Page images
PDF
EPUB

égard le Star, également cité par le Moniteur, nos ministres sont tout fiers et attendeni les plus grands résultats de: la mission de M. Thorton qui s'est embarqué pour la Baltique.

Ils ont évidemment pour but d'étourdir le peuple anglais afin de lui faire supporter l'horrible calamité que fait peser sur lui l'expédition du Portugal ; que pouvons nous espérer d'une telle mission ? L'objet en serait-il de payer un nouveau subside aux puissances du nord ? Mais duso, sions-nous réussir dans une telle négociation , à quoi servirait-elle ? L'expérience a cinq fois répondu; elle servirait à agrandir la domination de la France, à augmenter le pouvoir de Napoléon.

Les mêmes journaux annoncent en même tems le départ des commissaires pour l'Amérique méridionale. Ils ajoutent, sur la foi des lettres de Malte , qu'on regarde comme prochaine l'occupation de la Sicile par les troupes anglaises, et qu'à son retour dans l'île, lord Bentinck doit trouver cette opération consommée. Cependant des lettres de Messine donnent de nouveaux détails sur l'état de cette ville ; on s'y altend à une révolution ; le peuple y est, extrêmement exaspéré contre les Anglais. Le gouverne- , ment a fait mettre en prison l'imprimeur de la Gazette Britannique, qui se publiait dans cette ville. Tout annonce une grande secousse politique, de la nature de celles qui éclatent dans tous les lieux où les Anglais se font les protecteurs des souverains , et se déclarent les possesseurs du, territoire.

Le blocus de l'Escaut est, pour le moment , suspendu ; les Anglais y ont laissé une faible escadre. La flotte française paraît avoir remonté l'Escaut jusqu'à Anvers. Une flotte considérable a pour rendez-vous la rade de Spithéad; on suppose en Angleterre que cette mesure a pour cause, les préparatifs qu'on voit faire aux Français sur la rive. opposée aux côtes orientales de la Grande-Bretagne. La flotte de l'amiral Saumarez est réunie, on présage son très-prochain retour.

Il n'y a point de nouvelles officielles de l'armée de Pors tugal; mais le Wolwich est arrivé à Portsmouth, venant de Gibraltar, d'où il avait fait voile le 18 de ce mois. Ce, bâtiment a apporté des dépêches au gouvernement, et, en outre, la nouvelle que le général Balleisteros a été repoussé jusque sous le rocher de Gibraltar. L'ennemi a , . dit-on, pris le camp de Saint-Roch , et forcé les habitans de chercher un asile sur ce qu'on appelle le terrain neutre

,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

a

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

espace compris entre les ouvrages åvaucés de Gibraltar et les lignes de Saint-Roch ).

Une lettre de Lisbonne, en date du 17 octobre, ajoute les détails suivans , sur la situation de l'armée anglaise :

« Je profite de la présente occasion pour vous faire part de notre situation dans cette ville ; situation qui certes n'a rien que l'on puisse envier. Quant à celle de l'armée, je la connais très-peu , et n'en reçois de nouvelles que lorsque quelques-uns de nos amis veulent bien m'en écrire du quartier-général. Je reçus, il y a six jours, une lettre de notre ami, qui est guéri de la fièvre. Je suis fâché d'avoir à vous apprendre que ce pays-ci est une seconde ile de Walcheren pour les maladies. Il y a dans cette capitale et dans les environs de 10 à 11,000 malades. Tous les couvens et les églises en sont encombrés, ainsi que de blessés qui meurent comme les moutons de la clavelée. Il fait ici en ce moment une chaleur étouffante, et quand ces chaleurs seront passées, nous serons inondés de torrens de pluie. Tout est fort cher en ce moment;

les

pommes de ierre coûtent cinq sols la livre , et les autres végétaux à proportion : le porter coûte trente sous la bouteille. Le fait est que tout ce pays-ci offre une scène continuelle de ruine et de désolation. Toutes les subsistances, non-seulement celles de l'armée, mais encore celles des malheureux habitans , doivent être tirées d'Angleterre ou d'autres marchés étrangers, etc;"

Après avoir visité la Hollande, reçu les témoignages d'amour et de fidélité de ses nouveaux sujets , mérité leur éternelle reconnaissance par ses décrets nombreux; après avoir donné dans tous les ports le signal de l'activité sur les flottes l'ordre de se rendre digne de la victoire par l'instruction et la discipline ; après avoir entendu les magistrats reconnaître le bienfait des lois nouvelles, les ministres des divers cultes parler de l'union qui règne entre eux sous l'influence d'une tolérance vraiment religieuse et sous la protection des lois communes à tous , et partout les habitans se féliciter d'être devenus Français, l'Empereur a mis le pied sur un territoire où il était impatiemment attendu , où ses lois , ses bienfaits , et les respectables organes de sa volonté l'ont depuis long-tems précédé; il a visité le grand-duché de Berg, où il n'a entendu qu'un même vou, qu'une même expression de l'opinion générale. Puisse ,'ont dit tous les magistrats , tous les fonca tionnaires, tous les citoyens, puisse la durée des jours de

