Ercole Consalvi: le scelte per la Chiesa

Front Cover
Gregorian Biblical BookShop, 2006 - Biography & Autobiography - 514 pages
0 Reviews
Reviews aren't verified, but Google checks for and removes fake content when it's identified
"Luc in Provenza, maggio 1814: in questa piccola cittadina francese si incrociano il già imperatore di Francia Napoleone Bonaparte e il già segretario di Stato di Pio VII, cardinale Ercole Consalvi. Napoleone, rivolgendosi al generale che l'accompagnava, affermava che quel cardinale è un uomo che non vuole avere l'aria d'essere un prete, ma che lo è più degli altri'. Lo stesso imperatore, quattro anni prima, in un contesto sfarzoso e di potere, alle Tuilleries, apostrofava lo stesso cardinale in altri termini, considerandolo un «gran politico», privo di «pregiudizii teologici»."Dall'introduzione)

From inside the book

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Contents

clima dei lavori
318
Uno sguardo dinsieme sulla convenzione
329
LE SCELTE PER LA CHIESA AL TEMPO DEL CONGRESSO DI
337
La Chiesa in Francia
346
cattolici in Inghilterra Scozia ed Irlanda
372
giuseppinismo asburgico
384
Guardando verso altre direzioni
390
La restaurazione della Compagnia di Gesù
399

LE SCELTE PER LA CHIESA ALLINTERNO DELLA CURIA
151
zelante politicante
157
la dinamica allinterno del Sacro Collegio
180
Pio VII
205
La definizione di alcuni ambiti ecclesiali
223
Lineamenti generali di sintesi delle prime scelte ecclesiali del Consalvi
231
Evoluzione dei progetti
252
Rielaborazione romana
266
Consalvi a Parigi
288
La ratifica romana
311
dominio temporale pontificio
412
Nuove prospettive
416
CONCLUSIONE
425
Consalvi e Pio VII
431
mons di Pietro della Congregazione speciale sulla ratifica della
441
BIBLIOGRAFIA CITATA
483
Siti internet
502
INDICE GENERALE
511
Copyright

Common terms and phrases

Popular passages

Page 305 - Sa Sainteté, pour le bien de la paix et l'heureux rétablissement de la religion catholique, déclare que ni elle ni ses successeurs ne troubleront, en aucune manière, les acquéreurs des biens ecclésiastiques aliénés, et qu'en conséquence la propriété de ces mêmes biens, les droits et revenus y attachés, demeureront incommutables entre leurs mains, ou celles de leurs ayants cause.
Page 305 - ART. 7. Les ecclésiastiques du second ordre prêteront le même serment entre les mains des autorités civiles désignées par le gouvernement. ART. 8. La formule de prière suivante sera récitée à la fin de l'office divin, dans toutes les églises catholiques de France : Domine, salvam fac Rempublicam, Domine , salvos fac Consules.
Page 306 - Il est convenu entre les parties contractantes que, dans le cas où quelqu'un des successeurs du premier consul actuel ne serait pas catholique, les droits et prérogatives mentionnés dans l'article ci-dessus, et la nomination aux évêchés, seront réglés, par rapport à lui, par une nouvelle convention.
Page 305 - Je jure et promets à Dieu, sur les saints Évangiles, de garder obéissance et fidélité au gouvernement établi par la constitution de la République française. Je promets aussi de n'avoir aucune intelligence, de n'assister à aucun conseil, de n'entretenir aucune ligue, soit au dedans, soit au dehors, qui soit contraire à la tranquillité publique; et si, dans mon diocèse ou ailleurs, j'apprends qu'il se trame quelque chose au préjudice de l'État, je le ferai savoir au gouvernement.
Page 305 - Les Évêques nommeront aux cures. Leur choix ne pourra tomber que sur des personnes agréées par le Gouvernement. ART. 11. Les Évêques pourront avoir un Chapitre dans leur Cathédrale, et un Séminaire pour leur Diocèse, sans que le Gouvernement s'oblige à les doter.
Page 269 - Le gouvernement de la république française reconnaît que la religion catholique, apostolique et romaine est la religion de la grande majorité des citoyens français. Sa Sainteté reconnaît également que cette même religion a retiré et attend encore en ce moment le plus grand bien et le plus grand éclat de l'établissement du culte catholique en France et de la profession particulière qu'en font les consuls de la république.
Page 275 - D'après cette exhortation, le Saint-Père, pour ne point retarder davantage le rétablissement de la religion catholique, apostolique et romaine en France, prendra les mesures convenables pour le bien de la religion et pour le plein effet de la nouvelle circonscription conformément à l'objet qu'il s'est proposé en l'approuvant.
Page 305 - Sainteté, pour le bien de la paix et l'heureux rétablissement de la religion catholique, déclare qui ni elle, ni ses successeurs, ne troubleront, en aucune manière, les acquéreurs des biens ecclésiastiques aliénés; et qu'en conséquence, la propriété de ces mêmes biens, les droits et revenus y attachés, demeureront incommutables entre leurs mains ou celles de leurs ayants cause.
Page 233 - On dira que je suis papiste; je ne suis rien; j'étais mahométan en Egypte, je serai catholique ici pour le bien du peuple. Je ne crois pas aux religions... Mais l'idée d'un Dieu... » et levant ses mains vers le ciel : « Qui est-ce qui a fait tout cela?

Bibliographic information