Page images
PDF
EPUB

4° La date et la durée du contrat;

5° Les conditions de logement, de nourriture, de prix, et toutes autres arrêtées entre les parties.

Il devra être signé par le maître et par les représentants de l'apprenti.

Section II. Des conditions du contrat. 4. Nul ne peut recevoir des apprentis mineurs, s'il n'est âgé de vingt et un ans au moins.

5. Aucun maître, s'il est célibataire ou en état de veuvage, ne peut loger, comme apprenties , des jeunes filles mineures.

6. Sont incapables de recevoir des apprentis : Les individus qui ont subi une condamnation pour crime; Ceux qui ont été condamnés pour attentat aux mours ;

Ceux qui ont été condamnés à plus de trois mois d'emprisonnement pour les délits prévus par les articles 388, 401, 405, 406, 407, 408, 423 du Code pénal.

7. L'incapacité résultant de l'article 6 pourra être levée par le préfet sur l'avis du maire, quand le condamné, après l'expiration de sa peine, aura résidé pendant trois ans dans la même

commune.

A Paris, les incapacités seront levées par le préfet de police.

Section III, Devoirs des maitres et des apprentis. 8. Le maître doit se conduire envers l'apprenti en bon père de famille, surveiller sa conduite et ses meurs, soit dans la maison , soit au dehors, et avertir ses parents ou leurs représentants des fautes graves qu'il pourrait commettre ou des penchants vicieux qu'il pourrait manifester.

Il doit aussi les prévenir, sans retard, en cas de maladie, d'absence ou de tout fait de nature à motiver leur intervention.

Il n'emploiera l'apprenti, sauf conventions contraires, qu'aux travaux et services qui se rattachent à l'exercice de sa profession. Il ne l'emploiera jamais à ceux qui seraient insalubres ou au-dessus de ses forces.

9. La durée du travail effectif des apprentis ågés de moins

de quatorze ans ne pourra dépasser dix heures par jour.

Pour les apprentis âgés de quatorze å seize ans, elle ne pourra dépasser douze heures.

Aucun travail de nuit ne peut être imposé aux apprentis âgés de moins de seize ans.

Est considéré comme travail de nuit tout travail fait entre neuf heures du soir et cinq heures du matin.

Les dimanches et jours de fêtes reconnues ou légales, les apprentis, dans aucun cas, ne peuvent être tenus vis-à-vis de leur maitre à aucun travail de leur profession.

Dans le cas où l'apprenti serait obligé, par suite des conventions ou conformément à l'usage, de ranger l'atelier aux jours ci-dessus marqués, ce travail ne pourra se prolonger au delà de dix heures du matin.

Il ne pourra être dérogé aux dispositions contenues dans les trois premiers paragraphes du présent article que par un arrêté rendu par le préfet, sur l'avis du maire.

10. Si l'apprenti âgé de moins de seize ans ne sait pas écrire et compter, ou s'il n'a pas encore terminé sa première éducation religieuse, le maître est tenu de lui laisser prendre, sur la journée de travail, le temps et la liberté nécessaires pour son instruction.

Néanmoins, ce temps ne pourra pas excéder deux heures

lire,

par jour.

11. L'apprenti doit à son maitre fidélité, obéissance et respect; il doit l'aider, par son travail, dans la mesure de son aptitude et de ses forces.

Il est tenu de remplacer, à la fin de l'apprentissage, le temps qu'il n'a pu employer par suite de maladie ou d'absence ayant duré plus de quinze jours.

12. Le maître doit enseigner à l'apprenti , progressivement et complétement, l'art, le métier ou la profession spéciale qui fait l'objet du contrat.

Il lui délivrera , à la fin de l'apprentissage, un congé d'acquit, ou certificat constatant l'exécution du contrat.

13. Tout fabricant, chef d'atelier ou ouvrier, convaincu d'avoir détourné un apprenti de chez son maitre, pour l'employer en qualité d'apprenti ou d'ouvrier, pourra être passible de tout ou partie de l'indemnité à prononcer au profit du maître abandonné.

[blocks in formation]

14. Les deux premiers mois de l'apprentissage sont considerés comme un temps d'essai pendant lequel le contrat peut être annulé par la seule volonté de l'une des parties. Dans ce cas, aucune indemnité ne sera allouée à l'une ou à l'autre partie, à moins de conventions expresses.

