Page images
PDF
EPUB

NOUVEAU DICTIONNAIRE

DE LA

CONVERSATION.

[ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

DE TOUTES LES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES, UTILES OU AGRÉABLES DANS LA VIE SOCIALE , ET RELATIVES

AUX SCIENCES, AUX LETTRES, AUX ARTS, A L'HISTOIRE, A LA GÉOGRAPIUE, ETC.,
AVEC LA BIOGRAPHIE DES PRINCIPAUX PERSONNAGES, NORTS ET VIVANTS, DE TOCS LES PAYS,

SUR LE PLAN DU CONVERSATION'S LEXICON;

ENRICHI D'IN GRAND NOMBRE D'ARTICLES SUR LA BELGIQUE ET LA HOLLANDE, QUI NE SE TROUVENT DANS

ALCUN AUTRE OUVRAGE DE CE GENRE.

par une Société de Littérateurs, de Savants et d'Artistes;

[merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

A, voyelle, première lettre de l'alphabet dans A en musique fut longtemps employé et l'est toutes les langues connues, à l'exception seule encore dans quelques pays pour désigner la note ment de l'amarique, dialecte de la langue éthio que nous appelons aujourd'hui la. En grec, A pienne, où elle est la treizième, et de l'écriture et 2 désignent le commencement et la fin. Sur runique, où elle est la dixième. C'est le signe les monnaies françaises A désigne Paris; sur les du son le plus facile à rendre, de celui que l'en-monnaies autrichiennes, Vienne; sur celles de fant fait entendre le premier. Pour prononcer

Prusse, Berlin; sur celles de Bavière, Amberg; la lettre A il suffit d'ouvrir la bouche et de pous AA sur les monnaies françaises signifie qu'elles ser l'air des poumons. Nous en avons emprunté ont été frappées à l'hôtel des monnaies de la le nom aux Romains. Chez les Grecs la lettre A ville de Metz. Sur une lettre de change la lettre se nommait alpha, et alef chez les Phéniciens. A indique qu'elle est acceptée. SCHNITZLER. Elle était employée par les Grecs et par les Ro AALBORG. Voy. JUTLAND. mains comme signe numérique; chez les uns AAR (THIERRY VAN DER), évêque et seigneur l'A (alpha) valait 1; chez les autres 500, suivant d'Utrecht dans le xirie siècle. Il avait d'abord l'opinion commune, réfutée toutefois par M. Gro- été prévôt de Maestricht. Parvenu à l'épiscopal, tefend; mais il fut bientôt chez ces derniers rem il eut bientôt à soutenir une guerre périlleuse placé par le D.

contre Guillaume, comte de Hollande, qui le Dans les abréviations latines l’A s'emploie battit et le fit prisonnier à Stavoren. Mais, ce pour Aulus, augustus; AA pour Augusti, les prince ayant voulu le faire transférer au couvent Césars; Ap. pour Appius, et Agr. pour Agrippa; d'Oosterzée, les moines, aidés des habitants A. K. pour avant les calendes, ante calendas; l'évêché d'Utrecht, délivrèrent leur souverain. A. U. C. pour l'an de Rome, ab urbe condilâ, Thierry dissimula d'abord son ressentiment. depuis la fondation de la ville; A. A. C. indique Mais, le comte de Hollande ayant été surpris à l'année avant J. C., anno ante Christum; A.M. son tour et fait prisonnier par le duc de Brasignifie l'an du monde, anno mundi, et aussi bant, Aar profita de cette circonstance pour maitre és arts, artium magister.

s'emparer de plusieurs places de la Hollande. Chez les Latins, l'A était la lettre salutaire, Cependant, Guillaume étanta rentré dans ses liltera salutaris, parce que, quand les juges États après avoir racheté sa liberté, l'évêque fut voulaient absoudre, ils écrivaient sur leurs obligé de lui accorder la paix, qui ne fut pas de tablettes A, première lettre du mot absolvo, longue durée. Le comte de Looz qui, après avoir j'absous.

épousé la fille du comte de Hollande, était deEn logique, la lettre A des mots bien connus venu l'ennemi de ce prince, n'eut pas de peine de barbarn, celarent, darii, etc., indiquait à communiquer son ressentiment à l'évêque. Il autrefois des propositions généralement affir lui vendit pour mille marcs d'argent l'investimatives, en conformité de la règle :

ture de la Hollande, et tous deux se mirent en

campagne pour s'en emparer. Ils eurent d'abord Asserit A, negat E, verum generaliter ambo :

quelque succès. Mais bientôt, obligés d'abandonAsserit I, negat 0, seil particulariter ambo.

ner leurs conquêtes, ils furent réduits à se met

« PreviousContinue »