Page images
PDF
EPUB
[merged small][ocr errors]

Vois, ô Montmorenci! tes plaines fi vantées,
Effaçant du Tempé les plaines encl.antées ;
Meudon sur ses côteaux s'élève avec grandeur.
Voyez l'Art dans Marly, de l'Art même vainqueur,
A travers ces rochers cette onde gravissante,
Dont l'orgueil fair rougir la Nature impuissante....
(Par M. l'Abbé Aillaud, Chanoine du Ch.

de Montauban , du Musée de Toulouse)

I

Explication de la Charade, de l'Enigme &

du Logogriphe du Mercure précédent.

Le mot de la Charade est la Critique; celui de l'Enigme est Plaisir; celui du Logogriphe est Doléances, où l'on trouve Noces, Danse, Sale, Eden, Délos, Lens, Sedan, Dol, Caen, Noé, Saone, Cane, Sole, Alofe, Sol, La, Sel, Code, Eole, Ecole.

que mon der

CHAR A D E. Mon premier est un fleuve, aindi

nier ; Gras ou maigre , Lccteur, je t'offre mon entier.

(Par M. Le Grand.)

É N I G M E. Dans ce vaste Univers tout travaille par mois Je gouverne à mon gré le Berger & le Roi; Je suis tout à la fois séduisante & volage; D'un Guerrier au combat j'enflamme le courage 3 D'un Poëte inspiré je nourris les transports; Par moi le Macelor sait braver mille morts; Je fais du malheureux adoucir la misère, Mais fur-tout aux vieillards,j'ai le pouvoir de plairez Un même instant me voit & renaître & mourir ; Aux regards des mortels j'embellis l'avenir; L'impossible par moi paroît souvent facile; Sans moi, vivre seroit une charge inutile; Enfin, lí tu n'étois féduit

par mes afpas, Pour me trouver , Lecteur , tu ne rêverois pas. (Par M. Boivin du Fey, Ecolier au

Collége du Plelis.),

LOG O GRIP H E.
Mes neuf pieds bien remplis , utiles à la guerre ,
Sur-tout quand on entend le tambour battre aux

champs,
Rendent une arme meurtrière,
Qai de loin est farale aux gens.

Mon non fue dans la France un nom très-formis

dable, Sur-tout aux Fermiers-Généraux ; Et quand un voyageur rencontroit mes suppôts, Autant il eût aimé voir paroître le Diable.

Je suis , en mc décomposant,

Aux Jardiniers très-nécessaire;
Ce qu'à la bonne amie eit toujours un Amant,

Et l'objet des væux d'un Vicaire ;
Ce que Virgile au mieux nous a dépeinti

L'épithète d'un imbécille; Ce qui rend le Commerce on ne peut plus faciles

Le criminel par moi se voit étreint; L'endroit ou d'un Anglois la veuve infortunée Apprit avec douleur la mort de son époux; Ce qui servoit à Rome en faisant une entrée ; Ce qui peut par le tact faire entendre un son doux:

Ce qui faisoit mettre à genoux Basile ; Ce qui prolive combien l'homme a l'esprit fragile ; Ce qui dans certain jeu se prend avec plaisir : Enfin ce qui souvent inspire le désir.

(Par M. Prevost de Montigny. )

NOUVELLES

LITTÉRAIRES.

DESCRIPTION des Gîtes de Minerais &

des bouches à feu de la France. Tome II, seconde Tournée, contenant la description des Mines, Forges, Salines, Verreries, Tréfileries, Fabriques de Fer-blanc, Porcelaine, Faïence, &c. de la Haute & Balle Alface ; par M. le Baron de DiéTRICH , Secrétaire général des Suisses & Grifons, Membre de l'Académie Royale des Sciences, de la Société Royale de Goettingue, & de celle des Curieux de la Nature de Berlin, Commissaire du Roi à la visite des Mines, des bouches à feu & Forêts du Royaume ; avec cette Epigraphe :

Equidem ita fentio , peculiarem in studiis

causam eorum efle, qui difficultatibus victis utilitatem juvandi prætulerunt

gratiæ placendi. ze. & 4e. Parties. A Paris , chez Didoc le jeune , Imp-Lib. quai des Augustins;

As

Didot fils aîné, Libraire, rue Dauphiné ;
Cuchei, rue & hôtel Serpente ; & à Straf

bourg , chez Treurtel, Libr. L'IMPORT

IMPORTANCE & l'utilité de cer Ouvrage, dont nous avons annoncé dans fon temps le premier Volume , s'expliquent afsez par fon titre. C'est une entreprise vaste autant qu'intéreffante, dont on doit favoir gré à M. le Baron de Dietrich de s'être chargé. Les foins qu'il a donnés aux premières Parties de fon Ouvrage en font défirer & attendre la continuation avec emprellement (1). Le plan que s'eft tracé I'Auteur, embrasse tous les objets d'utilité publique qu'il pouvoit admettre : détails relatifs à l'Art de l'exploitation des Mines; Procédés de Métallurgie; Descriprion d'objers d'Histoire Naturelle ; Considérations sur le droit des Mines en général ; Observations fur leur Jurisprudence en particulier ; enfin jusqu'aux matières litigieufes fur lesquelles il importoit de répandre la lumière. M. le Baron de Diétrich a traité tous ces objets d'une manière claire , précise, & qui ne laisse rien à défirer. Son travail a encore un avantage précieux, c'est qu'il

[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small]

(1) Le ze. Tome , qui contiendra la Description de la Lorraine, est sous prefle , & verra le jour inceffanament.

« PreviousContinue »