Page images
PDF
EPUB

les Jésuites en 1670. On l'employa aux missions, et, pendant quarante ans, il remplit avec succès ce genre de ministère, tant à Naples que dans les provinces. La prédication assidue, le tribunal de la pénitence, la direction des congrégations, la visite des hôpitaux et des prisons, tous les soins du zèle et de la charité occupoient ses instans. Le détail de ses missions, que l'on trouve dans sa vie, offre des exemples admirables decourage et d'ardeur pour la gloire de Dieu et le salut du prochain. Il mourut, le 11 mai 1716, en grande réputation de sainteté. Benoît XIV prononça l'héroïsme de ses vertus, le 2 mai 1758, et Pie VII a déclaré, le 19 mars 1806, qu'on pouvoit procéder sûrement à sa béatification, laquelle suivit de près. Le décret de béatification paroît être de 1807. Quatre Vies différentes de ce pieux personnage ont vu le jour; voyez celle d'Oddi, Rome, 1806, in-4°.

Paul-Jérôme Casanuova, missionnaire, né à PortMaurice, dans l'Etat de Gênes, le 20 décembre 1680, fut élevé d'abord au collége romain, et reçu dans. l'Oratoire du père Caravita, qui a été si utile à la jeunesse. En 1697, il entra au couvent de Saint-Bonaventure, des Mineurs Observantíns réformés, et y fit ses vœux, sous le nom de Léonard du Port-Maurice, sous lequel il est plus connu. Chargé de donner des missions en Toscane, il forma un hermitage à six milles de Florence, et c'est là que, pendant trente-quatre ans, il se recueilloit dans l'intervalle de ses travaux. Il passa vingt-deux ans en Toscane, fut ensuite appelé à Rome et dans les campagnes environnantes, puis envoyé dans l'Etat de Gênes et en Corse, et enfin revint de nouveau dans l'Etat de l'Eglise. Ses vertus et son zèle infatigable donnèrent un grand succès à ses prédications. Il mourut dans le couvent de Saint-Bonaventure, le 26 novembre 1751, à l'âge de 74 ans. Le 16 février 1792, Pie VI déclara l'héroïsme de ses vertus, et, le 2 août 1795, il approuva deux miracles

opérés par son intercession. Le 19 mars 1796, ce pontife prononça qu'on pouvoit procéder sûrement à sa béatification. Le père Léonard a laissé plusieurs livres de piété, en italien, Manuel sacré, Milan, 1757, in-12; Avertissemens utiles aux Confesseurs, Rome, 1772, in-12, etc.

Paul-François Danei, missionnaire, et fondateur des Clercs déchaussés de la Croix et Passion, naquit à Ovada, en Piémont, le 3 janvier 1694, et mourut le 18 octobre 1775 nous avons donné une notice sur lui, dans notre n°. 689, tome XXVII, d'après une Vie très-édifiante, publiée à Rome, 1786, in-4°. Le 18 février dernier, Pie VII a déclaré que Paul de la Croix (c'étoit le nom de religion de Danei) avoit pratiqué les vertus dans un degré héroïque.

Jean-Baptiste Garzia, religieux Trinitaire, et fondateur d'une réforme de son ordre, naquit, le 10 juin 1561, à Almadovar del Campo, en Espagne. A 19 ans il entra, sous le nom de Jean-Baptiste de la Conception, dans l'ordre de la Trinité de la Rédemption des Captifs, et s'y appliqua à la prédication et à la direction des ames. Le chapitre général de son ordre ayant résolu de rétablir l'observance régulière en plusieurs couvens, Jean-Baptiste se montra des plus zélés pour l'exécution de ce projet; il fut nommé supérieur du couvent de Valdepeguas, obtint en faveur de la réforme une bulle de Clément VIII, du 20 août 1599, et établit successivement dix-huit couvens de cette réforme, sans compter un couvent de religieuses. Il mourut en odeur de sainteté, le 14 février 1673. Ses vertus, et des miracles opérés par son intercession ayant été constatés suivant les formes prescrites, Pie VII le 27 prononça, avril 1819, la béatification du serviteur de Dieu, et la fête en a été célébrée avec pompe dans la basilique du Vatican, le 26 septembre suivant. Voyez l'Abrégé de sa Vie Rome, 1819, in-12.

[ocr errors]

Ascagne Caracciolo, fondateur des Clercs réguliers mineurs, né dans l'Abruzze, au royaume de Naples, le 15 octobre 1563, étoit de la famille des princes Caracciolo; il se fit prêtre, et entra dans une association d'ecclésiastiques voués aux œuvres de miséricorde. S'étant joint à Jean-Augustin Adorno, noble prêtre génois, et à Fabrice Caracciolo, abbé de Sainte-MarieMajeure, à Naples, ils fondèrent ensemble un ordre de prêtres réguliers, dits les Clercs-Mineurs. Ascagne fit ses vœux, sous le nom de François, fonda des maisons en Italie et en Espagne, et se livra aux exercices du ministère. Il mourut à Agnone dans l'Abruzze, le 4 juin 1608. Sa béatification, prononcée par Clément XIV, le 4 juin 1769, fut célébrée à Saint-Pierre, le 10 septembre suivant. Il a été canonisé par Pie VII, le 24 mai 1807, avec Bénoît le Maure, Angèle Merici, Colette Boillet et Hyacinthe Marescotti. Voyez le Court Essai sur sa Vie, Rome, 1807, in-12.

