Page images
PDF
EPUB

peut reconnaître une wake terreuse; et l'on peut reconnoître aussi un tuffa volcanique, comme l'a fait M. Faujas.

De la maison de Cabannes à celle de Beaulieu.

coup arrêté

Reprenons enfin le chemin de Cabannes à Beaulieu. C'est celui par où nous sommes arrivés depuis Aix; et l'on est maître de commencer toute la description par cet article.

A 200 pas environ de la maison de Cabannes, je fus tout à

par la rencontre de débris de basalte parfaitement caractérisé. Je pus croire d'abord que ces fragmens avoient été apportés là d'assez loin pour garnir le chemin de l'avenue, et cela étoit d'autant plus probable qu'en m'écartant de côté et d'autre, à travers les champs, je n'y voyois encore rien de semblable. Mais à peine eus-je fait quelques pas de plus en avant, que je dus renoncer à cette idée. Au bout de l'avenue, qui n'est pas bien longue, en suivant toujours le chemin de charrette qui tourne alors subitement à gauche pour aller prendre le bout d'une autre allée parallèle à cette avenue où retournant à droite on continue de descendre directement vers Beaulieu, dans ce coude, dis-je , je vis les débris basaltiques se multiplier à tel point qu'il n'y avoit plus lieu de douter que ce ne fût la nature elle-même qui les avoit ainsi répandus. On voit bien sous le côté gauche de l'allée, latérale et non plantée, un petit mur de soutènement qui est presqu'entièrement construit avec ces pierres; on en peut bien remarquer un grand las allongé qui se trouve formé de main d'bomme dans le tournant du chemin; mais quand on voit aussi que les champs sont alors, et dans une étendue qui semble indéfinie, jonchés entièrement de ces débris, ce dont Saussure aussi fut frappé (S 1525), on ne voudra pas certainement supposer que ce soient les hommes, qui d'ailleurs, dans une contrée si rude n'ont jamais pu faire d'établissement considérable, que ce soient les hommes qui aient pu ni voulu rompre tant de pierres, les transporter et les disperser de cette manière pour aucun motif. Ils ont dû plutôt travailler à les ramasser , soit pour s'en servir, comme on le voit dans ce mur, soit pour en débarrasser les champs, comme on peut l'imaginer sur ce grand tas dont je parlois tout-à-l'heure. Et attendu qu'on ne découvre là pourtant aucune colline ni rocher d'où ces nombreux fragmens aient pu tomber ni se détacher, il devient assez probable que ce soit par la violence d'une éruption volcanique, Tome LXXXII, FÉVRIER an 1816.

Аа

[ocr errors]

ou par le travail des flots de la mer, qu'ils aient été transportés et éparpillés ainsi. Ce qui pourroit appuyer la dernière hypothèse, c'est que j'ai remarqué aussi, d'abord du moins, que ces fragmens sont généralement arrondis; mais la tendance à se décomposer en boules peut également les avoir amenés à cet état Ils sont aussi, rubigineux à l'extérieur, et Saussure dit : « Dans tous ces fragmens, les surfaces qui ont été exposées aux » injures de l'air, sont d'un brun qui tire sur le gris; leur aspect » est terreux et sans aucun éclat. Les cassures ou fêlures qui » n'ont pas été exposées au contact immédiat de l'air sont » couvertes d'une espèce d'efflorescence jaunâtre qui ressemble » à un lichen, mais c'est une substance vraiment minérale,

qui vue à la loupe, paroît brillante et transpareute, mais sans o forme régulière visible. Elle ne fait point d'effervescence v avec les acides, et au chalumeau, elle se food au premier v coup de feu , en un verre jaune doré, transparent et un peu » bulleux. » (S 1525.)

Le même observateur rapporte « qu'il trouva des fragmens » l'on voyoit des indices de formes régulières; l'une entre » autres étoit une portion de prisme triangulaire rectungle, » l'autre montroit des couches concentriques , et ce n'étoit » point, ajoute-t-il, de ces boules formées par la décomposition » des laves, dont parle M. de Joinville dans son Mémoire, » sous le no 10. Celle-ci est une pierre noire, compacte, dure, » nullement décomposée, parfaitement semblable aux bcules » vraiment basaltiques de l'Auvergne et du Vivarais... (ibidem, » suprà). « Je n'entends pas trop cette distinction, je n'ai vu en Auvergne et en Vivarais, comme ici, de boules basaltiques saines et dures que comme noyaux de boules plus grosses dont tout l'extérieur présente des couches concentriques qui sont toujours dans un état de décomposition plus ou moins évidente.

