Page images
PDF
EPUB

la jouissance des bienfaits du génie? com- accroisse pour l'avantage des objels de sa ment faire concorder ce généreux dévoue- prédilection, de ceux dont l'affection, les ment, le plus beau de ses attributs, sa soins empressés, quelquefois les avis, lui dignité, sa gloire, avec les besoins du ci- ont rendu l'accomplissement de son æuvre toyen , avec les droits du père de famille ? plus agréable et plus facile ? Mettre en harmonie ces intérêts divers ne Tel est à peu près, et autant que nous avons parait pas facile. C'est cependant la tâche pu l'indiquer si rapidement, le point de vue imposée au législateur.

sous lequel l'un de nos citoyens et de nos L'auvre si noble du talent et du génie de- écrivaivs les plus recommandables, M. Kévient cependant aussi une æuvre matérielle ratry, a envisagé ces questions, lorsqu'il a par le mode de publication. Tous ceux qui en été appelé, comme député, à les examiner. profitent doivent concourir à la rémunérer. Ainsi que lui, nous sommes portés à croire C'est surtout par la vente de l'ouvrage que qu'on ne pourrait guère les résoudre autrese paie la rétribution, dont le produit se dis- ment sans s'exposer à de graves inconvétribue d'après les conventions entre l'auteur nients.

AUVERT DE VITRY. et l'éditeur; mais l'auvre, une fois livrée au PROSCRIPTIONS. ( Histoire politique public, il prend aussi part à la propriété : et religieuse. ) La diversité des intérêts et car c'est pour lui que l'ouvrage a été composé, des pensées qui elles-inêmes se rattachent imprimé; c'est sur lui que l'auteur et l'édi- presque toujours aux intérêts positifs de la tear ont prélevé le double tribut de la vie , ne cessera d'agiter l'espèce humaine et gloire et du profit. On ne peut plus lui ravir 'de la partager en deux camps ennemis , ce qui a été consacré à son usage, lui enle- partout où une raison éclairée n'aura pas ver une possession à laquelle la renommée présidé à l'æuvre de la législation. Le sujet nouvelle , créée par son suffrage, et le prix que nous allons traiter en est la triste preuve. payé pour d'honorables travaux, lui ont Si des peuples se sont précipités contre des acquis des titres. De là l'intérêt et le droit peuples, tantôt pour des tributs exigés et du public à une durée de jouissance; de là refusés, tantôt pour les limites contestées celui de veiller à ce qu'elle ne se dénature d'un territoire , le sage s'afllige sans s'étonni ne se perde; de là enfin la faculté accor ner; mais qu'ils descendent dans celte arène dée à l'industrie d'accomplir le væu général, sanglante pour de simples opinions, soudc pourvoir au besoiu universel, si, à une vent contradictoires , quelquefois également époque fixée, l'auteur , l'éditeur ou leurs fausses , et d'une importance exagérée , à en héritiers négligeaient de satisfaire ce besoin, juger par le mépris où elles tombent un peu

se prêtaient, par cupidité, au projet plus tard, c'est ce qui a droit d'exciter au d'anéantir l'ouvrage. La nature et la desti- plus haut degré la surprise. Ici, on sent nation des travaux littéraires les rangent qu'il faut étudier la nature humaine, et que donc dans une classe à part. Le tort grave c'est à elle seule qu'il convient de demander que pourrait causer au public , co-proprié- le secret des grandes calamités dont nos taire, un droit héréditaire et perpétuel de pères ont été tour à tour les instruments et propriété dans la famille de l'auteur , rend les victimes. Ne nous le dissimulons pas : il impossible la consécration d'un pareil privi- existe en nous une soif de domination qui lége. Celui-ci rentrerait donc, en effet , na veut, par tous les moyens , se satisfaire. turellement dans la classe de ceux que l'on Chacun cherche à étendre le cercle de sa accorde aux découvertes utiles pour un mo. puissance. Là où il ne règne pas par sa force nopole dont la durée est fixée. Toutefois , physique, il aspire à primer par sa force d'importantes considérations parlent haute- intellectuelle. Que lui imporle au nom de ment en faveur d'une prolongation au profit laquelle des deux il vous commandera ? Lorsde la veuve et des héritiers in médiats. C'est, qu'au défaut de son bras, il vous a imposé en effet, pour eux autant que pour lui-même, l'infaillibilité de sa logique, son but n'estc'esl sous l'inspiration de son amour pour il pas également atteint ? Du moment où il une épouse , pour des enfants chéris , peut- a soumis votre intelligence, vous êtes à lui , être aussi pour les enfants d'un frère ou car la servitude du corps suivra de près celle d'une saur , adopiés par sa tendresse , que de l'âme. Mais , dans cette tendance vers le l'auteur a élaboré le pénible fruit de ses pouvoir , tous se présentant avec les mêmes veilles. N'est-il pas juste que le prix s'en droits et les mêmes titres , les guerres s'allu