**

2

Dominique Peroni, frère Capucin, né à Offida, le novembre 1604, entra, à 22 ans, chez les Capucins de cette ville, sous le nom de Bernard, et fut un exemple de ferveur et d'humilité. Dans les quêtes qu'il étoit chargé de faire, il exerçoit la miséricorde spirituelle et corporelle, assistant les pauvres, les malades et les affligés, parlant de Dieu, et le faisant aimer par ses exemples et par ses discours. Il mourut à Offida, le 22 août 1694, et Dieu releva l'obscurité de sa vie par des prodiges éclatans. Le 24 février 1789, Pie VI déclara l'héroïsme de ses vertus constant; le 13 juin +794, il approuva trois miracles, et, le 5 août, suivant, il décida qu'on pouvoit procéder sûrement à la béatification. Voyez l'Abrégé de sa Vie, Rome, 1795, in-4°. (1).

Benoît de Saint-Philadelphe, dit le Maure, né, en

(1) Nous trouvons citée la béatification d'un autre frère du même ordre, Crispin, comme ayant eu lieu en 1807.

1524, à Saint-Philadelphe, en Sicile, étoit fils de Maures esclaves, et fut nommé le Maure à cause de sa couleur. Il cultivoit la terre quand, ayant rencontré un noble hermite, il se joignit à lui, vendit ses bœufs, en distribua le prix aux pauvres, et vécut, avec quel. ques associés, dans les pratiques de la pénitence et de la perfection. Mais le pape Pie IV, ayant jugé leur institut trop austère, les obligea d'entrer dans quelqu'un des ordres religieux approuvés. Benoît se présenta donc dans l'ordre naissant des Mineurs-Réformés, et en prit l'habit à Palerme, Il étoit frère servant, et en remplissoit les fonctions avec une soumission, une exactitude et une ferveur extraordinaires. Il mourut le 4 avril 1589. La Légende de sa Vie, Rome, 1807, 39 pages, donne une haute idée de ses vertus, et cite des révélations et des guérisons surnaturelles. Angèle Merici, ou Angèle de Brescia, est la fon datrice des Ursulines; elle mourut, le 21 mars 1540, à 37 ans. Sa vie a été écrite, et on en trouve un extrait dans l'Histoire des ordres monastiques d'Hélyot, et dans les Chroniques des Ursulines. Clarisse Marescotti, dite en religion Hyacinthe, étoit issue d'une famille distinguée, et naquit en 1585. Elle embrassa le tiers-ordre de saint François, à Viterbe, et mourut le 30 janvier 1640. Elle avoit été béatifiée par Benoît XIII, le 7 août 1726; ce qui rend plus éton nant le silence que Butler a gardé à son égard.

+7..

. Colette Boillet, canonisée, comme les précédens, le 24 mai 1807, étoit née en 1380, à Corbie, en Picardie, réforma l'ordre de Sainte-Claire, et mourut, à Gand, le 6 mars 1447. Sa vie a été écrite par Pierre de Vaux, et on en trouve un abrégé dans les Vies des Pères de Butler et Godescard, sous la date du 6 mars.

Barbe Avrilot, dame Acarie, née à Paris, le 1er. février 1565, religieuse Carmélite sous le nom de Marie de l'Incarnation, morte à Pontoise, le 18 avril 1618, a été béatifiée par Pie VI, le 24 mai 1791; sa vie a

été écrite par plusieurs auteurs, et en dernier lieu par M. Boucher, Paris, 1800, in-8°. Il y a une courte note sur elle dans Butler.

Il est plusieurs autres saints personnages sur lesquels le saint Siége a rendu récemment des décisions honorables; ne connoissant pas suffisamment leur vie, nous ne ferons presque que les nommer. Tels sont:

1

Jean-François Tenderini, év que de Civita-Castellane et Orte, dans l'Etat de l'Eglise; ce prélat, né à Carrarra, résida tour à tour à Pise, à Florence et à Rome, et fut partout un modèle de piété, de zèle et de toutes les vertus sacerdotales. L'héroïsme de ses vertus a été proclamé par un décret du 5 août 1794, Un abrégé de sa vie a été publié à Rome, en 1817.

Théophile Corte, des Mineurs Observatins, a été reconnu, par décret du 8 septembre 1817, pour avoir pratiqué les plus hautes vertus dans un degré héroïque.

Le saint Siége a aussi, dans ces derniers temps, ap prouvé le culte de quatre religieux Dominicains; savoir : le 11 mai 1816, celui de Pierre Capucci, de Citta di Castello, dont le corps se conserve à Cortone depuis 1445, époque de sa mort; ce religieux fut un modèle de zèle pour le salut des ames. Le 7 septembre 1816, celui de Jacques de Voragine, archevêque de Gênes, né en 1230, mort le 14 juillet 1298, connu par plu sieurs ouvrages, et surtout par un recueil de légendes de saints. Le 15 mai 1819, celui d'Antoine Chiesa, né. en 1394, compagnon des travaux de saint Bernardin de Sienne, mort à Côme, le 22 janvier 1459. Et, en. 1820, celui de Simon Ballacchi, né, au 13. siècle, d'une famille distinguée à Saint-Arcangelo près Rimini, et qui entra par humilité comme frère convers dans l'ordre des Frères Prêcheurs (1).

(1) La fête de la bienheureuse Catherine Raconiggi fut célébrée, pour la première fois, à Rome, le 5 septembre 1808, dans l'église de Sainte-Marie de la Minerve des Dominicains, en vertu d'un bref du 29 juillet précédent.

« PreviousContinue »