Page images
PDF
EPUB

des personnes, aux intérêts des services publics qui empruntent les mêmes voies, distributions d'eau, de lumière ou d'énergie. Une réglementation est donc nécessaire, et beaucoup d'industriels la désirent, préférant des règles même sévères à l'arbitraire, pourtant bienveillant, de l'administration. La compétence spéciale des auteurs, ingénieurs des ponts et chaussées, membres du corps auquel appartient en fait le contrôle des tramways, donne un intérêt spécial à leur projet de réglementation ; il est vraisemblable que, dans leurs grandes lignes au moins, les futurs règlements ne s'écarteront pas beaucoup de leurs propositions. En prenant cette initiative, j'estime que MM. Blondel et Paul-Dubois ont rendu un grand service à l'Industrie ; les exploitants, présents ou futurs, sont mis en mesure, je dirais presque en demeure, par cette publication d'agir auprès de leurs représentants officiels et de leur signaler ce qu'ils pourraient trouver vexatoire, ou inutilement formaliste; il leur sera infiniment plus facile d'obtenir les modifications jugées admissibles avant que le futur règlement ne soit revêtu de la sanction administrative.

Je n'ai point fermé ce livre sans une certaine tristesse : les auteurs n'ont pas manqué de citer, toutes les fois que l'occasion se présentait, les noms français qu'ils pouvaient relever ; mais combien rares ont été ces occasions !

L'esprit d'invention n'a pas dégénéré chez nous, mais il ne peut porter ses fruits que lorsqu'il est soutenu par l'argent; tandis que les capitaux américains et allemands s'engageaient hardiment dans l'industrie électrique, les capitaux français ont cru sage de s'abstenir. Il est légitime que les premiers récoltent après avoir semé, et semé largement, car les insuccès ont été nombreux dans les débuts. Mais aujourd'hui encore, il y a bien des questions non résolues : les caniveaux et les contacts superficiels n'en sont qu'à la période d'essai, et, si la construction des moteurs, les procédés de réglage de la vitesse sont arrivés à un haut degré de perfection, les derniers progrès sont si récents qu'on ne saurait leur attribuer un caractère définitif.

En continuant à observer une attitude aussi prudente, en face du développement certain de la traction électrique dans le monde entier, l'industrie française se ferme le marché extérieur et laisse aux filiales des sociétés étrangères le champ libre sur le marché intérieur.

Puisse la lecture de cet ouvrage donner à nos constructeurs une confiance suffisante dans le développement prochain et considérable de la traction électrique pour les décider à imiter nos voisins allemands et suisses en créant à leur tour un matériel original et en développant leur outillage en vue d'une plus rapide production.

A. POTIER,

de l'Institut.

AVANT-PROPOS DES AUTEURS

On confond ordinairement sous le nom de traction électrique deux objets bien différents : l'emploi du moteur électrique comme agent de traction et la distribution de l'énergie électrique aux véhicules. Le premier constitue la principale caractéristique du système; le second est un cas particulier de la transmission de l'énergie, compliqué, il est vrai, par le déplacement des appareils récepteurs.

L'électricité a pris aujourd'hui une place si importante dans l'industrie des transports qu'il nous a paru nécessaire de séparer ces deux questions, afin de pouvoir donner à chacune d'elles tout le développement qu'elles comportent et qu'elles n'ont pas reçu

jusqu'ici.

Le présent ouvrage est consacré à la technique de la traction électrique proprement dite. Il comprend deux parties principales, traitant l'une du matériel roulant des tramways et chemins de fer électriques', l'autre des conditions de production et d'utilisation de l'effort moteur. Nous avons cru devoir y joindre, comme compléments naturels de ce sujet, une étude pratique de la voie de roulement des tramways électriques, un exposé des procédés de freinage applicables aux automobiles électriques et deux appendices relatifs l'un aux frais d'établissement et d'exploitation, l'autre aux questions de sécurité publique.

· Nous avons laissé de côté la question des automobiles sur routes, qui n'intéresse pas les mêmes lecteurs et ne se rattache pas directement à notre sujet, les conditions du problème étant tout à fait différentes.

La production et la distribution de l'énergie feront l'objet d'une seconde et prochaine publication'.