ou

ment. Celles qui mettent les armes aux mains degré de besoins , que pour vivre il lui faut d'une population née sur le même sol, nours le commerce du monde ; par la loi même de rie du même air, et réchauffée par le même son existence , elle sera en guerre avec l'usoleil, ont les caractères les plus sinistres ; nivers , jusqu'à ce qu'elle ait succombé ou on ne sait sous quelles tentes y chercher la qu'elle l'ait envahi. patrie ; toujours elles sont accompagnées de Qu'est-ce qu'une guerre intestine? C'est proscriptions, et l'exil est la plus douce la proscription du parti qui résiste dans une peine que les partis s'infligent : car, par la société, par le parti qui veut se saisir du nature même de leurs prétentious, ils se pouvoir, dans l'intention de s'approprier excondamnent à des combats à outrance, d'où clusivement les bienfaits de l'ordre social, il arrive que la fortune leur étant alternati ou seulement d'y participer par l'introduovement adverse et prospère, il n'est pas rare tion d'un nouvel ordre de choses , quand le de voir des cités entières s'éteindre au sein précédent lui a été trop défavorable. Ces de leurs désordres.

tentatives sont flétries du nom de sédition, L'échelle des proscriptions a ses degrés : lorsqu'elles avortent; le succès les anoblit elles peuvent exister de peuple à peuple, presque toujours : alors on les nomme des comme entre Rome et Carthage ; de classe à révolutions ; mais on ne saurait se dissimuler classe , comme à Rome encore, entre les qu'il est bien rare qu'elles ne soient accompatriciens et les plébéiens; de famille à fa- pagnées de grandes douleurs, l'autorité ne mille, comme à Vérone , entre les Capulet se déplaçant jamais sans que la société ne et les Montaigu; enfin, d'individu à indi- soit remuée dans ses fondements. Alors les vidu , aiasi qu'il arriva dans Athènes, entre classes se beurtent avec l'espoir de conqué

Thémistocle et Aristide, Alcibiade et Nicias. rir et la crainte de perdre , et, après avoir Les unes tiennent à des intérêts généraux foulé aux pieds les lois saintes de la justice, en présence, les autres à des rivalités d'ore elles finissent souvent par ne régner que sur gueil ou d'ambition, concentrées dans l'en- des débris. Plus les forces des partis se baceinte d'un château ou dans la demeure d'un lancent, plus la lutte se prolonge, et plus simple particulier.

elle est sanglante : c'est ce que l'on vit dans Si l'âge des sociétés en détermine les for. les querelles de Marius et de Sylla , où le mes, il influe encore sur leurs maladies mo- peuple et les grands se saisirent tour à tour rales, sur leurs diverses sortes de délires, du pouvoir personnifié dans ces deux chefs. et sur les paroxismes de leurs fureurs. Au- Quoi qu'on ait pu dire, il n'y a eu rien de tant de gouvernements , autant de proscrip- très-tranché chez nous entre Robespierre et tions diverses : nous les passerons rapidement Danton. Avec des formes individuelles , mais en revue.

