Causes célèbres du XIX. siècle: rédigées par une société d'avocats et de publicistes. Causes politiques [et criminelles], Volumes 1-2

Front Cover
Pourrat frères, 1834

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - C'est à l'idéologie, à cette ténébreuse métaphysique qui, en recherchant avec subtilité les causes premières , veut sur ses bases fonder la législation des peuples, au lieu d'approprier les lois à la connaissance du cœur humain et aux leçons de l'histoire, qu'il faut attribuer tous les malheurs qu'a éprouvés notre belle France. Ces erreurs devaient et ont effectivement amené le régime des hommes de sang.
Page 29 - Dimanche 18, on vient m'enlever à une heure et demie du matin; on ne me laisse que le temps de m'habiller. J'embrasse mes malheureux compagnons, mes gens; je pars seul avec deux officiers de gendarmerie et deux gendarmes. Le colonel Chariot m'a annoncé que nous allons chez le général de division qui a reçu des ordres de Paris.
Page 77 - L'attentat dont le but sera, soit d'exciter la guerre civile en armant ou en portant les citoyens ou habitants à s'armer les uns contre les autres, soit de porter la dévastation, le massacre et le pillage dans, une ou plusieurs communes, sera puni de mort.
Page 26 - La -cause des Bourbons est à jamais perdue! La dynastie légitime que la nation française a adoptée va remonter sur le trône : c'est à l'empereur Napoléon , notre souverain , qu'il appartient seul de régner sur notre beau pays ! Que la noblesse des Bourbons prenne le parti de s'expatrier encore , ou qu'elle consente à vivre au milieu de nous, que nous importe ? La cause sacrée de la liberté et de notre indépendance ne souffrira plus de leur funeste influence.
Page 58 - L'attentat ou le complot dont le but sera : Soit de détruire ou de changer le gouvernement, ou l'ordre de fiuccessibilité au Trône; Soit d'exciter les citoyens ou les habitants à s'armer contre l'autorité royale, Seront punis de la peine de mort, et de la confiscation des biens.
Page 69 - Sénateurs, ce que vous me dites m'est fort agréable. J'ai à cœur la gloire et la puissance de la France ; mais mes premières pensées sont pour tout ce qui peut perpétuer la tranquillité intérieure, et mettre à jamais mes peuples à l'abri des déchirements des factions et des horreurs de l'anarchie.
Page 27 - Soldats ! les temps ne sont plus où l'on gouvernait les peuples en étouffant leurs droits; la liberté triomphe enfin, et Napoléon, notre auguste empereur, va l'affermir à jamais. Que désormais cette cause si belle soit la nôtre et celle de tous les Français; que tous les braves que j'ai l'honneur de commander se pénètrent de cette grande vérité. «Soldats! je vous ai souvent menés à la victoire; maintenant, je vais vous conduire à cette phalange immortelle que l'empereur Napoléon...
Page 46 - D'être l'un des fauteurs et complices de la conspiration tramée par les Anglais contre la vie du premier consul, et devant, en cas de succès de cette conspiration, entrer en France...
Page 70 - Lorsque j'ai entrepris la régénération de la France, j'ai demandé à la Providence un nombre d'années déterminé. On détruit dans un moment, mais on ne peut réédifier sans le secours du temps. Le plus grand besoin de l'État est celui de magistrats courageux.
Page 71 - ... principes sacrés de la justice, de la nature des choses et de la justice civile, mais seulement de la volonté d'une assemblée , composée d'hommes étrangers à la connaissance des lois civiles, criminelles, administratives, politiques et militaires ? « Lorsqu'on est appelé à régénérer un État, ce sont des principes constamment opposés qu'il faut suivre.

Bibliographic information