Bulletin de la Société d'études des Hautes-Alpes

Front Cover
Société d'études des Hautes-Alpes, 1906 - Hautes-Alpes (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 9 - Lesdiguéres : de gueules au lion d'or au chef cousu d'azur, chargé de trois Rosés d'argent ; enfin, parmi les armoiries des villes, nous (1) Voir notamment l'Armoriai général de France.
Page 288 - Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie.
Page 168 - ... le Rhône formant désormais par le milieu de son plus grand cours une limite naturelle et sans enclave entre la France et la Savoie , depuis la banlieue de Genève jusqu'au confluent...
Page 288 - Tout homme né et résidant en France, qui, âgé de vingt et un ans accomplis, s'est fait inscrire sur le registre civique de son canton, qui a demeuré depuis pendant une année sur le territoire de la République, et qui paie une contribution directe, foncière ou personnelle, est citoyen Français.
Page 77 - ... une seule nuit, de représenter ce registre tous les quinze jours, et en outre toutes les fois qu'ils en seront requis, soit aux officiers municipaux, soit aux officiers de police, ou aux citoyens commis par la municipalité.
Page 52 - Indicateur du grand Armoriai général de France, recueil officiel dressé en vertu de l'édit de 1696, par Charles d'Hozier, juge d'armes...
Page 161 - ... dans cette occasion le conseil du Roi n'a eu guère d'attention pour sa gloire et celle de la France : cet État a essuyé de grands revers, mais jamais il n'avait fait de bassesses : aussi le maréchal de Belle- Isle, qui parlait quelquefois comme un preux chevalier, disait-il, en frappant du pied, qu'il avait honte d'être Français, et que, depuis Hugues Capet, jamais la couronne de France n'avait essuyé un pareil outrage.
Page 84 - L'avant-dernier alinéa de l'article 13 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse...
Page 83 - ... à peine de trois cents livres d'amende pour la première fois et mille livres pour la seconde.
Page 166 - Sémonville, qui fut d'abord chargé de proposer à ce prince une déclaration de neutralité évidemment impossible, puis de lui demander la cession à la France de la Savoie et du comté de Nice, moyennant quelques agrandissements territoriaux dont les possessions autrichiennes en Italie feraient tous les frais. Mais la cour de Turin n'aperçut dans cette tentative qu'un...

Bibliographic information