non des vues différentes , ils aspiraient au Qu'est-ce qu'une guerre étrangère ? Dans même but; c'était le même levier qu'ils metla véritable acception du mot, c'est la pros- taient en mouvement. Il s'agissait , tout au cription d'une nation par une autre , jalouse plus , de savoir qui en resterait le maitre, et de sa liberté, de son territoire , de son in- qui régnerait sur une nation décimée, après dustrie ou de sa prospérité commerciale. avoir exploité les fureurs de sa populace. Sous ces rapports, la Grande-Bretagne, Dans la lutte, chacun des rivaux crut devoir bien que ses villes et ses hameaux abondent exagérer sa colère : ainsi , ils furent poussés en caractères généreux, a prononcé, par l'or- au-delà de leur propre cruauté. A peine se gane de son cabinet, la proscription de l'es- furent-ils entendus pour renverser les gipèce humaine. Devant ses comptoirs, des rondins, placés avant eux sur la route du empires ont disparu dans l'Inde ; et la civi- pouvoir , qu'ils ne frent plus que se battre lisation a tremblé en Europe, soit sur le avec des cadavres ; c'était à qui en entassecontinent, soit dans les archipels, partout où rait le plus à ses côtés, en manière de remses gouverneurs ont porté leurs pas. Pour part. A des proscriptions ils opposerent des les trois royaumes-unis , tout ce qui n'est proscriptions , s'accordant tout réciproquepas l'Angleterre , soumis à l'Angletere, est ment, jusqu'à la chute de celui des deux un ennemi qu'il faut abattre. Prince ou peu- qui, avec le plus d'audace, était le moios à ple, qu'il se tienne sur ses gardes , pour peu craindre, et que vengèrent, un peu plus que sa fortune rivalise avec celle d'Albion, tard, quelques hommes réunis dans le sencar il en a tout à craindre : en pensée , il est timent d'un péril commun. Jours affreux, où déjà proscrit. Albion est arrivée à un tel le sang versé , même celui des patriotes , de Tome 19.

18

livré au

"venait la mesure légale du patriotisme ! Aussi pote, auquel il manquait même le prétexte Ja société fut-elle menacée de dissolution. de réclamer des esclaves échappés à sa verge,

L'Empire et le Saint Siege ont désolé les habitants du Péloponnèse rentraient dans l'Italie pendant des siècles , en la forçant de le droit de nature. Ici il n'y avait pas mase ranger sous l'étendard des guelfes ou tière à invoquer celui des gens : où la force -sous celui des gibelins. L'esprit de famille brutale prétend imposer le joug, tous les ailleurs n'a pas eu de moins déplorables ré- moyens de s'y soustraire sont bons. Dès que sultats : en France , la maison régnante et vous aspirez à réduire un peuple libre en celle de Lorraine; en Bretagne, celles de servitude , vous voulez sa mort civile et moMontfort et de Blois ; en Angleterre, celles rale: dès lors à lui permis de vouloir la vôtre d'York et de Lancastre; plus tard, celles en réalité, puisque c'est par elle seule quül d'Hanovre et de Stuart, ont partagé les peut échapper à la destinée qu'on lui prépeuples en deux classes , les proscripteurs pare. Les compagnons d'Ulysse n'ont pas et les proscrits. Telle est la triste destinée encore été accusés d'avoir violé les lois de des guerres civiles, qu'elles moissonnent, en l'hospitalité à l'égard de Polyphème : l'antre asens divers , tout ce qu'il y a de grand dans du cyclope est partout où l'on opprime l'esun pays ; les générations ne semblent y nai. pèce humaine. tre et se succéder que pour recueillir un hé. Nous l'avons déjà remarqué, la révolution ritage de haines ; les hautes vertus et les française a eu ses listes de proscription. Plus talents de premier ordre n'apparaissent un d'une fois, l'on eût pu adresser aux promoment dans la lice que pour y tomber , et scripteurs les paroles écrites sur les tablettes mériter tour à lour nos larmes et nos re- que Mécène fit parvevir à Octave, grets. Peut-être aussi le pbilosophe qui, par soin de ses vengeances : Surge, carnifex; ses méditations, remoulera des faits à leurs « lève-toi , bourreau. » causes , sera en droit de se dire que les On est convenu assez généralement de grands génies dont il déplore la perte , doi- voir dans les prêtres et les émigrés de cette vent leur développement à l'exaltation même époque une classe de proscrits. Tout en acde l'époque qui les aura dévorés.