Notre auteur reprend ensuite : « La cassure fraîche des ba» saltes est d'un noir foncé qui tire sur le bleu, écailleuse et » brillante par places quand on la voit au soleil. Elle se raye » en gris, et exhale après le souffle une odeur argileuse. Ceite •» pierre est pesante; la flamme du chalumeau la fond aisément » en un verre noir et brillant. Elle agit fortement sur l'aiguille » aimantée, surlout les morceaux qui ont une forme régulière.

En examinant et cassant aussi bon nombre de ces morceaux de basalte, j'y reconnoissois le péridot granuliforme ou olivine (W.), tout comme dans ceux d'Auvergue, également d'un

jaune verdâtre lorsqu'il est sain , et prenant par altération une couleur rouge opaque de cire à cacheter , pareillement fréquent, et en masses ou amas qui atteigneut jusqu'au volume des deux poings ou même plus.

Depuis qu'on est arrivé parmi ces basaltes, on ne voit plus en avançant, et de quelque côté qu'on se retourne, que des débris trappéens mêlés à peine encore de quelques fragmens calcaires. Dans le nombre de ces débris commencent à se faire remarquer des morceaux d'une roche amygdaloïde dont on voit paroître bientôt après de grands amas en place et continus qui nous ramènent au château et s'éteudent fort au-delà dans l'ouest où nous allons passer.

(La suite au Cahier prochain.)

Corrections à faire. ; A la page 162 , ligne 25, au lieu de cette phrase : mais le grunstein secondaire. lisez : mais le grunstein secondaire prétendu est , comme l'ont fait voir MM. d'Aubuisson et Cordier, composé de pyroxène uni au feld-spath en place d'ainphibole, avec des grains de péridot qu'on ne voit pas non plus dans les trapps primitifs, des lames plus ou moins apparentes de fer oligiste et des particules de feroxidulé titanifère qui ne sont pas sensibles à la vue simple...,

2o. A la page 164, ligne 5, au lieu de ces phrases : Je n'ai point vu le mica.

etc., lisez : Je n'ai pas vu de mica, quoique MM. d'Albertas m'eussent dit aussi qu'il s'en trouvoit dans cette roche. Joinville après avoir énoncé plus loin que ce mica est noir et luisant et qu'il laisse apercevoir sa figure hexagone , ajoute que ce pourroit être des lamelles de schorl. Il

y James en effet, nombreuses , singulières et disposées souvent d'une manière remarquable, soit parallèlement soit en sens divers , mais qui ne sont ni de mica ni de schorl. C'est du fer oligiste , ainsi que l'a reconnu Ñ. Faujas et comme je le rapporterai plus loin. Quant à une quatrième substance que Joinville pense devoir être du quartz, il est clair qu'il n'en parle que d'après le rapport qu'il croyoit exister entre la roche dont il s'agit et le vrai granit; mais nous pouvons substituerà ce quartz, qui ne se trouve sûrement pas en effet, le péridot granu liforme dont la cassure et l'éclat vitreux ont quelqu'analogie avec la cassure et l'éclat du quartz. Ce péridot. ...,

a des

OBSERVATIONS MÉTÉOROLOGIQUES FAITES

THERMOMETRE EXTÉRIEUR

CENTIGRADE.

BAROMÈTRE MÉTRIQUE.

A MIDI.

A MIDI.

4,25

75

.

[ocr errors]
[ocr errors]

19

[ocr errors]

MAXIMUM. MINIMUM

1 Midi.
MAXIMUM .

MININUM. landi. + 1,25 105.- 235 + 1,25 den.

:571,10 à 10s. .760.3. - 0,32 2à fis, - 0,50 á ani.

1,501a 8 m. 76460 à 10s. .761,42'-63,421 3à33, 5. 0,00 a 71 m.

