Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

de l'Europe. Mais , en passant, il fe plaint amerement du peu

de secours & de protection que l'on a donné à la Compagnie des Indes, après l'avoir livrée à des sangsuës , qui ont tiré sa substance, avec une improbité digne de brigands ; & il fait voir que cette Compagnie , menagée comme il convenoit , auroit épargné 6000000 de livres par an à la nation, par le seul commerce de l'épicerie , sans

compter

les tages résultans des voyages de long cours.

autres avan.

PAIX.

Raison de

On desire la paix avec empressesouhaiter la ment , la continuité de deux paix en

guerres France, étrangement sanglantes' & ruineuses,

& les malheurs d'une cruelle famine en 1709, ayant, pour ainsi dire ; épuisé toutes les ressources particulieres. Les partisans même la deri

rent , parce qu'ils ne gagnent plus Et d'en espe

assez , ni assez generalement. Mais en tec les fruits. demandant la paix, on en demande

une

les fruits , c'est-à-dire, la cellation des durerez que produit la guerre, tranquillité honnêre , & la jouissance de son bien,

L'Auteur s'étend à ce sujet sur Reflexions l'impossibilité effective qu'il y a que matieres de les Espagnols & les François unis puis-commerce, sent partager le commerce de l'Amerique. Il dit qu'une des grandes fautes de politique que nous ayons faite , est d'avoir -permis à quelques Particuliers le commerce de la mer du Sud : ce qui a excité la jalousie des autres nations maritimes ; & en. fin, il fait voir qu'il n'y a que

du mal-entendu à refuser aux Anglois & aux Hollandois le commerce par Cadix , comme il s'est toûjours fait dans les siécles precedens." Il termine son Ouvrage par la consideration que pour avoir la paix , & la rendre solide il faut faire justice à toutes les Parties ; mais que s'il s'y en rencontre de si mal-intentionnées & de fi feroces, que la raison ne puisse rien faire sur elles, pour ne.

230 VI.MEMOIRE DU COMTE, &c. pas faire une paix honteuse, il est des ressources dans l'Etat bien gouverné pour l'avenir , & pour les besoins nécessaires, dans les bourses des Fi. nanciers.

Fin '

DES

M E MOIRE S.

Tome premier. 1. MEMOIRE, sur la convocation d'une Allemblee d'Etats Generaux.

page 1 II. MEMOIR E, pour rendre l'E

tat puillant & invincible, & tous les Sujets de ce même Etar heureux & riches.

IS III. MEMOIRE, touchant la Taille

réelle & proportionnelle, 74 IV. MEMOIRE, touchant l'affaire de Mrs. les. Princes du Sang.

Tome fecond. V. ME MOIRE

concernant les moyens d'établir le droit d'amortifsement des Gabelles & la conversion du revenu des Aides en droit de Bou. chon ; avec les avantages que le Roi

& les Sujers en peuvent tirer.pag.s. VI. MEMOIRE, au sujet des Domaines du Roi.

23.

[ocr errors]
[ocr errors]

Fautes à corriger.

Page 75. du Tome II, le total desi Cures

de l'Archevêché de Lyon se trouve être de 2444. ce qui est une faute d'aditions car ce produit ne devroit être que de 2044. Or il paroît par ce même total raporté page 82 du même Tome,qu'il . devroit être de 2454. Partant il y a ici erreur de 410 Cures.

Page suivante, le total des Cures de l'Ar

chevêché de Tours monte à 3496., ce qui est bien. Mais il faudroit qu'il für de 3896. comme il paroît page 82. du même Tome. Il y a donc encore. ici une erreur de

400

Cures. NB. Ces fautes se font trouvées dans la Copie manuscrite , de sorte qu'il n'a pas été posfiole de les corriger.

with Holeathah DR.)

Moz

« PreviousContinue »