cordant l'intérêt dû à l'une des plus grandes Une ère plus heureuse se prépare , nous infortunes qui aient pesé sur nos semblables, le croyons ; mais jusqu'aujourd'hui nous nous croyons pouvoir relever ici une inexacsommes obligés de convenir que les annales titude , puisque, sans attendre que le sort du genre humain sont écrites en lettres de des partis en présence fût fixé par la vicsang. Toutes les pages en sont marquées par loire , les nobles de cour et de province, acdes proscriptions. Sylla et son fougueux ceptant un exil volontaire , mais dont le antagoniste, les deux triumvirats, surtout terme était très-rapproché à leurs yeux , se le dernier, n'ont pas laissé une maison sans mirent en quête d'auxiliaires, auxquels ils deuil dans la ville reine du monde. Quant devaient ouvrir les portes de la France; aux décemvirs , bien que proscripteurs , ils pour n'avoir pas voulu subir la loi du pays , rendirent des services à leur patrie, qui leur loi qu'il leur était plus facile de modifier de dut un code appliqué plus tard aux sociétés près que de loin, ils ne sauraient être conpolicées. Si leur puissance dégénéra en une sidérés absolument comme les victimes d'une sorte de tyrannie régulière , il faut s'en proscription. Tout au plus auraient-ils à réprendre à la difficulté d'arrêler une autorité clamer ce titre doulocreux , s'ils n'avaient de quelques jours dans de justes limites. De pas abandonné leurs foyers avant qu'au métransitoire, elle deviendra bientôt perma pris des serments réciproques , la première nente et éternelle. Le règne des Trente chez constitution eût été détruite. Jusque-là ils les Athéniens peut figurer dans ce sombre ne seront aux yeux de l'impartiale histoire tableau, où le courage de quelques hommes, que des mécontents, jaloux de leurs antitels qu'Harmodius et Aristogiton, laisse une ques priviléges, el assez peu instruits pour trace lumineuse. Que les Grecs aient mis à attacher à leur retraite une importance prix la tête de Xerxes, nous n'aurons garde qu'elle n'avait pas. Placés dans les rangs des d'y voir une mesure de proscription. Atta- ennemis , ils ont été traités comme tels. En qués dans leurs foyers, menacés dans l'hon se joignant à eux, en quittant le troupeau neur de leurs femmes et l'existence de leurs qui lui était confié, le haut clergé méconnut enfants , avec la perspective d'une mort vio- ses devoirs ; il renonça à son caractère relilente ou des fers que leur apportait un des- gieux pour revêtir un caractère politique;

sc

In branche d'olivier échappa de sa main, core aujourd'hui dans la Corse , terre clas-tout étonnée de tenir le glaive des batailles. sique des longues inimitiés. Jupiter en était Les échafauds l'attendaient en France, di- le gardien ou le vengeur. Partout où les ra-t-on. Soit, mais nous pourrions répondre hommes seront impitoyables , le malheur à des croyants que la mission de leur divin intéressera le Ciel à sa cause : de façon ou inaitre, après avoir commencé à Bethléem, d'autre, il faut que les cæurs s'amollissent ; ne dut finir qu'à Golgotha.

c'est la loi de nature. Les républiques anciennes ont eu leurs Nous avons vu la démocratie , le niveau colères comme les despotes. L'ostracisme dans une main , le glaive dans l'autre, imétait une punition mitigée, une sorte d'exil moler ce qu'elle a de plus illustre à ses protemporaire. On y était entrainé par le senti. pres inquiétudes. Le despotisme et l'oligarment de cette inquiétude ombrageuse qui chie promènent aussi le niveau sur le sol qui voit partout la liberté en péril, plus souvent leur est soumis. Ils ne veulent rien qui s' par envie et par légèreté dans les haines et lève. De même que , par forme d'avis, Tardans les attachements. Thémistocle fut banni quin coupait de sa baguette les têtes de

