Page images
PDF
EPUB

garantir la stabilité et l'inviolabilité de la frontière sera, ainsi que 1860 les plans et annexes qui l'accompagnent, établi au nombre de trois exemplaires certifiés par tous les membres de la commission.

13° La ratification de cet acte final sera réservée aux Souverains mêmes des États représentés.

Ces préliminaires étant admis, la commission s'est occupée de déterminer les limites qui devaient former dorénavant la séparation entre les leux États limitrophes, et elle a fixé définitivement le tracé de la nouvelle frontière, ainsi qu'il sera dit plus bas.

Celle-ci se trouve divisée naturellement en quatre parties distinctes, savoir: la zone autour de Peschiera, le cours du Mincio,

l'intervalle entre le Mincio et le Pô, le cours du Pô. 1re SECTION. -- l'artie de la frontière formant la zône de défense autour de Peschiera, depuis le lac de Garde jusqu'au Mincio.

Aux termes de l'Art. 3 du traité de Zurich, la frontière autour de Peschiera, formant la zône de défense de cette place, doit suivre une circonférence dont le rayon, compté à partir du centre de la place, est fixé à trois mille cinq cents mètres (3500"), plus la distance dudit centre au glacis du fort le plus avancé.

La commission a déterminé le centre de la place ainsi que la distance de ce centre à la crête du glacis du fort le plus avancé, laquelle s'est trouvée être de mille huit cent soixante mètres (1860"). Cette distance, augmentée de trois mille cinq cents mètres, porte à cinq mille trois cent soixante mètres (5360") la longueur du rayon de la circonférence qui, ayant son centre au centre de la place, forme la zone de défense de Peschiera.

Cette circonférence ayant ainsi été déterminée et tracée sur les cartes, la commission s'est transportée sur les lieux et, tenant compte des principes qu'elle a adoptés, elle a fixé la frontière ainsi qu'il suit:

En partant de la limite méridionale du Tyrol, sur le lac de Garde, la frontière suit le milieu du lac jusqu'à sa rencontre avec la ligne droite joignant les villages de Bardolino et de Manerba.

De ce point de rencontre elle rejoint, en ligne droite, la borne no 1, sur le bord méridional du lac.

Cette borne, formant le point de départ de la zone autour de Peschiera, a été placée dans le prolongement du bord oriental de la strada consorziale della villa Onofrio.

De ce point la frontière, après avoir coupé transversalement la route de Rivoltella à Peschiera, rejoint, à la borne no 2, le bord oriental du chemin précité, dont la propriété reste à la Sardaigne et le suit jusqu'à la rencontre du Ganfo del prato serrato, borne n° 4.

Elle remonte vers le sud le milieu de ce cours d'eau jusqu'à la borne n° 7. En ce point le Ganfo se divise en deux branches presque

1860 parallèles; le tracé suit la branche occidentale jusqu'à la strada comunale di mezzo, borne 9.

La frontière tourne vers l'ouest en suivant, entre les bornes nos 9 et 10, le bord septentrional du fossé nord de ce dernier chemin, qui reste à l'Autriche.

Elle continue vers l'ouest entre les bornes nos 10, 11, 12 et 13, par le milieu du fossé servant de limite entre les communes de Sermione et de Peschiera, jusque près de la casa Borghetto, qu'elle laisse au nord-ouest.

Arrivée à ce point (borne n° 13), elle tourne au sud en suivant la limite entre les communes de Rivoltella et de Peschiera, marquée par les bornes nos 14, 15, 16, 17 et 18, jusqu'à la strada comunale di mezzo, déjà nommée.

Elle suit de là vers l'ouest le bord septentrional du fossé nord de ce chemin jusqu'à la borne n° 19, marquant la limite entre les communes de Rivoltella et de Peschiera. Dans ce parcours, le chemin ci-dessus appartient à l'Autriche.

La frontière traverse ce chemin et continue vers le sud la limite entre les deux communes précitées marquée par les bornes nos 20, 21 et 22, en prolongeant en ligne droite la dernière direction jusqu'à la borne n° 23, placée sur le bord méridional de la chaussée du chemin de fer de Descenzano à Peschiera.

Elle coupe transversalement cette chaussée entre les bornes nos 22 et 24, puis suit vers l'est le pied du talus méridional de ladite chaussée jusqu'à la parcelle 2519. De là, elle se dirige vers le sud sur une longueur d'environ trente six mètres, puis tourne vers l'est en coupant longitudinalement la parcelle 326 jusqu'à la borne n° 25, où elle rejoint le Gango del prato serrato.

La tracé remonte le milieu du Ganfo jusqu'à la borne n° 29, point d’intersection avec le fossé formant la limite entre les parcelles 480 et 487 de la commune de Pozzolengo.

