Page images
PDF
EPUB

Près d'elle , à son réveil, le voyait chaque jour....
Ah! sans doute , empressé de voler sur la rive,

Il prépare déjà la voile fugitive,
Qui doit, loin de Naxos, m'emporter sans retour.

CANTABILE.

toi ,

[ocr errors]

Fils de Vénus ! Ô toi qui m'as choisie
Pour sauver d'un héros les destins précieux ;
Amour ! tu veux encor lui consacrer ma vie :
J'obéis.... qui pourrait résister à des Dieux ?
N'en doute point, Thésée : oui, celle qui t'adore
Au bout de l'univers te suivrait sans effroi ;

Et je le sens , ce que j'ai fait pour
A ce cour enivré te rend plus cher encore.

RÉCITATIF.
De l'Amour quelle est donc l'invincible douceur !
Quoi ! des plus saints devoirs rompant les douces chaînes,
D'une vierge timide abjurant la pudeus,
La fille de Minos s'exile dans Athènes ,
Et bientôt.... Mais que fait ce tyran de mon coeur ?
Que ne m'éveillait-il pour le suivre au rivage ?....

Je l'aurais suivi sans effort;
J'aurais aidé moi-même aux apprêts du voyage,
Et peut-être déjà serions-nous loin du port!....
Thésée !.... et cependant la mer étincelante

Du jour réfléchit tous les feux :
Le vent s'accroit , frémit sur la vague écumante....
Je n'entends point sa voix ! rien ne s'offre à mes yeux!
Thésée !.... Ah! cher Thésée, accours vers ton amante;
Sans toi, je meurs d'effroi dans ces sauvages lieux,

CAVATINE.
O mon protecteur ! ô mon guide !
Viens rassurer, par ton retour,
Un coeur sans toi faible et timide.
Mais qui peut tout avec l'amour.
Dans tes dangers, héros aimable,
Si mon bras te fut secourable ,
L'amour me prêtait son appui.
Ce dieu me ranime ou m'accable
Et je n'existe que par lui.
O mon protecteur ! etc.

[ocr errors]

RÉCITATIF.
Thésée !.... Ah ! c'en est trop , et mon impatience
Accuse justement un si cruel retard :
Du haut de ce rocher, je puis , d'un seul regard ,
Embrasser et Naxos et cette mer immense....
Où donc est ton vaisseau ?.... Tout est muet, désert...
Hier inęs yeux l'ont vu sur cette plage aride....
Mais quel objet au loin semble fuir sur la mer?
C'est ce vaisseau fatal!... c'est lui-mêine!... Ah! perfide!...
Veillé-je ?... Un songe affreux trouble-t-il ma raison ?...
Quoi! ce lâche étranger, ce cruel, cet impie,
A qui j'immolai tout, mon honneur , ma patrie ,
Et les liens du sang, et l'orgueil de mon nom,
M'abandonne pour prix d'avoir sauvé sa vie !...
O crime inconcevable !.... horrible trahison !
Et cependant il fuit !.... Ah! puisse la tempête
Engloutir le vaisseau de ce monstre odieux !
Que Jupiter vengeur, sur sa coupable tête

De son tonnerre assemble tous les feux :
Ou si le dieu des mers protège les perfides ,
S'il touche au port, malgré tous ses forfaits,
Vengeresses du crime !.... Ô saintes Euménides!....
Écoutez les veux que je fais.

AIR:
Déesses !.... que votre colère
Seconde un si juste transport!
Que dans le palais de son père
Il trouve , en abordant la terre
Le trouble, le deuil et la mort!
Que dans l'exil et la misère
Il expire en proie au remord !
Alors mon oibre redoutable,
A ce parjure, à ce coupable ,
Rendra les maux que j'ai soufferts ;
Et de sa vengeance implacable.
Le poursuivra jusqu'aux enfers.

Par M. DE SAINT-VICTOR

[merged small][merged small][merged small][ocr errors][ocr errors]

1

Tendre Sapho , ta douce voix
Près de la sienne a peu d'empire;
Les accords d'un luth sous ses doigts ,
Flattent plus que ceux de ta lyre.
La pature en enfant gâté
A voulu traiter cette belle
Et qui chérit sa liberté
Craindra toujours d'approcher d'elle.
Ah! dois-je me féliciter
Ou me plaindre de la connaître ?
Faut-il fuir, faut-il écouter
Cet amour qui me parle en maître ?
Si mes yeux peignent mon ardeur,
On semble à peine me comprendre:
Est-ce indifférence ou pudeur?
Je tremble et brûle de l'apprendre.

