Page images
PDF
EPUB

.

[ocr errors]

10.

2.

[ocr errors]

1.

[ocr errors]

1.

[ocr errors]

E tal-major Colonel. | Sous-aides

5. Major

1. Adjudans-sous-officiers Chef de bataillon

4. 2.ue et 3.me porle-aigles Adjudans-majors. 5. Tambour-inajor. Quartier-maitre-trésorier 1. Caporal-tambour (1) Officier-pa yeur

Musiciens , dont un chef 8. Porte-aigle . 1. Maitres-ouvriers .

4. Chirurgien-major Aides-chirurgiens . 4.

Total

50. Ainsi , la force de chaque régiment sera de 3,970 hommes, dont 108 officiers, et 3,862 sous-officiers et soldats.

5. Il y aura par bataillon de guerre , quatre sapeurs, qui seront choisis dans la compagnie de grenadiers, dont ils continueront à faire partie , ainsi que le caporal, qui commandera lous les sapeurs du régiment (2).

6. En bataille , la compagnie de grenadiers tiendra la droite du bataillon; celle des voltigeurs, la gauche.

7. Quand les six compagnies seront présentes au bataillon défilera et on agira toujours par divisions.

Quand les grenadiers et voltigeurs seront absens du bataillon, on' maneuvrera et défilera toujours par peloton.

Deux compagnies formeront une division; chaque compagnie formera un peloton; chaque demi-compagnie une section (3).

9. La compagnie de grenadiers qui devra être formée dans les régimens actuellement à trois bataillons, sera prise sur la totalité du corps , parmi les hommes les plus propres par leur taille au service de grenadiers , lorsque cela se pourra.

Nul ne pourra , lors de la première formation , y être admis, s'il n'a quatre ans de service , ou s'il n'a fait deux des quatre campagnes d'Ulm , d'Austerlitz , d'Jena ou de Friedlani.

11. Les officiers et sous-officiers des compagnies dont les cadres ne feront pas partie des nouveaux réginiens", resteront à la suite de leur corps, y feront le service, et recevront le traitement de leur grade jusqu'à ce qu'ils aient été

premiers emplois vacans', qui leur appartiendront de droit.

on

9

pourvus des

9

(1) Ensuite du décret impérial du 3 juillet 1811, on doit ajouter un ra

poral tambour au petit élat major de chacun des régimens , où il a été établi une école d'élèves tambours ; voy. le num 65. Le second capocal-tambour , ne doit point quitter le dépôt du régiment; et il est spécialement charge, 'de l'instruction des éleves lambur:.

doii eire traité sur le imême pied que les sous-officiers de ce grande. (2) Le caporal et les sapeurs sont pris dans les compaguies de grenadiers,

dont ils continuent à faire partie sans augmenter le nombre d'hommes, dont elles doivent être composées ; et ils n'ont pas

d'autre solue que celie de leur grade. Déc. imp. du 7 avril 1806. (3) Voy. le réglement du premiur août 1791, sur l'exercice et les man@u

vres d'iministerie , ftit. premier ).

12. Il y aura dans chaque régiment huit capitaines de premiere classe, dix de seconde (1, et dix de troisième ; quatorze lieutenans de première classe , quatorze de seconde.

Les capitaines de première ciasse seront les quatre plus anciens ; ils commanderont chacun la première compagnie de fusiliers de chaque bataillon. · Le capitaine de grenadiers sera au choix du colonel, et inscrit toujours comme capitaine de première classe, quel que soit son tems d'ancienneté.

Lorsqu'un des quatre capitaines 'sera attaché au dépôt, il sera remplacé à sa compagnie par le premier capitaine de deuxième classe.

13. Il pourra être admis deux enfans de troupe par compagnie.

Ils jouiront , comme par le passé, de la demi-solde, då logement,

du vêtement et du chauffage. 14. Les bataillons de dépôt' seront établis dans les garnisons indiquées par le tableau etc. ils ne pourront quitter ces garnisons qu'en vertu d'un ordre formel de notre part.

15. Le capitaine d'habillement et le quartier-maître feront toujours partie du bataillon du dépôt ; l'officier payeur suivra les' bataillons de guerre.