paà titre de citoyen dangereux parmi des com- vots suréminentes dans ses jardins d'Antium, patriotes qui ne veulent recornaitre d'autre le Grand-Seigneur enverra le cordon à ses maitre que la loi; Aristide le fut par des vézyrs et à ceux de ses pachas qui lui font hommes d'une vertu trop peu robuste pour ombrage ; Charlemagne proscrira les Saxons consentir à garder près d'eux un mérite su cu masse; Philippe II n'épargnera pas plus périeur. Si l'on en juge par le vote dont il les Belges que son propre fils ; à Venise , le consentit à être lui-même l'écrivain, on pour doge Foscari bannira le sien ; Zéno et Carrait dire qu'il fut la victime d'un caprice as, magnolo paieront , l'un de sa liberté , l'autre sez ordinaire parmi les chroniques athé- de sa tête, les services rendus par eux à la réniennes. Le bandissement prononcé contre publique, et l'on verra disparaitre un conciHyperbolus mit un terme à ce genre de pro- toyen qui l'a tirée d'un grand péril, en apai. scription; Alcibiade et Nicias, en se concer sant une sédition où le peuple allait peuttant pour frapper un étre nul, de l'arme être se ressaisir de ses droits usurpés, tant aiguisée contre eux, vouèrent l'ostracisme le noble sénat craignait d'avoir à récompenau ridicule. De ce moment, il cessa d'être ser , et par conséquent à rendre plus consià craindre pour les grands citoyens. dérable un homme obscur qui lui avait été

Si les républiques ont en elles un principe utile , mais dont il nc savait plus que faire!. de jeunesse , si elles se font remarquer par Il fallait mourir sous les plombs , quand la des grâces naïves et des sentiments géné- conseil des Dix ou les trois inquisiteurs de reux, elles sont aussi sujettes aux emporte l'État , en se servant du canal , ne jugeaient ments du premier âge. Dans leurs crises pas à propos d'y mettre plus de promptitude. orageuses, elles ne respectent ni les che Les proscriptions auxquelles se livre le veux blancs du vieillard , ni l'enfant au ber- peuple sont rapides comme la foudre. On ceau; la tombe même ne sera pas à l'abri de peut dire de lui qu'il tue vite. Il se presse , leurs coups. Phocion aura bui la ciguë ; ses car il n'a pas de lendemain. Avec lui vous os n'en seront pas moins chassés du terri- êtes sauvé , si vous échapper à sa colère du toire de l'Attique, et ils blanchiraient à moment: il vous oubliera ou vous pardonl'injure du temps sur la limite étrangère qui nera. Avec l'aristocratie , n'attendez rien de va les recevoir, si une pauvre femme de pareil : elle n'oublie, ni ne pardonne. Son Mégare ne leur donnait pieusement l'asile temps est à elle , sa haine aussi ; elle en tide ses foyers domestiques. Lisez Homère : rera bon parti. De près ou de loin, vous ne les rois qu'il passe en revue ne sont que les lui échapperez pas; elle irait vous chercher chefs de peuplades républicaines , toujours au bout du monde. Si elle ne vous assassine prêtes à s insurger et à s'entre- détruire. pas , comme les deux Gracques, le poignard C'est l'époque des proscriptions individuels à la main , elle le fera juridiquement avec les. Aussi s'efforçait-on de demander aus des commissions et des cours prevotales. croyances religieuses le correctif de cet abus Ainsi fut condamné La Chalotais sous linde la force. Les bannis, les fugitifs et les fluence de deux factions , celle des jésuites et suppliants étaient placés sous la protection celle des hommes de cour, des dieux ; les droits de l'hospitalité étaient · Plus la proscription s'attaque à des csprits aussi sacrés dans la Grèce qu'ils le sont en- fermes et à des âmes fortement trempées,

