Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

rens

PREF A C E. ; de réunir pendant la paix ce nombre infini d'impôts diffe

qui lui coutent si cher à lever , en un petit nombre de droits uniformes, dont la finance puisse venir fans fraix au Trefor Royal. Car encore qu'il semble qu'il n'y ait rien de fi oppose au foulagement de la misere des peuples, que l'augmentation du revenu des Rois, ce font néanmoins deux propositions bien faciles à concilier aujourd'hui dans ce Royaume , puisque la grandeur

immense de ce projet se trous ve encore infiniment audessous de la grandeur heroïque de nôtre Monarque , eau de la fidelité inviolable du Minia stre,

V. MEMOIRE,
Concernant les moyens d’établir

le droit d'amortissement des
Gabelles, de la conversion du
revenu des Aides en droits de
Bouchon; avec les avantages
que

le Roi en les Sujets en peu-
vent tirer :

Divisé en deux parties.

PREMIERE PARTIE,

EPUIS quatre cens ans

Soins des

anciens tous nos Rois, à commen- Rois de cer par Philippe le Bel, ont France à l'é

gárd de leve un droit sur le fel, à l'occasion i'impôt du duquel , de regne en regne , il est sur- Sel. venu divers changemens, selon les besoins de l'Etat ; & il est certain que

tous ces grands Princes & leurs Ministres ont tâché de rendre ce tribut uniforme & general , autant qu'ils ont pu , dans l'étenduë de tout le Royaume.

Perfection

Cependant, Monseigneur, quelque qui y man- soin que tant de têtes, couronnées, & que.

de fi grands personnages, ayent pris de
ce dellein depuis si long-tems, il n'est
point encore accompli , & il semble
que le Ciel en ait reservé la gloire à
la sage politique du Monarque qui
nous gouverne , & à la profonde in-
telligence dont V.G. est éclairée ; car
encore que l'entreprise soit grande &
très importante , il faut fi peu de cho-
fe
pour

la mener à sa perfe&ion, que lorsque V. G. jugera à propos de l'entreprendre, elle la consominera en moins d'un an.

Voici les avantages qui reviendront au Roi, & au Public, de cette propofition.

[ocr errors]

PROPOSITION.

I.

Premierement, l'on feroit monter Gabelles. ce droit d'amortissement seul à cent douze millions de livres de rente par an , tout au moins , & dans un prelsant besoin jusqu'à deux cens seize millions de livres, fans incommoder aucunement les peuples ; & l'on remertroit le minot de fel à trente sols rendus à Paris, le profit du marchand compris.

II.

Le grand revenu que ce droit d'a- Tailles. mortissement produiroit

, Monseigneur, à V. G. pourroit donner lieu, si elle le jugeoit à propos , de diminuer la Taille réelle" & proportionnelle des deux tiers , au soulagement du pauvre peuple.

« PreviousContinue »