Page images
PDF
EPUB

I

[graphic]

LE MONDE PHYSIQUE ET LE MONDE MORAL,

Un vol. in-8°. A Paris , chez l'Auteur, rue de Bondi, n° 15; au Palais Royal, chez MM. Simonet, galerie du Lycée, n° 154, Delaunay, Dentu , LaurentBeaupré, Barba.

Il n'est point de vérité physique, dit l'auteur, qu'on ne puisse rendre sensible par une image, ou du moins qu'on ne puisse exprimer par un langage vulgaire, généralement intelligible. Tout ce qui dans les sciences naturelles intéresse le plus grand nombre, peut donc lui devenir accessible. Il suffit de les débarasser de quelques mots techniques, et surtout de cet appareil géométrique qui effraie la multitude.

Fontenelle forma et exécuta ce projet dans un temps où, semblables aux prêtres d'Egypte, quelques hommes consacrés par goût à l'étude des sciences physiques, en conservoient encore mystérieusement le dépôt. Les gens du monde ne prenoient aucune part à leurs progrès.

Le Livre de Fontenelle eut un grand succes. Il le méritoit, soit par les agrémens du style, soit par les digressions ingénieuses dont il sut l'embellir; mais aujourd'hui ce succès ne seroit plus le même.

Les sciences physiques ont depuis cette époque fait des progrès surprenans. Les tourbillons de Descartes, soutenus par Fontenelle, ne peuvent plus être admis en Physique... Il falloit donc pour remplir le but de Fontenelle suivre la marche de l'esprit humain et présenter les nouvelles découvertes.

M. Libes s'est chargé de ce travail. Son ouvrage, divisé en deux parties, est composé d'uņe suite de Lettres qu'il suppose avoir écrites à une dame *** Dans la première partie il lui rappelle les principales lois de la Physique, sans avoir recour's à la Géométrie; c'est une exposition du Monde physique.

La seconde partie embrasse le Monde moral ; c'est une suite de tableaux où il expose les meurs, avec les grands changemens qu'une longue révolution y a fait naître.

Les révolutions servent, dit-il, à développer les caractères; souvent elles montrent le même homme dans différentes positions qui facilitent à l'observateur le moyen

de l'apercevoir. Enfin, ajoute-t-il, je compare le monde physique au monde moral, après avoir étudié leur mécanisme ; et je parviens à lier ces deux mondes par des rapports entre les lois qui les gouvernent.

Cet exposé fait voir tout l'intérêt dont cet ouvrage doit être, particulièrement pour ceux à qui leurs occupations ne permettent pas de se livrer entièrement à l'étude des sciences. Le titre de Lettres à une Dame indique assez que le but de l'auteur a été principalement d'instruire et d'amuser cette classe de lecteurs, et il l'a parfaitement rempli.

-...d

[blocks in formation]

3.

..d

[blocks in formation]
« PreviousContinue »