l'afe

Elu immédiatement, pour la plafaire au congrès comme digne d'un examen sérieux, déclarant que, sui- part de ses membres, par le peuple vant mon dpinion, une enquête sur et les états; et en position de bien les transactions de cet établissement, connaftre leurs sentimens, le conaussi bien des succursales que de la grès actuel se montrera sincèrement bånquc principale, était exigée par jaloux de faire obéir pleinement et

francheinent la volonté de ses manle crédit qu'avaient obtenu,dans tout le pays, une foule d'accusationis. dataires à l'égard de cette institu

tion. Ce sera à ceux dans l'intégraves qui affectent leur moralité, et qui, *si" elles étaient vraies , fe rêt desquels nous agissons tous, de raient craindre, à juste titre, qu'elles : décider si le pouvoir exécutif du n'offrissent plus un dépôt sûr pour gouvernement a suivi la ligne de ses l'argent de la nation. Jusqu'à quel devoirs dans les mesures qu'il a point cet examen que je vous re- prises à ce sujet. commandais 'a été porté, c'est ce Le rapport ci-joint du secrétaire qui est tonsigné sur votre journal, de la guerre, avec les documens et ce qui est trop bien connu pour qui l'accompagnent , développe les avoir besoin d'être constaté. 'Tel opérations du département de la qu'il fut fait, il en résulta' un rap. guerre pendant l'année passée , et port de la majorité du comité des l'état des différens objets confiés à voics et moyens,concernant quelques son administration.' points spéciaux seulement, qui con

Ils montreront que

e l'armée est cluait par une résolution portant toujours digne de la réputation que les dépôts“ du gouvernement qu'élle a acquise par son activité et pourraient être continués sans risque ses connaissances militaires. Rien", à la banque des Etats-Unis. Cette depuis votre dernière session , n'a résolution fut adoptée à la fin de la exigé d'elle d'autres services que

[ocr errors]

ceux qui découlent habituellement d'amélioration qui seraient indispendes devoirs ordinaires' qu'elle a à sables pour un changement favorable remplir en temps de paix, sur les dans leurxondition. Etablies au mifrontières maritimes et sur les fron- lieu d'une race différente et supétières continentales. Le système si ricure, et incapables d'apprécier les sagement adopté et poursuivi avec causes de leur infériorité, ou de tant de persévérance, de constraire chercher à les détruire, elles doivent des fortifications sur les points les nécessairement céder à la force des plus 'exposés, de préparer et de circonstances, iet disparaître dans --jassembler les ressources néces- peu de temps. Telle a été leur des- saires pour la défense militaire du stinée jusqu'ici ; si elle peut changer, pays, etide disposer ainsi , en temps et ellesle peut, ce ne sera que par de paix, les moyens de défense dans une retraite générale au- elà de la guerre, a été continué avec de * nos frontières , et par la réorganisasuccès aocoutumé. Je vous recom- tion de leur-système politique sur mandè les divers objets dont il est des principes adaptés à la mouvelle question dans le rapport du-sécré condition dans laquelle elles seront taire de la guerre. Leur adoption placéesL'expérience faite récemserait avantageuse an service public ment à cet égard a eu un plein sucet améliorerait la condition de cès : les émigrés iparaissent contens l'armée.

et heureux, le pays convient à leurs Nos relations avec les inibus in: besoins, fà leurs habitudes, et leur diennes n'ont plus été troublées fournit aisément les objets essentiels depuis Harrangement des difficultés à leur subsistance. pées des incursions hostiles des Sacs Lorsque nous aurons reçu le rapa et des Fux. Plusieurs traités ont port des commissaires maintenant, été conclus pour l'abandon du ter- occupés à examiner la situation préritoire aux États-Unis , et pour l'é- sente et à venir de ces Indiens , et migration des habitans dans les ré- à combiner un plan pour leurs relagions qui leur sont assignées à itions et leurs gouvernemens, je pense l'ouest du Mississipi. Si ces traités que nous serons en possession d'un sont ratifiés par le sénat, l'éloigne grand nombre de renseignemens ment de presque toutes les tribus propres à faciliter la solution des qui sont à l'est de ce fleuve sera questions encore à résoudre sur cette rendu possible, de même que la so- stinatière intéressante. Jution d'un grand nombre de diffi- Les opérations de la marine pencultés et de questions embarrassantes 'dant le cours de cette année , net isa qui dérivent de la fausse position condition actuelle sont exposées en politique de ces tribus. Il est à espé- détail dans le rapport annuel de te rer que les parties de deux des tri- département. bus du midis, qui', dans cette cir- Différentes propositions d'amélioconstance, continueront seules à rations et de perfectionnemens du présenter encore des difficultés , secrétaire de la marine méritent sentiront la nécessité d'émigrer , et une sérieuse considération, et ne ne tarderont pas à prendre ce parti. wanqueraient pas, pour la plupart, Mes premières convictions à cet si ellesétaient adoptées, d'augmenter égard ont été confirmées par le cours l'efficacité de cette branche impordes événemens depuis plusieurs an- tante du service public. 'Telles sont nées, et l'expérience de chaque jour entre autres la nouvelle organisation ne fait queleur donner une nouvellc du conseil maritime, la révision de force. Il est certain que ces tribus ne la solde des officiers, et un changepeuvent demeurer entourées de nos ment dans la période de temps pour établissemens et en perpétuel con- laquelle ont lieu les allocations tact avec nos citoyens. Elles n'ont annuelles ou dans la manière de les ni l'intelligence, ni l'industrie , ni faire : "je recommande particulièreles habitudes moraless, niile désir · ment ces questions à votre attention.

« PreviousContinue »