0,60 à 9 s... -764,colà 7 m. -7619321-61 64 à midi. + 2,25 a 10 s. 2,25 + 2,20 à 10 įm...... -769 ro à 10's. -769,20 -69,50 5 a midı. + 4,25 azim. + 2,00 + 4,25 à 9 m. 765,24 à 3 s.... -7646_ -65,20 6 à 5%. + 7,00 à 7m. + 3,10 + 5,00 à 7 m. 762,50 à Its -754,60 258,96 7 à midi. + 6,00 a 11 s. + 3,00 + 6,00 à 11 s... -759,72 à 7 n. -754,70-56,681 6 à 11 s. + 7,50 a 71m. + 275, + 5,50 à 7 . -759,00 às. -750,80 756,36 9

là 10 T +10.00 à 9 s. + 6,50 + 9,90 à 5 s.. .752,108 m 748,00!750,40 16 à cu int 8,75 a 5 s.. + 5,50 + 8,10 à 5s. -751,40 à 7 m. -747,041748.92

là 10m+11,90 à 10 s.+ 6 25 +10,25 à 10 s. -743,cola 10 m -739,60 -39,66 12 à midi. + 6,60 à 4s. + 4,75 + 6,60 à 10 m. -751,06 à 10

- 743,80 -50,80 13jà midi. + 9,75 à gs. + 1,73 + 9,75 à 95... - 740,32 à 3 s... 732,12733,06 14 à 3 s. + 375 à i s. -0,50 + 3,75 à jI . -747.36 à 7 m. -741,32 743,46 15 à midi. + 5,75 à 7 m. + 1,50 + 5,75 à 7 m -747,36 à 5 s....

-742,40 745,38 16 à midi. + 5,25 à 9 s. + 1,21 + 5,25 à 7 m -747,38à 7 m .752,20 756,40 17 à midi, +10,00 à 6 s. + 2,50 +10,00 à 9 s. -757,60 à midi..

749,28 749.28 18 à 3 s. + 3,50 à 71 m. 0,75 + 2,25 à 6 s.. -733,36 à 8 s.. 756,12 757,50 à midi. + 2,10 à 7 m. 1,25 + 2,10 à 10 m 757,96 à 10

752,30 754.84 20 à midi. + 3,00 à & {s. 0,00 + 3,00 à 10 mn. -755 21 8 s.. - 746,36 748,40 21 à midi. + 4,00 à 7 im.+ 1,15 + 4,00 à 7 i in.

• 749 32 à midi.

- 743,08 743,00 22 à midi. + 6,75 à 71 m. + 3,21 + 6,75 à 10 s. -743,80 à 7 į m. .745,40 745:78 23 à midi. + 6,00 à 9 s. + 275 + 6,00 à 10 m. .746,12 à 9

-743,60 745,18 24 à midi. + 5,25 à 9 s. + 125 + 5 25 à 10 m - 745,54 à 5 s. 236,201735.28 25 à midi. + 6,75 à 10 s. + 2,50 + 6,75 à 7 m - 740,66 à 7 m -734,78736.74 26 á midi. + 6,75 à 7 im. + 1,25 + 6,75 à 10 s. :737,54 à 7

739,70 741,38 27 à midi, + 4.75 a 7 im. + 2,00 + 4,75 à 10 s.. .751,68 à 7

-747,00 748,44 26 à midi. + 1,1c à 10 s.

1,25 1,10 à 10 s.

-763,56 à 7 m - 756,70 759,04 20 à midi. 1,10 à 7 m.- 475 – 1,10 à 9 s... 768.70 à 75

-565,74768,50 30 à 3 s. 2,50 à 7 m.- 2.60 -3.75 à midi,

770,10 à 7 m. .769,22 770,00 31 à 3 $. 0,00 à 7įm.- 8.001+ 2,00 à 7 m ...768,24 à 10 s. ..762,301766,681 Moyennes. + 4,63; + 0,591+ 4.301

751,621

754,961733,01 RÉCAPITULATIO N.

Millim.
Plus grande élévation du mercure.

771°50 le
Moindreélévation du mercure...... 732,!2 le 13
Plus grand degré de chaleur...... +11°9 le II
Moindre degré de chaleur...

8,0 le 31
Nombre de jours beaux.. 4
de couverts...