Le capitaine cominandant ce bataillon , sera sous les ordres du major, et le capitaine d'habillement {2), auront chacan le commandement particulier d'une des compagnies.

Les lieutenans chargés des différens détails, sont attachés aux compagnies du dépôt.

16. Les officiers attachés au dépôt ne pourront en êire retirés pour rejoindre les bataillons de guerre, qu'en veriu d'un ordre du ininistre.

17. Chaque régiment aura un aigle qui sera portée par un porte-aigle ayant le grade de lieutenant ou de sous-lieutenant, et comptant au moins dix ans de service , ou ayant fait les

Վնձtre campagnes d'Ulm, d'Austerlitz , d'Iéna et de Friedland

;

Il jouira de la solde de lieutenant de première classe.

Deux braves pris parmi les anciens soldats non lettres , qui , par cette raison , n'auront pu obtenir d'avancement, ayant au moins dix ans de service, avec le titre, l'un de second porte

[ocr errors]

(1) S'il se trouvait néanmoins un nombre impair d'officiers de ce grade puur les deux dernières classes, le nombre inférieur serait donné à la seconde, et le nombre supérieur à la troisième. Circulaire du 18 fruc. an 5. Lorsqu'une place de capitaine, ou de lieutenant de première classe , ou de capitaine de deuxieme classe vient à vaquer, on peut faire passer le plus ancien officier de ce grade dans la classe iuférieure, sans attendre les revues d'inspection que les circonstances ne permettent pas toujours de passer chaque année ; circ. du 10 nov. 1807 G.

Voy. le

41, page 124 du vol. I., pour le classement des officiers remis en activité de service. Voy. sur le traitement des ofticiers à raison du change

ment de classe, le décr. du 25 germ. , chap. 16, vol. IV, art. 43. (2) Voy. le num. 66.

Vol. II. 2.

num.

aigle et l'autre de troisième porte-aigle , seront toujours placés å còié de l'aigle ; lls auront rang de sergent et la paye de sergentmajor ; ils porteront quatre chevrons sur les deux bras (1).

Laigle restera toujours là où il y aura le plus de bataillons réunis )

Les porte-aigles feront partie de l'état-major du régiment;

Ils sont nommés tous les trois par nous , et ne peuvent être destilués que par nous.

18. Chaque bataillon de guerre aura une enseigue portée par un sous-officier choisi par le chef dans une des compagnies de ce bataillon.

Le bataillon de dépôt n'aura aucune enseigne (1).

19. Les régimens de ligne ont seuls des aigles pour drapeaux; les autres corps ont des enseignes (1).

Nous nous réservons de donner nous-même les nouvelles aigles et les enseignes aux nouveaux régimens.

N.° 63. Circulaire relative aux hommes de tous grades, des

compagnies d'élite renvoyés des bataillons de guerre à ceux de dépôt

Du 28 janvier 1809. I arrive souvent, Messieurs , que des sous-officiers , des grenadiers et voltigeurs, ou des hommes des compagnies d'élite des corps de troupes à cheval, blessés ou infirmes, sont renvoyés des bataillons ou escadrons de guerre, aux dépôts de leurs corps respectifs , pour y attendre lour réforme.

Le ministre de la guerre a été consulté sur la question de sa voir si ces hommes pouvaient être remplacés aux bataillons ou escadrons de guerre avant d'être définitivement réformés, et si dans ce cas ,

ils devaient continuer de jouir de la solde attribuće à leur grade.

Son Excellence a répondu que tout militaire devant jouir de son trait“ment jusqu'au moment où il quitte légalement le corps de quelque manière que ce soit, il ne peut être remplacé qu'à cette époque ; qu'on ne peut donc adopter une mesure qui occasionnerait un double emploi de grade, et par conséquent de solde , puisqu'il ne doit jamais exister ni être payé un plus grand nombre de sous-officiers, grenadiers , voltigeurs et d'hommes d'élite ,

, que celui fixé par les décrets. ll résulte de cette réponse , que lorsque des sous-officiers , des grenadiers et volligrurs, ou des hommes des compagnies d'élile ,'

(1) Voy. le num. 47, pugu 432.

guerre , au des

[ocr errors]

auront été renvoyés des bataillons et escadrons de pôt , pour y être réformés, ils ne pourront être remplacés à ces bataillons ou escadrons que d'après des certificats délivrés par les conseils d'administration du dépôt , et visés par un sous-inspecteur aux revues, constatant la réforme définitive de ces hommes , et leur départ pour se retirer dans leurs foyers.

