Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

Vois, ô Montmorenci! tes plaines fi vantées,
Effaçant du Tempé les plaines enchantées ;
Meudon sur ses côteaux s'élève avec grandeur.
Voyez l'Art dans Marly, de l'Art même vainqueur,
A travers ces rochers cette onde gravissante,
Dont l'orgueil fair rougir la Nature impuissante....

(Par M. l'Abbé Aillaud, Chanoine du Ch.

de Montauban , du Musée de Toulouse)

I

Explication de la Charade, de l'Enigme &

du Logogriphe du Mercure précédent.

Le mot de la Charade est la Critique; celui de l'Enigme est Plaisir; celui du Logogriphe est Doléances, où l'on trouve Noces, Danse, Salé, Eden, Délos, Lens, Sedan, Dol, Caen, Noé, Saone, Cane, Sole, Alofe, Sol, La, Sel, Code, Eole, Ecole.

CHAR A D E. Mon premier est un fleuve, aindi

que mon der

nier ; Gras ou maigre, Lcctcur , je t'offre mon entier.

(Par M. Le Grand.)

É N I G M E. Dans ce vaste Univers tout travaille par mois Je gouverne à mon gré le Berger & le Roi; Je suis tout à la fois séduisante & volage; D'un Guerrier au combat j'enflamme le courage 3 D'un Poëte inspiré je nourris les transports; Par moi le Macelor sait braver mille morts; Je fais du malheureux adoucir la misère, Mais fur-tout aux vieillards,j'ai le pouvoir de plairez Un même instant me voit & renaître & mourir ; Aux regards des mortels j'embellis l'avenir; L'impossible par moi paroît souvent facile; Sans moi, vivre feroit une charge inutile; Enfin, l tu n'étois féduit par mes appas, Pour me trouver , Lecteur , tu ne rêverois pas. (Par M. Boivin du Fey, Ecolier au

College du Plelis. ),

LOG O GRIP H E.
Mes neuf pieds bien remplis , utiles à la guerre ,
Sur-tout quand on entend le tambour battre aux

champs,
Rendent une arme meurtrière,
Qui de loin est farale aux gens.

Mon non fue dans la France un nom très-formis

dable, Sur-tout aux Fermiers-Généraux ; Et quand un voyageur rencontroit mes suppots, Autant il eût aimé voir paroître le Diable.

Je suis , en mc décomposant,

Aux Jardiniers très-nécessaire;
Ce qu'à sa bonne amie est toujours un Amant,

Et l'objet des væux d'un Vicaire ;
Ce que Virgile au mieux nous a dépeint

L'épithète d'un imbécille ; Ce qui rend le Commerce on ne peut plus faciles

Le criminel par moi se voit étreint; L'endroit ou d'un Anglois la veuve infortunée Apprit avec douleur la mort de son époux; Ce qui servoit à Rome en faisant une entrée ; Ce qui peut par le tact faire entendre un son doux:

Ce qui faisoit mettre à genoux Ce qui prolive combien l'homme a l'esprit fragile ; Ce qui dans certain jeu se prend avec plaisir : Enfin ce qui souvent inspire le désir.

(Par M. Prevost de Montigny. )

Bafile;

[ocr errors]

NOUVELLES

LITTÉRAIRES.

DESCRIPTION des Gîtes de Minerais &

des bouches à feu de la France. Tome II, seconde Tournée, contenant la description des Mines, Forges, Salines, Verreries, Tréfileries, Fabriques de Fer-blanc, Porcelaine, Faïence, &c. de la Haute & Balle Alface ; par M. le Baron de DiéTRICH , Secrétaire général des Suisses & Grifons, Membre de l'Académie Royale des Sciences, de la Société Royale de Goettingue, & de celle des Curieux de la Nature de Berlin, Commissaire du Roi à la visite des Mines, des bouches à feu & Forêts du Royaume ; avec cette Epigraphe :

Equidem ita fentio , peculiarem in studiis

causam eorum efle, qui difficultatibus victis utilitatem juvandi prætulerunt

gratiæ placendi. ze. & 4e. Parties. A Paris , chez Didoc le jeune , Imp-Lib. quai des Augustins;

As

Didot fils aîné, Libraire, rue Dauphiné ;
Cuchei, rue & hôtel Serpente ; & à Straf

bourg , chez Treurtel, Libr. L'IMPORT

IMPORTANCE & l'utilité de cer Ouvrage, dont nous avons annoncé dans fon temps le premier Volume , s'expliquent afsez par fon titre. C'est une entreprise vaste autant qu'intéreffante, dont on doit favoir gré à M. le Baron de Dietrich de s'être chargé. Les foins qu'il a donnés aux premières Parties de fon Ouvrage en font défirer & attendre la continuation avec emprellement (1). Le plan que s'eft tracé I'Auteur, embrasse tous les objets d'utilité publique qu'il pouvoit admettre : détails relatifs à l'Art de l'exploitation des Mines; Procédés de Métallurgie; Descriprion d'objers d'Histoire Naturelle ; Considérations sur le droit des Mines en général ; Observations fur leur Jurisprudence en particulier ; enfin jusqu'aux matières litigieufes fur lesquelles il importoit de répandre la lumière. M. le Baron de Diétrich a traité tous ces objets d'une manière claire , précise, & qui ne laisse rien à défirer. Son travail a encore un avantage précieux, c'est qu'il

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

(1) Le ze. Tome , qui contiendra la Description de la Lorraine, est sous prefle , & verra le jour inceffanament.

« PreviousContinue »