Dictionnaire de l'histoire universelle de l'Église, Volume 29

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page cxxv - Oui, si la vie et la mort de Socrate sont d'un sage, la vie et la mort de Jésus sont d'un Dieu.
Page cxxxv - Nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu même.
Page xxxix - Jean; il vint pour servir de témoin; pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui.
Page xxxix - Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui ; et le monde ne l'a point connu.
Page xxiii - Il ya les quatre évangiles de saint Matthieu , de saint Marc, de saint Luc et de saint Jean, et les Actes des apôtres écrits par saint Luc.
Page lxxvii - L'homme étranger à toute idée de physique, qui croit qu'en priant il change la marche des nuages, arrête la maladie et la mort même, ne trouve dans le miracle rien d'extraordinaire, puisque le cours entier des choses est pour lui le résultat de volontés libres de la divinité.
Page 189 - ... ils venaient s'y dérober aux recherches de la justice, ils en sortaient encore pour commettre des crimes dans le voisinage : en même temps ils en faisaient un dépôt de contrebande pour toutes les marchandises sujettes à quelques taxes 2.
Page 359 - Si" Jésus parlait comme le veut Matthieu, il n'a pu parler comme le veut Jean.
Page 247 - II, dit-il, le plus absurde des princes, fut le véritable fondateur de l'inquisition : ce fut sa politique raffinée qui la porta à ce point de hauteur où elle était montée. Toujours les rois ont repoussé les conseils et les soupçons qui leur ont été adressés contre ce tribunal, parce qu'ils sont dans tous les cas maîtres absolus de nommer, de suspendre ou de renvoyer les inquisiteurs, et qu'ils n'ont d'ailleurs rien à craindre de l'inquisition, qui n'est terrible que pour leurs sujets...
Page 9 - Où sont, dit-il aux habitans de cette ville, ceux qui disent que je suis né d'un adultère ? Ma mère m'a enfanté sans cesser d'être vierge : je suis le Fils de Dieu, c'est moi qui ai créé le monde ; c'est de moi qu'Isaïe a parlé lorsqu'il a dit : Voici qu'une vierge concevra, etc. Les Bcthléémites lui dirent : Prouvez-nous, par quelques miracles , que vous êtes Dieu.

Bibliographic information