Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[blocks in formation]

PROFESSEUR-ADJOINT A LA CHAIRE DE DROIT ADMINISTRATIF DE PARIS.

[graphic][ocr errors][merged small]

LIBRAIRIE DE JURISPRUDENCE DE H. TARLIER,
ÉDITEUR DES ÉDITIONS BELGES DE MERLIN, DALLOZ, DURANTON, TOULLIER, DUPIN, SIREY, GRENIER, ROGRON,

PAILLIET, POTHIER, LEGRAVEREND, PIGEAU, LERMINIER,
DE LA COLLECTION COMPLÈTE DES LOIS, DU BULLETIN DE CASSATION, ETC., ETC.

1834

R

|

En offrant au public ce petit livre, qui n'était pas destiné d'abord à voir le jour, j'éprouve le besoin de faire connaître comment il a été composé, et les motifs qui ont décidé sa publication.

Depuis le mois de juillet 1826, le vice-roi d'Égypte entretient en France une colonie des jeunes gens pour les former à la civilisation européenne, soit par la pratique de nos arts, soit surtout par

l'étude de nos diverses branches de connaissances, et le spectacle de nos institutions.

En 1828, M. Jomard, membre de l'Institut, qui, dans de nobles et hautes vues, a bien voulu se charger d'imprimer la direction aux divers travaux des élèves de la mission égyptienne, me confia, au nom de Mehemet-Ali, l'enseignement de plusieurs de ces élèves, qui, d'après les intentions de leur gouvernement, étaient destinés aux fonctions de l'administration civile et de la diplomatie.

J'eus beaucoup à réfléchir, non seulement sur la possibilité de cet enseignement, mais encore sur son mode et son étendue; d'après le plan que je m'en formai, le droit politique ou droit public général devait nécessairement en faire partie. Un texte pour les leçons m'était nécessaire plus qu'à tout autre instituteur ; car mes élèves n'étaient encore que bien peu familiarisés avec notre langue, et ils étaient tout-àfait étrangers aux abstractions des sciences morales et politiques. Je me mis à la recherche d'un livre élémentaire qui pût servir à diriger notre marche, et je ne tardai point à m'apercevoir que ce livre manquait absolument. Si quelques hommes de talent ou de génie ont posé les bases de la constitution des sociétés civiles ou politiques, et tracé les conditions de leur existence, personne n'avait songé jusqu'ici (que je sache du moins), à rédiger les élémens de cette science, sans doute parce qu'on la considérait comme une sorte d'arcane pour les hommes d'état, et non comme une science destinée à devenir vulgaire; et même s'il faut le dire, mes recherches me firent découvrir qu'il n'existait alors (en 1828) aucun ouvrage, quelles que fussent sa forme et son étendue, qui constatât l'état actuel de la science du droit public et marquât le point où sont parvenues, sur ces matières, les connaissances humaines.

J'entrepris donc de recueillir dans les principaux auteurs qui avaient écrit sur le droit public, les notions les plus généralement reçues et

« PreviousContinue »