Allemagne, Volume 1

Front Cover
Firmin Didot frères, 1839 - Germany - 495 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 211 - Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre commun salut, de ce jour en avant, en tant que Dieu me donnera de savoir et de pouvoir, je...
Page 199 - La mère de tout ce qui croit, la nourrice de tout ce qui existe, le grenier de la vie, le gouffre qui dévore tout. P. Qu'est-ce que la mer? A. Le chemin des audacieux, la frontière de la terre, l'hôtellerie des fleuves, la source des pluies... Suivent six questions insignifiantes sur des objets matériels pris dans la nature. Après : P. Qu'est-ce que l'hiver? A L'exil de l'été. P. Qu'est-ce que le printemps?
Page 348 - Hongrie; un orfévre parisien, dont le frère était établi à Paris sur le grand pont, et un jeune homme des environs de Rouen , qui s'était trouvé à la prise de Belgrade. Il y vit aussi des Russes, des Hongrois et des Flamands. Un chantre, nommé Robert , après avoir parcouru l'Asie orientale, revint mourir dans la cathédrale de Chartres. Un Tartare était fournisseur de casques dans les armées de Philippe le Bel.
Page 104 - ... jours ennemie de votre nom , daignez me faire voir « votre faveur à l'entrée de la basilique de saint Martin, « afin que je sache si vous daignerez être favorable à « votre serviteur. » Les envoyés s'étant hâtés arrivèrent à la sainte basilique, selon l'ordre du roi; au moment où ils entraient, le premier chantre entonna tout à coup cette antienne : « Seigneur, vous m'avez « revêtu de force pour la guerre , et vous avez abattu « sous moi ceux qui s'élevaient contre moi ,...
Page 422 - Et sur la réponse du jeune homme qui promettait de se bien acquitter des devoirs de chevalier, le seigneur lui accordait sa demande. Alors s'approchaient des chevaliers, et quelquefois des dames, pour revêtir le récipiendaire de tout son nouvel équipement; on lui mettait : 1°...
Page 135 - La nation des Francs , illustre , ayant Dieu pour fondateur, forte sous les armes, ferme dans les traités de paix, profonde en conseil, noble et saine de corps, d'une blancheur et d'une beauté singulière, hardie, agile et rude au combat; depuis peu...
Page 137 - ... se venger, de poursuivre, par la force , la réparation du tort qu'il avait subi. Cependant un commencement de loi , une ombre de puissance publique intervenait , et autorisait l'offenseur à offrir une certaine somme pour réparer son délit. Mais, dans l'origine, l'offensé avait droit de refuser la composition , et de dire : « Je veux exercer mon droit de vengeance, « je veux la guerre. » Le législateur alors, ou plutôt les coutumes, car nous personnifions, sous le nom de législateur,...
Page 198 - ... vous abandonner à la mollesse, au jeu, à la paresse ou à de futiles occupations. « Ajoutant à ces premiers mots son serment accoutumé, et levant vers le ciel sa tête auguste et son bras invincible, il s'écria d'une voix foudroyante : Par le Roi des...
Page 430 - Tous les combles sont bordés de mâchicoulis, de parapets, de chemins de ronde, de guérites. Au milieu de la cour est le donjon qui renferme les archives et le trésor, il est profondément fossoyé dans...
Page 136 - ... L'unique peine écrite , à vrai dire, dans la loi salique, est la composition , wehrgeld , wîdrigeld, ' c'est-à-dire une certaine somme que le coupable est tenu de payer à l'offensé ou à sa famille. Au Wehrgeld se joint, dans un assez grand nombre de cas, ce que les lois germaines appellent leFred,' somme payée au roi ou au magistrat, en réparation de la violation de la paix publique.

Bibliographic information