L'Ami de la religion: journal ecclésiastique, politique et littéraire, Volume 34

Front Cover
A. LeClere., 1823
 

What people are saying - Write a review

User Review - Flag as inappropriate

Jacques Gay-Vernon, curé de Linards avant 1793, assiste à la mort de son frère Léonard, ancien évêque constitutionnel. Chercher "Linars"

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 223 - D'arbitres de la paix, de foudres de la guerre ; Comme ils n'ont plus de sceptre, ils n'ont plus de flatteurs ; Et tombent avec eux d'une chute commune Tous ceux que leur fortune Faisait leurs serviteurs.
Page 223 - C'est Dieu qu'il faut aimer. En vain pour satisfaire à nos lâches envies, Nous passons près des rois tout le temps de nos vies A souffrir des mépris et ployer les genoux : Ce qu'ils peuvent n'est rien ; ils sont comme nous sommes Véritablement hommes, Et meurent comme nous.
Page 248 - Ils ne feront au prône aucune publication étrangère à l'exercice du culte, si ce n'est celles qui seront ordonnées par le gouvernement.
Page 367 - Que Ferdinand VII soit libre de donner à ses peuples les institutions qu'ils ne peuvent tenir que de lui, et qui, en assurant leur repos, dissiperaient les justes inquiétudes de la France; dès ce moment, les hostilités cesseront; j'en prends devant vous, Messieurs, le solennel engagement.
Page 100 - Vincent léguera donc à la postérité une congrégation nouvelle , immortel ornement de l'Église catholique ; une association d'héroïnes chrétiennes , dont il ne sera pas moins l'inventeur que le fondateur , laquelle donnera aux pauvres des servantes , des amies , des mères tendres , qui ne leur manqueront jamais. On verra donc les Filles de la Charité remplissant à la fois les fonctions de Marie comme celles de Marthe , mêlant heureusement l'activité du zèle au saint recueillement de...
Page 238 - Majesté ne balancera pas même à vous rappeler de Madrid , et à chercher ses garanties dans des dispositions plus efficaces, si ses intérêts essentiels continuent à être compromis , et s'il perd l'espoir d'une amélioration qu'il se plaît à attendre des sentimens qui ont si longtemps uni les Espagnols et les Français dans l'amour de leurs rois et d'une sage liberté.
Page 367 - J'ai ordonné le rappel de mon ministre : cent mille Français, commandés par un prince de ma famille, par celui que mon cœur se plaît à nommer mon fils, sont prêts à marcher en invoquant le Dieu de saint Louis, pour conserver le trône d'Espagne à un petit-fils d'Henri IV, préserver ce beau royaume de sa ruine, et le réconcilier avec l'Europe.
Page 288 - C'est au nom de leurs premiers intérêts, c'est au nom de la conservation de l'ordre social et au nom des générations futures, qu'ils le réclament. Qu'ils soient tous pénétrés de cette grande vérité, que le pouvoir remis entre leurs mains est un dépôt sacré, dont ils ont à rendre compte et à leurs ' Peuples et à la postérité, et qu'ils encourent une responsabilité sévère, e...
Page 367 - IV, préserver ce beau royaume de sa ruine, et le réconcilier avec l'Europe. «Nos stations vont être renforcées dans les lieux où notre commerce maritime a besoin de cette protection.
Page 367 - Si la guerre est inévitable, je mettrai tous mes soins à en resserrer le cercle, à en borner la durée. Elle ne sera entreprise que pour conquérir la paix que l'état de l'Espagne rendrait impossible.

Bibliographic information