Il est bien entendu, néanmoins, que les sous-officiers en général et les hommes des compagnies de grenadiers, de voltigeurs, et d'élite, qui se trouveraient en excédent par suite d'une organisation, sont point compris dans cette mesure , et que les uns et les autres doivent continuer à jouir de la solde de leur grade, jusqu'à ce qu'ils puissent être placés titulairement.

pe

N.° 64.
Décret impérial portant création de colonels en

cond et de majors en second dans l'infanterie et dans la cavalerie.

SC

Du 9 mars 18m. Le nombre des colonels en second qui seront en ART. 1.er 181 à la disposition de notre ministre de la guerre, pour le service extraordinaire de notre armée , est fixé à vingt; savoir , quatorze pour l'infanterie , et six pour la cavalerie.

2. La soide des colonels en second restera fixée à 4,800 fr. pour les colonels en second d'infanterie, et à 5,000 francs

pour ceux de la cavalerie.

3. Nous créons, par le présent, trente places de majors en second; savoir , vingt pour Finfanterie, et dix pour la cavalerie, lesquels sont mis à la disposition de notre ministre de la guerre, pour le service extraordinaire de notre armée.

4. La solde des majors en second est fixée à 49000 fr., pour les majors en second d'infanterie, et à 4,400 francs , pour ceux de cavalerie.

5. Les colonels en second et les majors en second seront traités, pour l'indemnité de logement et le nombre des rations ; savoir, les premiers comme les colonels, et les seconds comme les majors (1).

[ocr errors]

(1) Voy. pour le traitement de ses officiers supérieurs les tarifs , num. 12,

13, 35 et 36.

aigle et l'autre de troisième porte-aigle , seront toujours places à á còié de l'aigle ; ils auront rang

de sergent

et la
paye

de

sergentmajor ; ils porteront quatre chevrons sur les deux bras (1).

L'aigle restera toujours là où il y aura le plus de bataillons réunis

Les porte-aigles feront partie de l'état-major du régiment ;

Ils sont nonimés tous les trois par nous, et ne peuvent être destilués que par nous.

18. Chaque bataillon de guerre aura une enseigne portée par un sous-officier choisi par le chef dans une des compagnies de ce bataillon. Le bataillon de dépôt n'aura aucune enseigne (1).

19. Les régimens de ligne ont seuls des aigles pour drapeaux; les autres corps ont des enseignes (1).

Nous nous réservons de donner nous-même les nouvelles aigles. et les enseignes aux nouveaux régiinens.

[ocr errors]
[ocr errors]

N.° 63. Circulaire relative aux hommes de tous grades, des compagnies d'élite renvoy és des bataillons de

guerre à ceux de dépôt

Du 28 janvier 1809. I arrive souvent, Messieurs, que des sous-oficiers, des grenadiers et voltigeurs , ou des liommes des compagnies d'élite des corps de troupes à cheval, blessés ou infirmes, sont renvoyés des bataillons ou escadrons de guerre, aux dépôts de leurs corps respectifs , pour y attendre leur réforme.

Le ministre de la guerre a été consulté sur la question de sa voir si ces hommes pouvaient être remplacés aux bataillons ou escadrons de guerre avant d'être définitivement réformés , et si , dans ce cas , ils devaient continuer de jouir de la solde attribuće à leur grade.

Son Excellence a répondu que tout militaire devant jouir de son trait"ment jusqu'au moment où il quitte légalement le corps de qurque manière que ce soit, il ne peut être reniplacé qu'à cette 'poque ; qu'on ne peut donc adopter une mesure qui occasionnerait un double emploi de grade, et par conséquent de solde , puisqu'il ne doit jamais exister ni être payé un plus grand nombre de sous-officiers, grenadiers, voltigeurs et d'hommes d'élite ,

· que celui fixé par les décrets. Il résulte de cette réponse , que lorsque des sous-officiers , des grenadiers et voltigeurs, ou des hommes des compagnies d'élite ,'

(») Voy. le num. 47, pugu 432.

« PreviousContinue »