Il prend entre les bornes nos 29 et 30 le milieu de ce fossé vers l'est jusqu'à la strada consorziale del Rovere, et suit de là, vers le sud jusqu'à la borne n° 31, le bord occidental de ce chemin qui reste à l'Autriche. Il se dirige ensuite vers l'est, sur la borne n° 32, par le bord méridional d'un chemin d'exploitation qui forme la limite sud de la parcelle 461, et qui reste à l'Autriche.

La frontière se prolonge, entre les bornes nos 32 et 33, jusqu'à la strada consorziale dei Cirenei, en laissant au nord la casa Peniletto Comineli.

Arrivée en ce point, près duquel se trouve un puits, la frontière suit d'abord vers le sud, jusqu'à la borne n° 34, le bord occidental de ce dernier chemin, puis vers le sud-est, entre les bornes nos 34, 35 et 36, le bord méridional de ce même chemin qui reste à l'Autriche.

Elle quitte ce chemin à sa rencontre avec la limite ouest de la 1860 parcelle 794 borne n° 36), et contourne cette limite ainsi que celle des parcelles 795, 804, 3707 et 805, passant entre la casa dei Cirenei et San Giacomo di sotto. Elle est marquée dans ce trajet par les bornes nos 36, 37, 38 et 39.

La frontière étant arrivée à la strada comunale del predonico non loin au nord de la chapelle de San Gincomo di sopra, remonte le bord ouest de ce chemin vers le sud jusqu'à la borne n° 40, contourne le bord septentrional du chemin au nord de la chapelle jusqu'à la borne n° 41, d'où elle suit vers le sud le bord est de ce même chemin jusqu'à l'embranchement du chemin delle Ulive, borne n° 43. Dans cette partie de la frontière la partie du chemin del predonico qui se dirige au nord de la chapelle de San Giacomo di sopra, et qui est comprise entre les bornes nos 39 et 40, appartiendra à l'Autriche, et sa continuation autour de la chapelle et jusqu'au chemin delle Ulire, bornes nos 40, 41, 42 et 43, sera la propriété de la Sardaigne, de telle sorte que les chemins qui contournent au nord et à l'est la chapelle et la ferme de San Giacomo di sopra appartiennent à cette dernière puissance.

A partir de la borne n° 43, le tracé suit, vers le sud, le bord occidental du chemin delle Ilire qui appartient à l'Autriche, dans le trajet marqué par les bornes nos 43, 44, 45, 46, 47 et 48 jusqu'à la consorziale del l'iraro dont elle longe, vers le nord-est, le bord méridional jusqu'à la parcelle 941 où se trouve la borne n° 49.

Il contourne, entre les bornes nos 49, 50, 51 et 52, la limite qui sépare les parcelles 941 et 942 de celle cotée 1354, puis la limite entre les parcelles 1354 d'une part, et 1069 et 1340 d'autre part, et suit jusqu'à la borne n° 53 le milieu du fossé qui sépare les parcelles 1341 et 1342, arrivant ainsi au rnisseau di Dugale di Rione.

La frontière suit, vers l'est, le milieu de ce ruisseau jusqu'à la strada comunale de Pozzolengo à Ponti, traverse cette route à la borne n° 55, continue à suivre ce même ruisseau en contournant, entre les bornes nos 55, 56 et 57, la parcelle 1312 et rejoint à la borne no 57, presque en face de la casa Colombara, la strada consorziale delle Sabbioniere alle paludi.

De là, la frontière continue à suivre, jusqu'à la borne n° 59, le même ruisseau qui borde à l'est le chemin désigné ci-dessus, lequel appartient à la Sardaigne.

Au point marqué par la borne n° 59, où ce même chemin rencontre l'extrémité ouest de la parcelle n° 1242, la frontière suit vers le sud, jusqu'à la borne n° 60, le bord oriental du chemin d'exploitation qui limite à l'est les parcelles 1286 et 1284, et qui reste à la Sardaigne. Puis elle tourne vers l'est en suivant, entre les

[ocr errors]

1860 bornes nos 60 et 61, le milieu du fossé qui forme la limite nord de la parcelle 1247 jusqu'à Scolo Redene.

Elle remonte, à partir de la borne n° 61, le milieu de ce canal vers le sud jusqu'à la borne n° 62, puis prend, entre les bornes 1“* 62, 63, 64 et 65, le milieu du fossé qui se dirige vers l'est sur la casa dei paroni, par la limite sud des parcelles 105, 104, 103 et 102 de la commune de Monzambano jusqu'à la strada comunale della Prandina.

Elle suit, entre les bornes nos 65 et 66, le côté occidental de ce dernier chemin, qui reste : la Sardaigne, prend vers l'est le bord nord de la strada comunale dei paroni, jusqu'à la borne n° 68 où vient abouti: le chemin de traverse qui se dirige vers le sud, en passant entre les parcelles 132 et 135.