Notre exposé, dans lequel nous avons réservé une place prépondérante à l'élude, en grande parlie inédite, des principes de construction et des méthodes d'utilisation et d'expérimentation du matériel, suppose le lecteur déjà familiarisé avec les lois fondamentales de l'électricité et les propriétés principales des machines dynamoélectriques ; nous nous sommes par suite complètement abstenus de rappeler celles-ci, préférant renvoyer aux classiques Leçons sur l'Électricité d'Éric Gérard ou aux autres trailés ou manuels généraux existants.

Nous avons seulement cru devoir donner à l'étude des moteurs, au point de vue de leur adaptation à la traction, des développements que ne peut embrasser un cours général d'électricité et que les spécialistes ont cependant intérêt à connaitre.

Dans le même esprit, nous avons évité autant que possible de reproduire des descriptions qui auraient fait double emploi avec d'autres publications, notamment en ce qui touche aux voies et matériels de chemins de fer, pour lesquels il existe déjà de nombreux ouvrages spéciaux, notamment le Traité classique de Couche et l'excellent Cours de M. Bricka.

Mais nous avons été amenés à développer certaines questions de traction, notamment l'étude des régimes d'accélération, par suite de l'intérêt spécial qu'elles nous ont paru présenter, principalement pour la traction électrique des trains de métropolitains, question actuellement tout à fait à l'ordre du jour.

Nous avons cherché avant tout à dégager des leçons de l'expérience des idées générales qui puissent servir de guide durable dans la recherche de nouveaux perfectionnements; la partie documentaire, sans avoir été sacrifiée, n'intervient d'ordinaire qu'à titre d'indications historiques ou d'exemples pour éclaircir une théorie, un système de construction ou une application?. De

'L'ouvre entière comprendra ainsi trois volumes; bien qu'elle soit le résultat d'une complete collaboration, les parties relatives aux appareils électriques, à la traction, à la distribution et à la sécurité ont été plus particulièrement rédigées par M. A. Blondel et les parties relatives au matériel roulant, aux canalisations, à l'usine génératrice et à l'exploitation par M. F. Paul-Dubois.

• Pour mieux faire ressortir les généralités, nous avons mis en petits caractères

même, les renseignements commerciaux, constamment variables, ont été réduits à des moyennes et à quelques exemples. Du reste, les publications sur les installations de traction électrique anciennes et nouvelles sont aujourd'hui si nombreuses que des descriptions monographiques détaillées nous ont paru n'avoir plus de raison d'être dans un ouvrage didactique dont le but essentiel est de mettre les lecteurs en état de se tenir ensuite eux-mêmes au courant des applications nouvelles et des progrès de chaque jour par la lecture des périodiques spéciaux.

Nous avons cité autant que possible en note les sources imprimées auxquelles nous avons puisé et nous les avons réunies d'autre part, avec toutes les publications beaucoup plus nombreuses qui nous ont paru pouvoir offrir de l'intérêt pour les lecteurs, dans un Index bibliographique placé à la fin de l'ouvrage. Mais la majeure partie de nos documents ont été soit recueillis sur place par M. Paul-Dubois, au cours de plusieurs voyages en Europe et aux États-Unis, soit communiqués gracieusement par des ingénieurs et constructeurs.

Nous sommes heureux de pouvoir exprimer notre sincère reconnaissance à ceux-ci, ainsi qu'aux revues techniques, Street Railway Journal, Street Railway Review, Electrical World, Éclairage Électrique, Electrical Review, qui ont bien voulu nous autoriser à employer quelques-uns de leurs clichés '. Nous devons aussi des remerciments tout spéciaux à notre ancien maître vénéré, M. le professeur A. Potier, qui a bien voulu nous guider de ses précieux conseils, à M. le D' Pirani, à M. le professeur Elihu Thomson, qui nous ont fourni avec une extrême obligeance d'intéressants et nombreux renseignements.

Nous mentionnerons enfin que M. E. Jigouzo et M. Dobkévitch, ingénieurs, anciens élèves du Laboratoire central d'Électricité, nous ont prêté un excellent concours pour l'étude de nos exemples numériques originaux, et M. Lartigue, conducteur des ponts et chaussées et municipal, pour la revision du texte.

ou en annexes les renseignements documentaires, règlements ou compléments de théorie qui n'ont pas un caractère essentiel.

Nous avons trouvé en outre d'intéressants renseignements dans l’Inilustrie Électrique, The Electrician, The Electrical Engineer, Elektrotechnische Zeitschrift, Zeitschrift für Elektrotechnik, Zeitschrift für Kleinbahnen, Railway Gazelte, etc.

« PreviousContinue »