CHARLES WATRIN..

ÉNIGME.
On voit quatre frères jumeaux
Au sein d'une famille en France bien connue..
Trois de ces messieurs-là se servent de chapeaụx ,
Tandis

que

l'autre est toujours tête nue.
L'un d'eux ouvre, en parant, la bouche à tout propos-;
L'autre serre les dents , un autre sur les mots

Traîne d'un air de conséquence;
Mais quant au quatrième il n'a pas ces défauts;
Car il est sourd et muet de naissance.

B.

LOGOGRIPHE.
QUAND j'ai mes quatre pieds, je ne vais que sur deux,
Coupez-moi le premier ( sans peine on peut l'abattre );
Je n'en ai plus que trois , et je marche avec quatre.
Allons, ami lecteur , devine si tu peux.

B.

CHARADE.

CHAQUE mot exprime une chose,
Ainsi chaque chose a son nom,

Simple, élégant, décent ou non;
Et de là vient qu'il est certains mots que l'on n'ose
Dans le monde poli prononcer franchement.
On tergiverse, on périplırase, on glose ,

Si l'on ne peut faire autrement.
Au surplus , dire ou faire est un cas différent.

Sans proférer, ou mêine en proférant,
Par exemple, tel mot, au moins n'allez

pas

faire
Ce qu'exprime ce mots vous seriez téméraire ,

Malhonnête, grossier.
Eh bien! ce même mot, lecteur, est mon premier ;
Je vous ai dit pourquoi je dois le taire.

Passons de suite à mon dernier.
On désigne par lui presqu'en chaque famille ,
Un
parent

dont parfois on devient l'héritier.
Mon entier, né marin , est un poisson-coquille.

JOYYNEAU-DESLOGES (Poitiers.).

Mots de l'ENIGME , du LOGOGRIPHE et de la CUARADE

insérés dans le dernier Numéro.

Le mot de l'Enigme est Clia.,

Celui du Logogriphe est Aimer, où l'on trouve : amie, ami ; Ma. rie, ame, air, mer, rime, arme, mare, rame,

ire Celui de la Charade est Opéra,

{

et mari.

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

PRÉCIS DE LA GÉOGRAPHIE UNIVERSELLE, ou Description

de toutes les parties du monde sur un plan nouveau, d'après les grandes divisions naturelles du globe; précédé de l'Histoire de la géographie , et d'une Théorie générale de la géographie mathématique, physique et politique; accompagné de cartes et de tableaux análytiques ; par M. MALTE-BRUN.

TOME II. Vol. in-8°. Paris, chez F. Buisson, rue Gilles-Cüur, n° 10. )

Avant qu'un Florentin s'avisât d'enfermer dans une boîte et de suspendre sur un léger pivot cette aiguille mobile et fugitive qui semble toujours prête à s'élancer vers le pôle, quel était l'état de la navigation et de la géographie ? Quel homme de génie pouvait janiais se fatter de connaître un jour toutes les parties du globe qu'il habitait, et d'enrichir la science d'une géographie universelle ? Si je consulte les anciens, je vois qu'ils étaient convaincus que la nature avait opposé à la curiosité de l'homme des barrières insurmontabies.,

Le docte Macrobe, dans son commentaire sur le

de Scipion (1), m'assure que la terre n'oflie à la triste hue

(*) L'ouvrage complet formera 5 forts volumes in-8°, imprimés en grand format, sur beaux caractères neufs de philosophie, et papier superfin d'Auvergne; avec un atlas de 24 Cartes géographiques coloriées , format in-folio ; ces Cartes, dirigées par l'auteur : sont dessinées par MM. Lapie et Poirson , gravées par d'habiles artistes, et coloriées avec grand soin. Le tone llo comprend la Théorie de la géographie, et le tome IIIe la Description de l'Asie, excepté avec des Tableaux synoptiques , analytiques et élémentaires. Prix 8 fr. chaque volume broché, et 10 fr. franc de port. Le tome ler avec l'atlas coûte 31 fr., dont 6 francs à valoir sur le dernier volume, et 33 fr. 20 cent. franc de port. Le prix de l'ouvrage complet ( en 5 forts volumes in-8° avec atlas de 24 Cartes coloriées), est de 58 francs, pris à Paris. Le tome IV est sous presse. On ne vend séparément aucune partie de cet ouvrage.

(1) Liv. II, ch.9.

songe

l'Inde;

2

« PreviousContinue »