Page images
PDF
EPUB

porté à votre connaissance er assem- les trois premiers datent de 1853,1854 blée générale depuis votre fondation ; et 1855.

Le premier, qui comprenait six mois de l'année 1852 et les douze mois de 1853, accusait une recette brute de. ....

2,102,758 96 Le deuxième 1854, une recette brute également, de. 1,184,554 ) Le troisième 1855, de..

1,786,004 90 Pour l'année 1856, dont nous nous occupons aujourd'hui, la recette brute est de..

1,962,061 91 Ainsi, accroissement successif de lent que le gage excède de 100 010 la produits, ayant pour origine les prêls, valeur de l'argent prélé ; mais nous la subvention de l'Etat et nos opéra- avons un capital social et des moure. tious de mouvement de trésorerie ; ments de fonds utilisables ; si l'io. pour celles-ci, d'aulant plus heureuse- fluence qu'ils ont exercée sur les proment que plus la guerre, la crise mo- duits de 1856 est satisfaisante, elle est nétaire et des subsistances ont gêné essentiellement variable cependant ; nos affaires de crédit foncier propre. il est important de s'en souvenir daus ment dires, plus elles ont permis un l'appréciation définitive que nous avantageux emploi des capitaux que arons à faire de cet exercice et de la la Société doit conserver mobiles, répartition qu'elle nous permet de destinés qu'ils sont, non à être enga- proposer. gés dans les prèis, mais à garantir Nous arons dit, messieurs, que la nos porteurs d'obligations contre recelte brute de 1836 était de toute éventualité.

1,962,061 fr. 81c. ; les frais génėEn d'autre lermes : d'une part, raux s'élèrent à 584,043 fr. 35 c. ; praticiens d'un système particulier report fait de 115o de ces 584,043 fr. de prêts, et de l'autre, banquiers; 34 c., au comple de frais de premier tandis que les circonstances entra- établissement, ils ne s'élèrent plus vaient notre mission de prêteurs, elles qu'à 467,234 fr. 67 c. ; reste det servaient no: combinaisons de banque, 1,494,827 fr. 14 c. disponibles, et nous n'avons rien négligé pour en moins 116,808 fr. 67 c. à reporter obtenir, Jans cet ordre de faits, tout compte de prévoyance comme ce qu'elles ont pu donner. Il n'en compensation du report de 115* des faudrait pas conclure que l'argent frais généraux ci-dessus indiqués; provenant des obligations ait jamais soit, en définitive, 1,378,018 fr. 47 c. été l'objet d'une opération de banque. dont nous avons l'honneur, après Loin de nous celle irrégularité, nous avoir pris l'avis du Conseil d'adminis. n'avons pas dans la circulation unti- ration, et aux termes de l'article 89 tre de 3, de 4 ou de 5 0/0, dont le des statuts, de vous proposer la réproduit ne soit placé sur hypothèque, partition suivante : uivant nos règles spéciales, qui veu

Confirmation du dividende de 12 fr. 50 c. par action, déjà délivré aus actionnaires......

722,547 50 Au fonds de réserve..

131,094 20 Nouveau dividende de 5 fr. par action.....

294,965) Différence, 229,411 fr. 77 c. à ajouter au compte de prévoyance....

229,411 77

Somme égale....... 1,378,018 47 En effel, messieurs, si cette bonne sont les 60 с. 010 que produisent les situation, ces heureux résultats sont prêts réalisés ; or, tant que la prode ceux qui confirment une affaire et duction de ces prêts ne sera pas telle permettent d'en prédire le succès, la à raison de 6,000 fr. par million, sagesse cependant rappelle que les qu'elle puisse couvrir le montant des revenus normaux du crédit

frais généraux, il y aura lieu de con

au

sidérer les bénéfices accessoires à ti• qu'il peut donner ; vous leur rendrez tre

de chances favorables, mais justice, messieurs, si vous vous assohypothétique, nous aidant, avec la ciez aux sentiments de gratitude qu'ils subvention de l'Etat à franchir la pé- nous inspirent. riode de fondation, que les événements ont rendue exceptionnellement si dif

Après la lecture de ce rapport et les ficile, nous aidant d'autant plus sûre- observations présentées par MM. les ment que nous les ménagerons davan- censeurs, l'assemblée a volé, à l'unatage ; cette modération a toujours nimité, les résolutions suivantes : été la vôtre. Nous tenons à l'honneur de l'imiter et de la contioner.