[ocr errors]
[ocr errors]

V. M. être égale à leur gloire ! gouvernés par vos lois, servant sous vos drapeaux, pe sommes-nous pas aussi vos enfans ? Lorsqu'il s'agira de prouver son zèle et sa fidélité, quel Français pourra se flatter de surpasser les habitaps du grand-duché?

C'est le 2 de ce mois que l'Empereur, après avoir visité Wesel, et onné de nouveaux ouvrages , est arrivé à Dusseldorf. A la frontière du grand-duché , elle a trouvé M. le comte Beugnot , commissaire-impérial et ministre des finances : à l'entrée de la ville toutes les autorités étaient réunies , ayant à leur tête M. le comie Ræderer, ministre secrétaire-d’état du grand-duché, et M. le comte Nesselrode, ministre de l'intérieur et de la guerre. A six heures , S. M. a donné audience aux principaux fonctionnaires civils et militaires. Le soir, les dames du grand-duché ont eu l'honneur d'être présentées à LL. MŇ. On présume que S. M. continue son voyage en remontant le Rhin jus qu'à Mayence ; qu'elle revient par Metz, et qu'elle sera de retour le 12 de ce mois.

[ocr errors]

S....

ANNONCES.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Nouveaux élémens de Géographie moderne et universelle , extraits de la septième édition de l'Abrégé de la Géographie de Guthrie; contenant les derniers changemens politiques survenus en Europe jusqu'au jer novembre 1811; par l'auteur du même ouvrage. Ornés de trois cartes à l'usage des jeunes élèves de l'un et l'autre sexe. Un fort vol. in-i2 de 674 pages. Prix, 3 fr. 60 c. , et 5 fr. franc de port. Chez Hyacinthe Langlois, libraire-éditeur pour la géographie, rue de Seine, no 12; et chez Arthus-Bertrand , libraire, rue Hautefeuille, no 23.

On veud avec cet ouvrage, ou séparément, l'Atlas universel portatif de géographie ancienne et moderne, par Arowsmitli et d'Anville , composé de trente-huit cartes. Un vol. in-fol. enluminé et cartonné. Prix, 15.fr., et 16 fi, franc de port. Il faut affranchir les lettres et l'argent.

Le règne de Louis XI, et de l'influence qu'il a eue jusque sur les dera niers tems de la troisième dynastie ; par M. Alexis Dumesnil. Un vol. in-8°. Prix, 3 fr. 60 c.; et 4 ff. 23 c. franc de port. Chez Maradan , libraire, rue des Grands-Augustins , no9. Merveilles et beautés de la nature en France; par Depping. Un fort vol. in-12, avec carte et gravure. Prix, 4 fr.; et 5 fr. 50 c, franc de

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

port. Chez P. Blanchard et compe, libraires, rue Mazarine, no 30; et Palais-Royal. galerie de bois, no 249.

Epigrammes de Martial , latines et frança:ses. Trois vol. in-8°, Prix , 15 fr., et 18 fr. franc de port; pap. vél.. 24 fr., et 27 fr. franc de port. Chez Volland aîné et jeune , quai des Augustias, no 17.

Discours qui a obtenu l'accessit à l'Académie de la Rochelle , sur les questions suivantes : « Quel est le genre d'éducation le plus propre » à former un administrateur ? A quel degré les lettres et les sciences

lui sont-elles nécessaires ? Quel secours l'administrateur et l'homme ► de lettres peuvent-ils et doivent-ils réciproquement se prêter ? » Par M. de Sales , avocat à Paris. Brochure in-8" de 68 pages. Prix, I fr. , et 1 fr. 20 c. franc de port. Chez Crapart, libraire , rue du Jardinet , n° 10.

Choix des lettres de Mirabeau à Sophie. Quatre vol. in-18, ornés des portraits de Mirabeau et de Sophie. Prix, 5 fr., et 6 fr. franc de port. Chez L. Duprat-Duverger, rue des Grands-Augustins, no 21.

Harpaginet, ou Cassette ; comédie-vaudeville en un acte; par Duronceray. Brochure in-12. Prix, 75..C., et s. fr. franc de porte Chez Bacot, libraire, Palais-Royal, no 252.

