Bibliothèque de l'homme public: ou, Analyse raisonée des principaux ouvrages françois et étrangers sur la politique en général, la législation, les finances, la police, l'agriculture, & le commerce en particulier, & sur le droit naturel & public, Volume 2, Parts 7-8; Volume 10

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 8 - ... accroît par ce moyen la recette, on accroît aussi la dépense, puisqu'il faut acheter plus cher ce qu'on avoit auparavant à meilleur marché. Si la viande enchérit, si le prix des étoffes et de toutes...
Page 250 - Si malheureusement cette forme n'est pas trouvable, et j'avoue ingénument que je crois qu'elle ne l'est pas, mon avis est qu'il faut passer à l'autre extrémité, et mettre tout d'un coup l'homme autant au-dessus de la loi qu'il peut l'être; par conséquent, établir le despotisme arbitraire, et le plus arbitraire qu'il est possible : je voudrais que le despote pût être Dieu.
Page 125 - Le mémoire de Boulainvilliers sur le droit d'amortissement des gabelles et la conversion du revenu des aides antérieur au Détail de Boisguilbert et à la Dîme royale de Vauban, Poitiers, 1884.
Page 167 - Il faut donc qu'un jour d'affaire un général d'armée ne fasse rien ; il en verra mieux, se conservera le jugement plus libre, et sera plus en état de profiter des situations où se trouve l'ennemi pendant la durée du combat, et quand il verra sa belle, il devra baisser la main pour se porter à toutes jambes...
Page 160 - Il suffit donc que nos institutions n'aient pas plus d'inconvénients que d'avantages pour qu'elles soient excellentes; car le genre humain n'est pas placé, socialement parlant, entre le bien et le mal, mais entre le mal et le pire.
Page 82 - II se pourrait tromper par rapport à certains pays: mais il n'ya point d'apparence qu'il se trompe à l'égard de sa nation : elle est d'un tel génie , que le plus fâcheux état où elle se puisse trouver est de vivre sous un gouvernement mou et faible.
Page 80 - Il n'ya rien de plus faux que ces railleries des étrangers et que ces éloges de plusieurs plumes françaises. L'auteur du Testament politique de M. de Louvois a bien mieux connu le génie de la nation. Il pose en fait que le véritable et...
Page 85 - ... qu'une note, qui deviendra inutile avec le temps ; le droit de ce contrôle modéré, parce qu'il est trop fort, et qu'il est nécessaire à la société civile de passer des contrats ; le contrôle des exploits ; les postes, ou le port des lettres modéré d'un tiers, et fixé de telle manière qu'il ne soit pas arbitraire aux commis de les surtaxer, comme ils font notoirement presque partout, ce qui mériterait bien un peu de galères1.
Page 38 - Guerre fupplia le Roi de le décharger d'un fardeau qui devenoit tous les jours plus pefant, à quoi on peut ajouter que la rareté de...

Bibliographic information