I. De nouveaux statuts fonctionnent de

L'assemblée approuve les comples puis quelques mois, et déjà nous leur présentés, et lixe à 5 fr. le complédevons une amélioration dans le dé.

ment de dividende å distribuer aux veloppement des prêts. Augurez-en actionnaires pour l'exercice 1856, donc, ainsi que j'ai eu l'honneur de

outre les distributions de 6 fr. 25 c. le dire en commençant, que votre situation est bonne, que vos progrès par semestre, qui ont été faites les sont constapls. Si le dévouement pou

1er juillet et 31 décembre 1856. vait faire mieux et plus vile, nous

II. sommes entourés de bons et énvinents collaborateurs, d'honorables corres- L'assemblée décide qu'une somme pondants, d'employés actifs et labo- de 131,094 fr. 20 c. sera portée au rieux, dont le zèle nous donne tout ce fonds de réserve.

Opérations du Comptoir national d'escompte de Paris. — Exercice

1856-1857. Extrait du Comple-rendu de MM. les directeurs. : Total des opérations du Comploir. Celte diminutiou est insignifiante,

Les escomptes présentent cette et, en se reportant aux tableaux an. année un total de 614,897,139 fr. nexés à ce compleorendu, on remar72 c. pour 722,265 effels sur Paris, quera que l'affaiblissement des esla province et l'étranger. L'année comptes porle sur un seul chapitre, dernière, ils avaient monté au chiffre celui relatif au papier des sous-compde 649,822,782 fr. 15 c. pour loirs. Sur lous les autres points le 736,380 effets. La différence en moins Comptoir continue d'ètre en progrès. est de 34,925,642 fr. 43 c.

Les sous-comptoirs, qui figuraient Les encaissements se sont élevés à l'année dernière dans le total des opé67,073,123 fr. 4 c. et à 220,481 rations du Comptoir pour une somme effets. Ils n'étaient, l'année dernière. de 187,180,147 fr. 16 c., n'y figurent que de 55,123,534 fr. 81 c. et celle année que pour 1 49,360,436 fr. 202,518 effets. La différence en plus 45 c. La diminution est de 37,819,710 est de 11,949,588 fr. 23 c.

fr. 71 c., et elle est de 24.801,444 fr. Les avances sur fonds publics, 66 c. pour le sous-comploir des den. qui avaient été l'année dernière de rées coloniales seulement. La cause de 30,386,913 fr.35c. se sont élevés cette ce ralentissement d'affaires est dans année à 50,066,996 fr. 29 c. La diffé- le sinistre arrivé à ce sous-comptoir rence en plus est de 19,680,082fr.94c. et dans le temps d'arrêt que les autres

Le montant de ces diverses opéra. sous-comptoirs ont subi à l'occasion tions réunies est de 732,037,259 fr. de leur renouvellement, qui a eu lieu 05 c. L'année dernière, il était de dans le cours de cet exercice. Mais ce 735,333,235 fr. 31 c. C'est donc, sur n'est là qu'une situation momentala masse de nos affaires réelles, une née, transitoire, qui ne compromet diminution de 3,295,976 fr. 26 c.

pas l'avenir.

Caisse. Le mouvement des fonds à la caisse est toujours considé rable. Il a été, à son débit, de..

703,328,873 62 et, à son crédit, de..

702,849,064 55 Ensemble ...

1,406,177,938 17 La moyenne des payements par mois s'est élevée à. 58,570,755 38

Portefeuille. A la fin de l'exercice précédent, le total des valeurs en portefeuille était de...... 36,566 effets s'élevant à. 43,092,548 82

Du 1er juillet 1856 au 30 juin 1857, il y est entré.. 942,746

681,970,262 76 Total. 979,312

725,062,811 58 Il en est sorti... 941,414

686,331,248 49 Il restait, par conséquent, en portefeuille, au 30 juin dernier 37,898

38,731,563 09 Comme, à la même époque, les valeurs sorties du Comptoir avec son endossement, et en cours d'échéance, montaient à la somme de.

