Page images
PDF
EPUB

Il*. CLASSE. Economie rurale. Arts et Manuf. 5 mouvemens célestes, à l'usage ploi des deux premières règles des astronomes et des naviga- de l'arithmétique; par E Di teurs pour l'an 1808, publiée Budan. I vol. in-8. Même par le Bureau des longitudes. adresse. 5 fr. 6 fr. 75 c. i vol. in-8°, avec les additions. Courcier, 2 fr. 5o c.

L'Arithmétique simple démontrée

en six leçons, mise à la portée Nouvelle Méthode pour la réso- du premier âge et à l'usage des lution des équations numériques écoles primaires ; par M. Prevôt d'un degré quelconque, d'après de Saint - Lucien. 4. édition, lequel tout le calcul exigé par 1.vol. in-8°. Chez l'Auteur, rue cette résolution se réduit à l'em- Sainte-Apolline, no. 30. 50 c.

[ocr errors][merged small]

ÉCONOMIE RURALE. I vol. in-8°. Bailleul et Magi.

mel. 5 fr. - 6 fr. 5o c. Manuel du bon Jardinier, par un amateur. I vol. in-18. de 400

L'objet de cet ouvrage est d'établir la pages. Ancelle. 2 fr.-2 fr. 60 c. préférence que devrait obtenir la fabri.

cation de la poudre à canon,

d'après la Restauration et aménagement des

méthode imaginée par l'auteur sur celle

qui est le plus communément usitée , et forêts et des bois des particuliers, particulièreinent sur celle qui est en par M Chevalier, cultivateur à usage dans les fameuses manufactures Argenteuil. I vol. in-12. Mad. d’Essône. Huzard, 2 fr. 50 c. 3 fr.

Il commence par des observations

tant sur les épreuves faites à Essône en Essai sur la fonte des anciens 1791, que d'un essai de poudre de l'Isleet celle des chevaux de Chio, tion de laquelle s'était occupé M. Cossi

de-France ( c'est celle de la composia accompagné de notes de M. guy), et de trois échantillons de pouMillin ; par J. Seitz. Brochure dre de France, que sur la fabrication in-8°. Delance, i fr.—1 fr. 50 c. de la poudre à Essône. Ces observations

frappent encore sur les épreuves faites ATRS ET MANUFACTURES.

à Essône en 1791. A la suite de ces observations préliminaires , l'auteur entre

dans des détails sur le mode de la fabriRecherches physiques et chimi- cation de la poudre. Il s'occupe d'abord ques sur la fabrication de la des moulins, donde los dimensions du poudre à canon, contenant des moulin à cylindre pour la fabrication de ' observations et des expériences la poudre royale, et s'étend ensuite sur nouvelles; par M. J. F. Cossi- les opérations de la sécherie et de la

grainete. gny, ex-ingénieur, et membre

Après avoir rendu compte de diverses de plusieurs Sociétés savantes, pétitions qu'il adressa à l'assemblée na.

I

[ocr errors]

tionale législative en 1790 et 1792., dont lieu dans la fabrication: ce sont l'épousla dernière contenait un mémoire sur la setage et l'enfonçage. poudre à canon , lequel donna lieu à A upė digression curieuse sur la faune lettre des régisseurs des poudres et brication de ce que l'on a appelé la pousalpêtres adressée au ministre de la ma- dre révolutionnaire , succèdent un exporine d'alors, et qui est accompagnée de sé de la désignation du salpêtre , une notes en réponses, M. Cossigny pré- théorie sur l'explosion de la poudre sente en tableau de comparaison entre une petite dissertatiou sur le sulfale réla fabrication actuelle de la poudre de sidu de la poudre , des observations sur guerre, telle qu'elle se fait à la manu- la durée des battues, et des conjectures facture d'Essône, et la fabrication qu'il qui nous ont paru heureuses sur les cauy introduirail suivant sa méthode, et en ses qui le plus communément donnent faisant quelques changemens très-peu lieu à l'explosion des moulins à poudre. dispendieux dans les usines.