27
de pluie.....

14 de vent....

31
de gclée..

13
de tonnerre..
de brouillard.

25
de neige..
de grêle..

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

2

Nota. Nous continuerons cette année à exprimer la température au degré du thermomètr

centièmes de millimètre. Comme les observations faites à midi sont ordinairement ce}} le thermomètre de correction. A la plus grande et à la plus petite élévation du bar conclus de l'ensemble des observations, d'où il sera aisé de déterminer la température mi conséquent, son élévation au-dessus du niveau de la mer. La température des caves est éga

[graphic]

HYG.

POINTS

VARIATIONS DE L'ATMOSPHÈRE. VENTS.

LUNAIRES. á midi.

LE MATIN.

A MIDI.

LE SOIR OMRITO 22 73 N.C. Nuageux, brouillard. Nuageux.

Beau ciel. 73 Idem.

Beau ciel, brouillard. Beau ciel , léger Ir. Très-puageux. 850.

Nuageux, lég. brouil. Couvert, brouillard. Neige.
N-0. Lune apogée. Couvert, brouillard. Légérement couvert. Beau ciel.
960.
Idem. Couvert.

Nuageux. 95 (S-O.

Idem.

Idem.

Pluie. 83JN-0. P.Q. à oh 56's. Nuageux, brouillard. Très-nuageux. Couvert. Couvert, brouillard. Couyert.

Pluie.
Couvert.
Très-nuageux.

Couvert.
TOJ 90
Idem.

Idem.
Pluie grésil.

Pluie par intervalles.
Idem.
Pluie.
Pluie.

Idem.
Idem.
Couvert.
Nuageux.

Pluie, brouillard. 95 S. fort,

Pluie abondante. Pluie par intervalles. Pluie par intervalles. 88 S. Couvert, brouill., gl.Couvert.

Beau ciel.
Idem. P.L. à 1h28's. Couvert, brouillard. Nuageux.

Pluie, abondante. 16 89 S-O. Lune périgée. Nuageux.

Légers nuages.

Petite pluie. 93 S. tr.-fort.

Pluie.
Pluie.

Pluie.
S.

Beau ciel.

Couvert, lég. brouil. Couvert. 87 S-E. Nuageux, lég. brouil. Nuageux.

Idem. 89 S. Couvert, brouillard. Quelques éclaircis.

Idem. 94 S-S-E. D.Q.a Sh17's. Idem, neige à uh. Couvert.

Quelques éclaircis. 95 S.

Couvert, brouillard. Pluie , brouillard. Couvert. 231 92 Idem. Idem.

Nuageux. 95 S-E.

Pluie.

Idem. 25 91 S-O.

SK Pluie , lég. brouillard. Quelques éclaircis.Idem. 94 Idem.

Couvert, br., gel. bl. Couvert. La Petite pluie. 930.

Couvert, brouillard.

Idem,

Grêle et pluie. 38 95 N.

Idem.

Très nuageux. Beau ciel. 99 70 N-E. N.L.agh. o'm. Beau ciel, brouillard. Beau ciel. Idem.

Idem,

Idem. Jo Idem.
Idem,

Idem.

aeneo ab Idem, RÉCAPITULATION. 8 29 293 Tio2

N.

N-E.......... . 3119 poga unes

E... 5 Jours dont le vent a soufflé du

S-E....

97,7
S-0....

59
alig bedste Is O......
129 g (N-O...,

2010 0
se gentib.SEBIVIC no Iis le 1er 12°,102
szoqqa Jis Therm, des caves to see centigrade

le 16 12°,084 Eau de pluie tombée dans le cours de ce mois, 49"*0o=1 p. 9 lig. 7 dixièmes.

[ocr errors]
[ocr errors]

grade, et la hauteur du baromètre suivant l'échelle métrique, c'est-à-dire en millimètres et ploie généralement dans les déterminations des hauteurs par le baromètre, on a mis à côté du thermomètre, observés dans le mois, on a substitué le maximum et le minimum moyens, 1 mois et de l'année, ainsi que la hauteur moyenne du baromètre de l'Observatoire de Paris, ct par primée en degrés centésimaux, afin de rendre ce Tableau uniforme.

« PreviousContinue »