25,848,671 76 nos risques, au 30 juin 1857, élaient de.....

64,580,234 85 Comptes courants d'espèces. Le mouvement des espèces versées en comples courants a été, à l'entrée, de..

185,788,587 22 et, à la sortie, de....

184,959,546 43 Au 30 juin dernier, le solde deces comptes s'élevait à. 18,389,460 28 L'annee dernière, à la même date, il n'était que de.. . 17,560,419 49

Cette augmentation, quoique très- avons traversée, et pendant laquelle légère, tire une certaine importance le montaut des sommes déposées au de la situation financière que nous Comptoir a très-peu varié.

Contentieux. — Le solde des effets entrés au contentieux dans le courant de cet exercice s'élevait, au 30 juin dernier, à.

57,865 19 Mais il faut en déduire les recouvrements opérés, non-seulement sur le contentieux de cette année-ci, mais sur celui des années précédentes, et qui représente une somme de.

51,486 78 La différence, qui est de...

6,378 41 a été, suivant nos précédents, portée au compte des profits et pertes.

Nous ajouterons, à titre de rensei- quelques recouvrements, et qui, en gnement, que, les rentrées et les sor- attendant, continuent de figurer au ties ainsi compensées, nos pertes, bilan du comptoir pour un franc. depuis l'origine du comptoir, montent Frais généraux. Les frais de aujourd'hui à 606,150 fr. 51 c., sur cet exercice se sont élevés à 660,383 lesquels nous devons faire encore fr. 88 c. Ils se divisent ainsi : Honoraires et appointements..

446,331 95 Droits de présence...

23,310 Port et affranchissements de lettres..

51,655 25 Frais divers : loyer, contributions, assurances, fournitures des bureaux, impressions, annonces, etc..

139,088 73 Somme égale.

660,385 88 Le chiffre tolal des affaires réelles L'ensemble des deux semestres porte du Comptoir étant de 732,037,259 fr. les bénéfices pour l'année entière au 05 c., la dépense est de O fr. 09,02 total de 2,281,734 fr. 26 c., dont

la répartition a été faite comme Compte de profils et perles.

suit :

p. 100.

133,828 48 / 307,433 56

1° Réserve du premier semestre. .

173,605 08 1 du deuxième semestre. 2. Réserve spéciale à l'affaire du sous-comptoir des denrées coloniales..

200,000 3o Distribution aux actionnaires d'un intérêt de 4 pour 100.

800,000 Et d'un dividende supplémentaire de 4

1,720,000 » pour ceni.

920,000 » Gratifications aux employés.

36,000 » Caisse de prévoyance.

16,000 Soldes non distribués..

2,300 70 Somme égale au bénéfice de l'année.

2,281,734 26 Dividende. En résumé, les Avant de terminer, nous aurions actionnaires ont déjà reçu 23 fr. par voulu pouvoir vous apprendre l'émis. action sur les bénéfices du premier sion prochaine des 20 millions qui semestre, et ils ont à recevoir 20 fr. doivent compléter notre capital. Mais, sur les bénéfices du second. Le divi- à notre grand regret, nous n'avons dende pour l'année entière est donc

encore aucune pouvelle positive à de 43 francs, soit 8 315 p. 100 par vous donner à cet égard. M. le minisaction de 500 fr.

tre des finances, à qui les circonstan. Nous vous rappellerons, Messieurs, ces n'ont pas semblé favorables, n'a pour mémoire, que la part faite à pas cru jusqu'ici devoir se rendre à notre réserve statutaire est de 307,433 nos instances. Toutefois, il n'a pas fr. 56 c., ce qui la porte à 3,464,802 cessé de nous assurer de son bon voue fr. 22 c.

loir ; il nous en renouvelait encore le Si vous approuvez les comptes que témoignage il y a très-peu de jours ; nous venons de vous soumettre au et il nous est permis de croire que, à nom du conseil d'administration, les la première occasion propice, l'auto20 fr. afférents au second semestre risation que nous attendons depuis si seront payables à la caisse du Comp- longtemps nous sera accordée. toir à partir du 1er août prochain.

DÉCISIONS ET DÉCRETS RELATIFS AUX COLONIES. Décret relatif à l'huile d'arachides. autorise l'admission

en franchise NAPOLÉON,

dans les ports de la métropole.