L'ouvrage est terminé par un aperçu Ce tableau est suivi d'observations des moyens de perfectionnement qui sur quelques articles des élémens de restent encore à employer dans la fabrichimie , par J. A. Chaptal : elles sont cation de la poudre à canon. accompagnées de recherches , d'expé- Sans avoir la prétention de nous consriences et de discussions sur la fabrica. tituer juges de la solidité des vues prétion de la poudre à canon. Il en exami. sentées par M. Cossigoy, nous croyons ne d'abord les élémens , savoir le sal

au moins qu'elles méritent l'attention pêtre et le charbon ; puis il passe à la du gouvernement. fabrication mécanique et aux machines qu'on y emploie, tels que le grainoir ,

Almanach général des construcle séchoir et le lissoir. Il dit aussi quel

tions civiles pour l'an 1807. ques mots de deux opérations qui ont

in-18. Demoraine,

[ocr errors]

TROISIÈME CLASS E.

GÉOGRAPHIE, TOPOGRAPHIE, comparative des départemens HYDROGRAPHIE.

avec les autres provinces. Troi

sième édition, revue, corrigée Nouvel Atlas élémentaire des

et augmentée, tant des nouvelles quatre parties du monde, dans découvertes que des nouveaux lequel se trouvent 29 cartes changemens politiques : par G. petit in-4°. pour le détail de F. Delamarche, géographe. chacune de ces parties; précédé Chez l'Auteur, rue du Jardinet, des institutions géograpbiques no. 13. 12 fr. et bistoriques, ou 10 d'une description générale du globe ter- Cours complet de Topographie, restre ; 2°. d'une analyse suc- par Alexandre Moitte, profescincte des principaux événe- seur de dessin et cartes à l'Ecole mens qui ont fait naître et con- spéciale militaire. No. 4. in.fol. duit la révolution française à oblong. Theoph. Barrois père, sa fin; 3o. de la nomenclature et Treuttel et Würtz. 3 fr.-4fr.

[ocr errors]

a

[ocr errors]
[ocr errors]

III. Classe. Géographie, Topogr., Hydrographie. 7 Description de Paris et de ses qui distingue éminemment son ou.

environs, avec un précis histo- vrage, ce sont des jugemens, à la vét te rique et des observations sur le rité sévères, sur l'architecture et les caractère de leur architecture, toujours basés néanmoins sur les règles

décorations des églises de Paris, mais et sur les principaux objets d'art d'un goût sûr et éclairé, de l'exécution et de curiosité qu'ils renferment; desquelles l'antiquité même a laissé tant par J. G. Legrand , architecte de modèles. C'est le désir ardent de rades monumens publics, etc....,

mener les artistes à l'observation de ces et par C. P. Landon, peintre : règles si précieuses qui a toujours diouvrage enrichi de plus de cent rigé l'auteur dans ces jugemens. Il ne

s'est étendu et n'a dû s'étendre que sur planches gravées et ombrées en celles des églises qui sont remarquables taille-douce, avec un plan exact

par leurs différens genres d'architecde Paris et de ses embellisse- ture; mais il a donné une rapide nowens. I". partie in-8°. Chez tice des autres, et même de celles qui Landon, quai Bonaparte, no. 1.

ont été détruites pendant le cours de

la révolution. 9.fr. papier ordinaire; 11 fr. pa

Les planches, dont M. Landon a dipier ordinaire, épreuves sur rigé les dessins et la gravure, sont exépapier de Hollande; 18 fr. sur

cutées avec tout le soin qu'on devoit papier vélin; exemplaires co- attendre de la surveillance d'un artiste lories, 30 fr.

aussi distingué que lui par beaucoup

d'autres ouvrages d'arts. Cet ouvrage est divisé en quatre parties, "formant ensemble deux forts vo- Plan de Paris, avec le détail de lumes in-8°. La première partie contient les églises; la seconde, les palais projetés et en partie exécutés

nouveaux embellissemens la troisième, les théâtres , et autres monumens de luxe et d'utilité publi- depuis le règne de Napoléon I". que ; la quatrième , les édifices parii- Demoraine,

et Baradolle, ingéculiers les plus remarquables par leur nieur, rue St.-Honoré, no. 18. importance ou par l'élégance de leur 2 fr. 50 c. franc de port. décoration. Chacun de ces mooumens est présenté en plan et en élévation géo- Sur ce plan sont figurés, 1°. les métrale.