plus elle sera violente et cruelle. Pendant la celle de l'homme studieux, du manufacturier république et en sortant de la république, et du négociant. La richesse du fief passait on ne pouvait régner à Rome qu'en deman- dans les ateliers et dans les comptoirs. Aussi, dant des têtes. Antoine et Lépide s'en ac- lorsque les rois de France venaieut à rencordèrent mutuellement, et pour avoir celles contrer quelque résistance dans les parlede l'oncle de l'un , du frère de l'autre, Oc- ments, dans les États provinciaux ou dans tave donnera celle de Cicéron, qu'il a nommé leur propre cour , rarement ils rccouraient à son père. Il faut en convenir, la Grèce an- la hache ou aux supplices. Ils respectaient la cienne a eu ses proscriptions ; mais, en vie , parce qu'elle n'était plus assez énergique barbarie , elles sont loin d'égaler les atroci- pour se faire craindre. A des mutins à talons tés dont les rives du Tibré, même avant les rouges , un regard de mécontentement ou empereurs, ont été le théâtre. C'est dans l'interdiction de l'æil-de-boeuf; à des perles mænrs des deux pays qu'il faudrait cher. sonnages parlementaires , une translation à cher la cause de cette différence. Ils n'ont Blois ou à Pontoise ; à des gentilshommes eu ni les mêmes fêtes ni les mêmes specta- bretons , parce qu'ils avaient plus de caraccles. La distribution du peuple en diverses tère, le fort Saint-Michel ou la Bastille : classes de citoyens, chez l'un, était loin d'être tels étaient les ressorts les plus vigoureux de favorable aux vertus paisibles et hospitalièr l'ancienne monarchie , et ils suffisaient ordires. A la longue, l'ambition du sénat romain nairement à ses besoins. Les proscriptions avait dû s'infiltrer dans toutes-les artères da se ressentirent de la mollesse des meurs : corps de la nation; et l'on sait qu'entre proportionnées à la résistance , elles duraient les passions qui agitent le sein de l'homme, autant qu'elle ; quelquefois même elles rel'ambition est la plus sourde à la voix de la culaient devant elle. Presque toujours elles clémence.

finissaient avec le ministère qui les avait Voilà aussi à quoi il faut imputer le carac- voulues. C'était par oubli et non par systère odieux des proscriptions du moyen âge tème qu'on restait à la Bastille. et de celles dont notre histoire a conservé le Nous ne prétendons pas ici excuser les souvenir sous les rois des deux premières mauvais traitements exercés contre les ciraces et d'une partie de la troisième , aujour- toyens, à raison de leurs actes ou de leurs d'hui assise sur le trône. Alors les possesseurs opinions dans un État despotique, si toude fiefs et de terres , soit qu'ils les tinssent tefois il peut s'y trouver des citoyens. Pour de la couronne, soit qu'ils les dussent à leur nous, ce sera toujours de la tyrannie en épée, be connaissaient d'autre exerciceque ce action , dès que l'on se passera du minislui des armes. L'existence domestique n'ayant tère de tribunaux indépendants et légaleà s'occuper que d'un petit nombre de besoins, ment institués. Si la tyrannie , se couforcelui du pouvoir devenait le plus impérieux. mant à ses propres besoins à mesure qu'elle C'est vers ce but que se dirigeaient tous les traverse les âges , revêt des formes moins efforts ; c'est dans ce sens que s'exaltaient acerbes , si elle est, dans son intérêt toutes les forces du corps et toutes les facul- même, plus économe de sang , nous ne poutés de l'âme. Mais l'àme ne pouvant être dis vons guère lui en savoir gré. C'est une nétraite de son objet chez le rival que l'on avait cessité qu'elle subit, sans perdre le caracà craindre, c'est le corps qu'il fallait tuer ou tère qui lui est propre. Louis XIV, jugeant enchaîner; car la victoire étail à ce prix. Au le surintendant Fouquet , et le faisant condéfaut du bourreau, qu'on ne prenait pas damner par une commission à périr dans toujours le temps d'appeler, le fer d'un as un cachot , n'est pas moins proscripteur que sassin devenait donc un argument péremp- lorsqu'il ordonne des dragonnaules contre toire, ainsi qu'il arrivait sur le pont de Mon- ceux de ses sujets qui diffèrent avec lui d'o. tereau; ou bien l'art de Locustes d'Italie pinions religieuses. L'ordre de nos idées vient épargnait à un prince ambitieux l'embarras de nous amener surun nouveau terrain ; c'est d'une procédure dont les suites eussent été celui des proscriptions dont un sentiment douleuses.

inné au cœur de l'homme a été la cause ou Plus tard, aux approches de dix-septième le prétexte. Chose non moins étonnante que siècle , les proscriptions furent moins nom- déplorable, ce qui devrait le mieux réunir breuses , parce qu'elles furent moins néces- les peuples et les engager à se tendre la saires. La vie de famille commençait à être main en témoignage de leur fraternité , a occupée ; des intérêts divers s'attachaient à partagé notre espèce en plusieurs camps

« PreviousContinue »