Art. 2. Nos ministres secrétai: es Par la grâce de Dieu et la volonté d'Etat au département de l'agriculnationale, Empereur des Français. ture, du commerce et des travaux

A tous présents et à venir, salut : publics et au département des fipon.

Sur le rapport de notre ministre ces, sont chargés, chacun en ce qui le secrétaire l'Etat au département de concerne, de l'exécution du présent l'agriculture, du commerce et des tra- décret. vaux publics ;

Fait au palais des Tuileries, le Vu l'article 9 de la loi du 11 jan. 7 mars 1857. vier 1831,

NAPOLÉON. Avons décrété et décrétons ce qui

Par l'Empereur : Art. 1°r. L'huile d'arachides est

Le ministre secrétaire d'Elat au . ajoutée à la nomenclature des pro- partement de l'agriculture , du duits naturels de l'Algérie dont l'arti- commerce et des travanx publics, cle 1er de la loi du i1 janvier 1831

E. ROUHER.

suit :

Décret qui crée un réseau de che- 2° De lignes partant des principaux

mins de fer en Algérie. ports et aboutissant à la ligne paralNAPOLÉON,

lèle à la mer, savoir : à l'est, de Phi

lippeville ou Stora à Constantine, de Par la grâce de Dieu et la volonté Bougie à Sétif, de Bone à Constan. nationale, empereur des Français ;

tine, en passant par Guelma; i A tous présents et à venir, salut :

l'ouest, de Tenés à Orléansville, Sur le rapport de notre ministre d'Arzew et Mostaganem à Relizane, secrétaire d'Elat au département de

et d'Oran à Tlemcen, en passant par la guerre,

Sainte-Barbe et Sidi-bel-Abbės. Avons décrété et décrétons ce quisuit:

Art. 2. Notre ministre secrétaire Art. 9er. Il sera créé en Algérie d'Etat au département de la guerre un réseau de chemins de fer embrassant les trois provinces.

est chargé de l'exécution du présent

décret. Ce réseau se composera :

Fait au palais des Tuileries, le 1° D'une ligne parallèle à la mer, 8 avril 1857. suivant, à l'est, le parcours entre

NAPOLÉON. Alger et Constantine, et passant par Par l'Empereur : ou près de Aumale et Sétif, à l'ouest, le parcours entre Alger el Oran, et Le maréchal de France ministre spo passant par ou près Blidah, Amourah, crétaire d'Etat au département de Orléansville, Saint-Denis-du-Sig et

la guerre, Sainte-Barbe;

VAILLANT.

Décret relatif aur dépenses des par les patentes désignés dans l'artichambres el bourses de commerce. cle 35 de l'ordonnance du 31 janvier

1847. NAPOLÉON,

Art. 2. Le produit de ladite coo. Par la grâce de Dieu et la volonté tribution sera mis, au moyen de mannationale, Empereur des Français, dats délivrés par les préfets des dépar.

A tous présents et à venir, salut : tements algériens, à la disposition des Vu l'ordonnance du 31 janvier chambres de commerce, qui rendront 1847 et l'article 2 du décret du compte de leur gestion au ministre 20 janvier 1831, sur la comptabilité de la guerre par l'intermédiaire de des recelles et et des dépenses des l'administration supérieure de l'Alchambres de commerce de l'Algérie ; gérie.

Sur le rapport de notre ministre Art. 3. Notre ministre secrélaire secrétaire d'Elat au département de la d'Etat au département de la guerre guerre,

est chargé de l'exécution du présent Avons décrété et décrélons ce qui décret, qui sera inséré au Bulletis suit:

des lois et au Moniteur universel, Art. fer. Une contribution spé

Fait au palais des Tuileries, le ciale de 27,750 francs, destinée à 6 mai 1837. l'acquittement des dépenses des

NAPOLÉON. chambres et bourses de commerce de l'Algérie pendant l'année 1857, et

Par l'Empereur : répartie conformément au lableau ci. Le maréchal de France ministre annexé, plus cinq centimes par franc secrétaire d'Etat au département pour couvrir les non-valenrs, et trois centimes par franc pour les frais de

VAILLANT. perception, seront payés, en Algérie,

de la guerre,

« PreviousContinue »