quatre ponts nouvellement exécutés ou Un plan de Paris , avec les embellis- projetés sur la Seine ; 2°. l'ouverture semens qui s'opèrent en ce moment,

et la formation de plusieurs grandes ou qui sont ordonnés

ses

[ocr errors]

par S. M., doit rues et places publiques; 3o. deux caêtre joint à cette collection, et fera con- naux de navigation et d arrosement dinaitre la position respective de tous les visés en plusieurs branches dans l'inté

rieur de la ville, avec divers bassins Le prix de chaque partie sera le même pour ports et garres nécessaires à la céque celui qui est indiqué ci-dessus pour lérité du commerce; entr'autres le cala première. On souscrit chez Landon nal de la rivière de l'Ourcq, joignant et chez les directeurs des postes, et les la Marne à Lassy au-dessus de Meaux, principaux libraires et marchands d'es- et qui s'exécute maintenant. On voit tampes.

dans le plan ce canal figuré, et les enLa première partie , comme on la droits pār' où il doit passer dans Paris; déjà vu , renferme la description et les 4°. les projets des différens monumens plans des églises de Paris. L'auteur, publics, avec désigaation de leur utid'après les meilleures autorités , donne lité, et indication des lieux où ils doil'historique de leurs constructions. Go vent être construits ; 59. enfin,

monumens.

>

>

les nous

48 fr.

[ocr errors]

veaux Boulevards, et la clôture autour Un certain nombre d'exemplaires de de Paris , plus régulière, plus correcte la Chronologie septénaire ont été réa plus majestueuse.

servés pour être distribués séparément,

et hors de la collection générale des Etrennes imperiales maritimes, mémoires. Prix de la souscription pour contenant l'origine de la mari- Les vol.: 24 fr. papier ordinaire, et

4 , ne, le nom et la situation des papier vélin. mers, des côtes, des golphes, auteur (P. V. P. Cayet ), et qui,

La Chronologie bovennaire du même des détroits et des caps en Eu- avec la septénaire, offre une grande rope, Asie, Afrique et Amé. partie du règue de Henri IV, suivra rique; par M. E. Gérard. Troi- immédiatement la publication de ce sième année. in-18. Cavanagı. dernier ouvrage; elle formera 10 vol. I fr. fr. 30 c.

in-8°. du même prix pour chaque volume..

Les inémoires historiques sont un HISTOIRE.

genre qui appartient exclusivement aux

modernes. C'est la source la plus abonSuite de la Collection universelle dante, et communément la plus sûre des Mémoires particuliers à où l'on puisse puiser la connoissance des l'histoire de France. Tomes 66,

événemens politiques, des intrigues des fin et 68, contenaut les vies des du caractère et des inclinations parti

cabinets et des cours, et principalement hommes illustres et.capitaines culières des grands personnages qui ont étrangers et français de Bran- dirigé le cours des événemens , parce tôme. - Chronologie septénai- que ces mémoires sont presque toujours re, ou histoire de la paix entre l'ouvrage de gens qui ont figuré euxHenri IV, roi de France, et mêmes à un certain point dans ces évéPhilippe 11, roi d'Espagne, y avaient la plus grande influence.

nemens, et qui ont vu de près ceux qui contenant les choses les plus

Sous ce double rapport, les mémoires remarquables advenues depuis particuliers offrent beaucoup plus d'insla paix faite à Vervins, le 2 de fruction que les histoires générales mai 1598, jusqu'à la fin de l'an- lorsqu'ils embrassent des temps de trounée 1804 : par P. V. P. Cayet,

bles et d'orages où les ressorts de l'inavec des notes historiques et leurs mouvemens secrets doivent néa

trigue se dérobant dans les ténèbres des observations sur les person- cessairement échapper à l'historien qui nages divers et les principaux n'a de ressources pour s'instruire que faits mentionnés dans l'ouvrage. des documens, pour ainsi dire , officiels. Tome I.

Or, la plus grande partie des mémoires

dont s'est composée jusqu'ici la collecIl paraît tous les mois, comme par tion générale, sont de ce genre ; et tels le passé, un volume de la suite de la seront aussi ceux qui entreront dans la collection générale des mémoires. On continuation. souscrit pour six mois ou un an chez Ces mémoires , tels qu'ils étaient réM. Perrin, au bureau de la collection, pandus dans les grands dépôts de livres, rue de Vaugirard, no. 170, à l'Odéon. outre qu'ils y étaient épars, sans aucun Le prix de la souscription, à raison de ordre méthodique et chronologique , 12 volumes par an, papier ordinaire, avaient éprouvé l'inconvénient de se est de 60 fr., pris à Paris, 100 fr., par contredire assez souvent, et de renferpier vélin, moitié pour six mois , i fr. mer assez fréquemment des détails fu30 c. de plus par la poste.