15. Le contrat d'apprentissage sera résolu de plein droit : 1° Par la mort du maitre ou de l'apprenti; 2° Si l'apprenti ou le maître est appelé au service militaire;

3. Si le maître ou l'apprenti vient à être frappé d'une des condamnations prévues en l'article 6 de la présente loi ;

4° Pour les filles mineures, dans le cas de décès de l'épouse du maître, ou de toute autre femme de la famille qui dirigeait la maison à l'époque du contrat.

16. Le contrat peut être résolu sur la demande des parties ou de l'une d'elles:

1° Dans le cas où l'une des parties manquerait aux stipulations du contrat;

2° Pour cause d'infraction grave ou habituelle aux prescriptions de la présente loi;

3° Dans le cas d'inconduite habituelle de la part de l'apprenti;

4o Si le maître transporte sa résidence dans une autre commune que celle qu'il habitait lors de la convention.

Néanmoins, la demande en résolution de contrat fondée sur ce motif ne sera recevable que pendant trois mois, à compter du jour où le maître aura changé de résidence;

5° Si le maître ou l'apprenti encourait une condamnation emportant un emprisonnement de plus d'un mois; '

6° Dans le cas où l'apprenti viendrait à contracter mariage.

17. Si le temps convenu pour la durée de l'apprentissage dépasse le maximum de la durée consacrée par les usages locaux, ce temps peut être réduit ou le contrat résolu.

TITRE II. — De la compétence. 18. Toute demande à fin d'exécution ou de résolution de contrat sera jugée par le conseil des prud'hommes dont le maifre est justiciable, et, à défaut, par le juge de paix du canton.

Les réclamations qui pourraient être dirigées contre les tiers, en vertu de l'article 13 de la présente loi, seront portées devant le conseil des prud'hommes ou devant le juge de paix du lieu de leur domicile.

19. Dans les divers cas de résolution prévus en la section IV du titre ler, les indemnités ou les restitutions qui pourraient élre dues à l'une ou à l'autre des parties seront, à défaut de stipulations expresses , réglées par le conseil des prud'hommes ou par le juge de paix dans les cantons qui ne ressurtissent point à la juridiction d'un conseil de prud'hommes.

20. Toute contravention aux articles 4, 5, 6, 9 et 10 de la présente loi sera poursuivie devant le tribunal de police et punie d'une amende de 5 à 15 francs.

Pour les contraventions aux articles 4, 5, 9 et 10, le tribunal de police pourra , dans le cas de récidive, prononcer, outre l'amende, un emprisonnement d'un à cinq jours.

En cas de récidive, la contravention à l'article 6 sera poursuivie devant les tribunaux correctionnels, et punie d'un enprisonnement de quinze jours à trois mois, sans préjudice d'une amende, qui pourra s'élever de 50 francs à 300 francs.

21. Les dispositions de l'article 463 du Code pénal sont applicables aux faits prévus par la présente loi.

22. Sont abrogés les articles 9, 10 et 11 de la loi du 22 germinal an XI.

DEUXIÈME ANNEXE (1).

TABLEAU DES MAXIMUM DES PENSIONS CIVILES.

.

.

[ocr errors]

.

.

[ocr errors]

.

SECTION [re. Agents diplomatiques el consulaires. Ambassadeurs.

12,000 Ministres plénipotentiaires de 1re classe.

10,000 Ministres plénipotentiaires de 2e classe, et directeur des travaux politiques. .

8,000 Chargés d'affaires en titre.

6,000 Premiers secrétaires d'ambassade ou de légation de

1re classe, et sous-directeur des travaux politiques. 5,000 Tous autres secrétaires d'ambassade ou de légation. 4,000 Consuls généraux.

6,000 Consuls de 1re classe. .

5,000 Consuls de 2e classe. .

4,000 Premier drogman et secrétaire interprète à Constantinople.

5,000 Deuxième drogman à la même résidence et premiers drogmans des consulats généraux.

3,000 Tous autres drogmans, chanceliers d'ambassade et de légation

2,400 Chanceliers des consulats généraux. . Agents consulaires (vice-consuls), Français de nation

et rétribués directement sur le trésor, au moyen d'une allocation ordonnancée en leur nom.

2,000 Chanceliers de consulat.

1,800

[ocr errors]
[ocr errors]

.

SECTION TIC.

Magistrats de l'ordre judiciaire et de la Cour des

comptes, fonctionnaires de l'enseignement et ingénieurs des ponts et chaussées et des mines..

(2)

(1) Voir au n° 783.
(2) 2/3 du traitement moyen , sans pouvoir dépasser 6,000 fr.

« PreviousContinue »