Page images
PDF
EPUB

COMMENTAIRE

SUR

LE CODE NAPOLÉON.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]

COMMENTAIRE

SUR LE

CODE NAPOLÉON

CONTENANT

L'EXPLICATION DE CHAQUE ARTICLE SÉPARÉMENT,

L'Enonciation, au bas du Commentaire, des questions qu'il a fait naître,
LES PRINCIPALES RAISONS DE DÉCIDER POUR et contre,
L'INDICATION DES PASSAGES DES DIVERS OUVRAGES OU LES QUESTIONS SONT AGITÉES,
ET LE RENVOI AUX ARRÊTS;

5)

[arie]

PAR

acque.

J.-M. BOILEUX,

Docteur en droit, Juge au tribunal civil de Blois.

Sixième Edition,

CORRIGÉE ET CONSIDÉRABLEMENT AUGMENTÉE.

TOME PREMIER.

AZ 1030/11

PARIS,

MARESCO ET DUJARDIN, ÉDITEURS.

RUE SOUFFLOT, 17, EN FACE LE PANTHEON.

[merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

PRÉFACE.

Exposer les éléments de la science, aborder tous les points encore à l'état de discussion, rattacher à des principes toutes les discussions judiciaires éparses dans les recueils, faire en un mot un livre à la fois théorique et pratique, tel est le but que nous nous sommes proposé.

L'exégèse (méthode généralement suivie dans les cours) nous a paru se prêter mieux que la synthèse à l'analyse et au développement des règles : nous avons signalé il y a 20 ans les avantages qu'elle présente, lorsque nous publiâmes la première édition de notre Commentaire, le premier ouvrage qui ait paru dans cette forme sur l'ensemble du droit civil. Cinq éditions écoulées en moins de douze ans justifient son utilité.

D'autres ont suivi ensuite la même voie : tel est le sort commun: on écrit en vue de faire mieux que ses devanciers et dans l'espoir d'être surpassé un jour. Heureux, si, dans ce concours d'efforts, on parvient à laisser un souvenir, seule palme que puisse ambitionner un auteur. Pénétré de cette pensée, nous nous sommes toujours fait une loi de reporter sur chacun le mérite de ses œuvres : s'approprier, en les entourant de phrases plus ou moins heureuses, des théories puisées dans les livres, dans les revues, ou recueillies dans les cours, est une mauvaise action. - Que dire de ces écrivains qui, non contents d'avoir atteint une célébrité ainsi acquise à peu de frais, poussent l'orgueil et l'oubli d'eux-mêmes jusqu'à se décorer du titre pompeux de jurisconsultes?

De nos jours, il est vrai, ce titre est prodigué avec une extrême légèreté; il n'est tel homme qui ait tracé quelques lignes qui ne

« PreviousContinue »