Traité pratique de toutes espèces de conventions, contrats, obliga. tions et engagemens, tant civils que de commerce intérieur et maritime, qu'il est permis de passer sous seings-privés ; avec les formules de chacun de ces actes. Ouvrage utile à toutes les personnes qui veulent gé. rer ou conduire elles-mêmes leurs propres affaires ; par A. G. Daubanton', ex-juge de paix, avocat à la cour impériale , à Paris ; auteur de divers ouvrages sur les nouvelles lois. Troisième édition, revue par l'auteur, et considérablernent auginentée. Deux vol. in-12 de 750 pages. Prix, br. . 6 fr., et 7 fr. 5o c. franc de port. Chez F. Buisson, libraire, rue Gilles-Coeur, no io.

Grammaire simplifiée, ou Abrégé analytique des principes généraux et particuliers de la langue française. Par M. Fr. Collin-d'Ambly, instituteur, membre de l'Athénée de la langue française , auteur de l'Usage des expressions négatives et de la Grammaire française analytique et littéraire. Un vol. in-12 de 210 pages, imprimé avec soin et sur beau papier. Prix, relié en parchemin, I fr. 25 c., ef i fr. 75 c. franc de port. Chez Ch. Villet, libraire et commissionnaire, rue Hautefeuille , Do I.

Notice historique et justification sur la vie militaire du général Houchard ; par son fils. In-8°. Prix, I ff., et 1 f. 25 c. franc de poit. A

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

et gra

[ocr errors]
[ocr errors]

rue

[ocr errors]

no

9

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

NOVEMBRE 1811. Strasbourg, de l'imprimerie de Levrault; et à Paris, chez Lenormant, imprimeur-libraire, rue de Seine, n° 8, près le pont des Arts.

Les premières connaissances à l'usage des Enfans qui commencent de lire. Un volume in-18, imprimé en gros caractères et orné de 5 jolies gravures et d'un titre gravé. Seconde édition. Prix, i fr. 25 c. Yures coloriées, I fr. 50 c. Il faut ajouter 30 c. pour l'avoir franc de port par la poste. Chez P. Blanchard et Compe. , libraires , Mazarine , no 30 , et Palais-Royal, galerie de bois , 0 249

Ce petit ouvrage est un abrégé de toutes les sciences mises à la portée des enfans. — Les notions qu'il contient sont de la plus grande simplicité. – On doit le faire succéder aux abécédaires et syllabaires.

L'impression en est nette et bien convenable à ce genre de livre.

Platon devant Critias ; par J. P. Bres. Un vol. in-16. Prix , 2 fr. , et 2 fr. 25 c. franc de port. Chez Lenormand , rue de Seine, n8.

L'Art de fuire le pain, et observations théoriques et pratiques sur l'analyse et la synthèse du froment, et sur la manière la plus avantageuse de préparer un pain léger; précédées de quelques recherches sur Porigine et les maladies du blé, par Edlin, traduit de l'anglais par M. Peschier, docteur-médecin, de plusieurs Sociétés Savantes. In-80. Prix, 2 fr. 50 C., et 3 fr. franc de port. A Paris, chez J. J. Paschoud, libraire , rue des Petits-Augustins, no 3 ; Arthus-Bertrand , libraire, rue Hautefeuille, no 23; et à Genève , chez Paschoud.

L'Abécédaire des petites Demoiselles , avec de jolies figures représentant leurs jeux et leurs occupations les plus ordinaires. In-12 , broché et roggé. Prix . 75 c. , et fig. coloriées , 1 fr. Chez P. Blanchard et Compe , libraires, rue Mazarine , no 30 , et Palais-Royal , galerie de bois , n° 249.

L'Abécédaire des petits Garçons, avec des figures représentant leurs principaux jeux. Même format; même prix, et se trouve chez les mêmes.

Des figures et de petits contes ne sont pas inutiles dans un livre destiné à donner aux enfans les premières notions de la lecture : Il faut emnieller les bords du vase. Sous ce double rapport, les deux Abécédaires que nous annonçons seront probablement remarqués par les instituteurs et par les mères qui s'occupent de la première instruc-, tion de leur jeune famille.

Essai historique et critique sur l'institution canonique des évêques, par M. Tabaraud, prêtre de la ci-devant Congrégation de l'Oratoire. Un vol. in-8°. Prix, 3 fr., et 4 fr. franc de port. Chez Michaud frères, imprimeurs-libraires, rue des Bons-Enfans, do 34.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

1

[ocr errors]
« PreviousContinue »