tiles. On ne peut

donc
pas
dissimuler

toute

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

se

[ocr errors]

la vie

[ocr errors]

Ille, CLASSE. Histoire. toute l'utilité d'une entreprise dont les vies, si ce n'est toujours des princes l'objet était d'offrir une série chronolo- assis sur le trône, au moins de capigique des mémoires relatifs à l'histoire taines illustres qui, par leurs rares tade France , qui ont paru dans les temps lens et leur considération personnelle les plus orageux de la monarchie, tant marchaient presque sur la ligne des soudans l'intérieur qu'au-dehors ; d'établir verains. C'est ainsi qu'à Charles-Quint, une sorte de concorde entre les récits et à Philippe II , à Ferdinand jer., á leurs auteurs ; d'élaguer dans leurs mé- Maximilien II, succèdent, parmi les moires ce qui ne présente aucun but grands capitaines espagnols, le duc d'utilité, et même d'agrément; eofin, d'Albe, les Colonnes, Carajaval, Alarde rassembler en forine de notes et con, les deux Deleve, père et fils d'observations des anecdotes recueillies Pierre de Navarre, Pescaire, Dudans des ouvrages inconnus aux auteurs guast, Dechievres, Hugues de Mon

etc. caractéristiques des personnages impor- C'est ainsi encore que des mémoires , ainsi que quelques traits cade, Don Juan d'Autriche',

de deux tans qui y figurent, dont la connois- souverains d'Italie, Philibert de Sasance leur avait également échappé. voie, Cosme de Médicis , est suivie de

Le succès qu’ont eu les 65 volumes celles de plusieurs, illustres guerriers de la collection générale de mémoires italieps tels qu’André Doria Alrelatifs à l'histoire de France, qui ont viane Strozzy, et qu'à, des notices paru avant la révolution, fait néces- sur quatre rois de France, Louis XI, sairement présager celui qu'aura leur Louis XII, Charles VIII., François [er, continuation , parce qu'elle est faite Brantôine en a jout d'autres sur les dans le même esprit.

Français de ces tenups, les plus distinOn pourra déjà en juger par les trois gués par leurs talea inilitaires, tels

que volumes des mémoires de Brantôme, la Trémouille, d'Armagnac, Nemours,

par le premier volume de la septé- Gaston de Foix. Lapalice , Lespare naire de Cayet, que nous annonçons Boanivet.,, de Gie, Lautto, Bayard, ici. Le choix de ces deux ouvrages,

le cardinal de Richelieu, etc.; et que rentrant dans l'ordre chrooologique, cet écrivain nous a encore transmis des toujours observé dans la collection, ne particularités curieuses sur les princes pouvait d'ailleurs être plus heureux. '. de la maison de Nassau, et même sur

« Tout le monde , dit un de nos le fameux corsaire Dragut. * meilleurs historiens (M. Anquetil), La chronologie septénaire de Cayet,

. « voudrait avoir lu Brantôme ; mais il dont le premier volume forưne le 670, « faudrait le mettre surtout entre les de la continuation des mémoires, était * mains des princes, afin qu'ils y ap- devenue extrêmement rare : elle et d'au.

prissent qu'ils ne peuvent se cacher; tant plus précieuse ; qu'ep la réuni, ant * importance qui fait remarquer toutes auteur, on rassemble ainsi les mei leurs « leurs actions, et que tôt ou tard les matériaux pour l'histoire si intéres

plus secrètes sont révélées à la poste- sante de Henri IV, let qu'elles n'y lais* rité. Ces réflexions qu'ils feraient, en sent de vide que pour les cinų dernières « voyant Brantôme ramasser de petits années de son règne; outre qu'on y « fails, des mots échappés, des actions troupe les documens les plus imporians

prétendues indifférentes qui devoient sur ce règne, tels que des relations, « être perdues et négligées, et qui de- des manifestes, des instructions, des k pendant maryuent le caractère, les lettres, etc., qu'on chercheroit inuti« rendrait plus circonspectr.

lement ailleurs, et qui, saus Cayet Ces judicieusos observations 's'appli- avrajent été perdus pour la postérité; quent particulièrement aux trois vo- les deux chropologies renferment ene lumes des mémoires de Brantôme qu'on core beaucoup d'apecdotes secrètes 14vient de publier. Ils embrassent en effet congues aux autres écrivains , et dont Journal general, 1807, No. 1.

B

et

[ocr errors]
« PreviousContinue »