La frontière traverse ensuite la strada dei paroni, entre les bornes nos 68 et 69 et continue à suivre le bord méridional de ce dernier chemin, qui appartient alors à l'Autriche, jusqu'à la borne n° 73, où, en se retournant vers le sud, il se divise en deux branches l'une comunale de Siser, l'autre consorziale, traversant le groupe de maisons de Siser.

La frontière suit entre les bornes nos 73, 74, 75 et 76, le bord oriental du chemin comunale ci-dessus, qui appartient à la Sardaigne ; elle prend ensuite, vers l'est, le bord nord de la strada comunale della Colombara ed Albera, qui appartient également à la Sardaigne, contourne le terrain vague, marqué par les bornes nos 78, 79, 80 et 81, attenant à la maison de l'Albera, située au nord du chemin, et laisse ensuite à l'est la casa Zerbi.

Elle rejoint près de la borne no 89 la strada comunale de Pozzolengo · Monzambano, dont elle suit le bord nord jusqu'à la borne n° 94, laissant au sud la casa Colombara. Dans ce trajet, cette dernière route appartient à la Sardaigne.

Elle quitte cette route à la borne 11° 94 et prend le sentier qui se dirige vers le nord-est et forme, de la borne n° 94 à la borne n° 97, la limite entre les parcelles 2181, 3064 et 2174 d'une part, et 2301, 3114, 3115, 3116, 2300, 2299 d'autre part. Ce sentier reste à la Sardaigne.

A partir de la borne n° 97, la frontière traverse la parcelle 2299 jusqu'à la borne n° 98, tourne au sud jusqu'à la borne n° 99, entre les parcelles 2299 et 2286, en suivant, entre les bornes nos 97, 98 et 99, le milieu du fossé; puis prend vers l'est, entre les bornes nos 99 et 100, d'abord le fossé formant la limite sud des parcelles 2286, 2288, 2289, 2290, 2295, et ensuite un chemin d'exploitation bordé au nord d'un mur de soutenement et limitant au sud les parcelles 2294, 2293 et 1441.

Elle rejoint alors, à la borne no 100, la strada comunale de 1860 Pozzolengo à Monzambano, dont elle suit, vers le sud-est, le bord est jusqu'à la borne n° 101, cette route appartenant à la Sardaigne.

Elle prend ensuite vers l'est, de la borne n° 101 à la borne n° 102, le bord nord du sentier formant la limite sud de la parcelle 1351; de là jusqu'à la borne n° 103 le milieu d'un fossé également au sud des parcelles 1352 et 1353, puis remonte au nord jusqu'à la borne 194, le long de la limite est de cette dernière parcelle; coupe entre les bornes nos 101 et 105 la parcelle 1346, contourne, en suivant les bornes no 104 et 105 la parcelle 1346, contourne, en suivant les bornes nos 106, 107, 108, 109, 110 et 111, le pied d'un mamelon formant la limite nord de cette dernière parcelle, et rejoint à la borne no 111 la strada comunale della Mostrappa.

De ce point, la frontière remonte vers le nord, jusqu'à la borne no 112, en suivant le côté ouest de cette dernière ronte qui appartient à la Sardaigne, puis prend vers le sud-est le milieu d'un fossé qui traverse les parcelles 1367, 1368 et 1369, entre les bornes nos 112 et 115.

Elle continue vers l'est en suivant, de la borne n° 115 à la borne no 118, la limite sud des parcelles 1369 et 1375, jusqu'à la strada comunale de Monzambano à Ponti.

Elle remonte vers le nord jusqu'à la borne n° 119, par le bord occidental de cette dernière route qui reste à la Sardaigne.

Elle traverse cette route entre les bornes nos 119 et 120, et suit, jusqu'à la borne n° 125, le bord méridional de la strada comunale del Gazzo, qui reste à l'Autriche et qui forme une partie de la limite des territoires des communes de Monzambano et de Peschiera.

Elle continue enfin à suivre la limite entre ces deux communes jusqu'à la borne n° 131, placée sur la rive droite du Mincio et rejoint perpendiculairement le thalweg de cette rivière.

Le tracé de la frontière autour de Peschiera se trouve ainsi complétement déterminé et borné. 2e SECTION. Partie de la frontière formée par le Mincio.

Le thalweg du Mincio forme la frontière depuis le point où il est coupé par la limite de la zone autour de Peschiera jusqu'à la hauteur de Le Grazie. Ce thalweg est indiqué, tel qu'il a été déterminé par la commission militaire, sur la carte topographique cijointe sous le n° 5 et ses annexes.

Toutes les îles du Mincio comprises dans la partie de cette rivière qui forme frontière, ont reçu un numéro d'ordre depuis 1 jusqu'à 47, ainsi que cela est indiqué sur les annexes.

Suivant les principes admis par la commission, les îles ont été attribuées à la Sardaigne ou à l'Autriche, suivant qu'elles se sont

« PreviousContinue »