Page images
PDF
EPUB

les /

auront été renvoyés des bataillons et escadrons de guerre , au depôt, pour y être réformés, ils ne pourront être remplacrs à ces bataillons ou escadrons que d'après des certificats délivrés par conseils d'administration du dépôt , et visés par un sous-inspecteur aux revues, constatant la réforme définitive de ces hom

et leur départ pour se retirer dans leurs foyers. Il est bien entendu, néanmoins, que les sous-officiers en général et les hommes des compagnies de grevadiers, de voltigeurs, et d'élite, qui se trouveraient en excédent par suite d'une organisation, ne sont point compris dans cette mesure , et que les uns et les autres doivent continuer à jouir de la solde de leur grade, jusqu'à ce qu'ils puissent être placés titulairement.

mes

[ocr errors]

N.• 64.
Décret impérial portant création de colonels en

cond et de majors en second dans l'infanterie et dans la cavalerie.

SC

Du 9 mars 1811,

Le nombre des colonels en second qui seront en

ART. 1.er 181 à la disposition de notre ministre de la guerre, pour le service extraordinaire de notre armée , est fixé à vingt; savoir , quatorze pour l'infanterie, et six pour la cavalerie.

2. La solde des colonels en second restera fixée à 4,800 fr. pour les colonels en second d'infanterie, et à 5,000 francs

pour ceux de la cavalerie.

3. Nous créons, par le présent, trente places de majors en second; savoir , vingt pour Finfanterie, et dix pour la cavalerie, lesquels sont mis à la disposition de notre ministre de la guerre, pour le service extraordinaire de notre armée.

4. La solde des majors en second est fixée à 4,000 fr., pour les majors en second d'infanterie, et à 4,400 francs, pour ceux de cavalerie.

5. Les colonels en second et les majors en sccond seront traités , pour l'indemnité de logement et le nombre des rations ; savoir, les premiers comme les colonels, et les seconds comme les majors (1)

[ocr errors]

(1) Voy: pour le traitement de ses officiers supérieurs les tarifs , num. 12, 13, 35 et 36.

[ocr errors]

N. 65,
Décret impérial relatif aux tambours.

Du 5 avril 1811.

NAPOLÉON, etc.
Nous avons décrété et décrétons ce qui suit :
Art. 1.40 TL

L sera formé une école de tambours à la suite des 16 régimens d'infanterie de ligne, qui composent le corps de l'armée d'Allemagne. A cet effet, indépendamment des deux tambours attachés au service de chaque compagnie, il y aura deux élèves tambours par compagnie, ce qui fera 12 tambours par bataillon, 36 par régiment; et pour tout le corps d’armée, une école de 576 tambours. Les colonels choisiront les tambours parmi les jeunes gens ayant 16 ans au moins, et 20 ans au plus. Leur instruction sera suivie de manière

que ,
d'ici au 1.er

septembre, ils puissent être attachés en pied au service de nouveaux bataillons qui seraient formés.

Les caisses seront prises d'abord parmi celles devenues inutiles au service des gardes bourgeoises de Hambourg de Brême et de Lubeck; et ce qu'il faudra de plus sera fabriqué à Hambourg.

2. Il sera attaché à chacun de nos 5. bataillons de dépôt de toute l'armée , indépendamment des tambours nécessaires pour le service des is compagnies, une réserve de 12 tambours avec leurs caisses, destinés à recruter les tambours des bataillons de guerre.

3. Notre ministre de la guerre donnera des ordres pour que la sonnerie soit uniforme.

No 66.

Décret imp. relatif aux régimens d'infanterie.

Du 14 octobre 1811.

[ocr errors]

ART. 1.er

L y aura , à l'état-major de chacun de nos régimens d'infanterie de ligne et d'infanterie légère , un adjudantmajor capitaine , qui sera spécialement chargé de l'habillement du corps , et qui ne comptera pas dans les compagnies (1).

(1) Cet officier doit rouler avec les autres capitaines du corps pour tout les services de la garnison ; lettre ministérielle du 26 févr. 1912. Cette décision est foudée sur le motif, que ce capitaine perdrait bientôt toute labiturie du service , et ne serait réellement plus militaire, s'il était dispensé de tout autre service que celui de l'habillement du corps.

2. Get officier résidera au dépot (1).

3. Le nombre de sous-lieuvenais vies quatre compagnies du dépôt , sera augmenté d un sous-lieutenant par compagnie '2.

4. A mesure quil vaquera des emplois de sous-neutenans dans les bataillons de guerre, les sous-lieuienaus du dépoi seront envoyés pour les remplacer.

Cette mutation soperera sur une simple lettre de passe.

5. Les quatre sous-lieutenans envoyés aux bataillons de guerre, seront immédiatement remplacés au dépôt.

TROISIÈME SECTION.

CAVALER I E.

11111111

(Nota.) Il a été créé en 1811, plusieurs régimens de chevaux-légers. Ces corps marchent immédiatemeni après ceux de dragous.

On n'a pu se procurer les décrets d'organisation qui ont été rendus à ce sujet ; voy. au tableau de division générale, faisant suite à l'introduction', première partie, l'observation qui a été faite relativement aux matières que contient le chap. 5.

N.° 67.
Règlement sur la formation de la cavalerie.

Du 1.er janvier 1791. (Nota.) Voyez les observations relatives au num. 57 page 9, elles sont

applicables à ce réglement dont on s'est contenté d'extraire les articles qu'il est encore utile de connaître. ART. 12. Le titre de bas-officier sera supprimé, et il

у sera substitué celui de sous-officier ; sous cette dernière dénonij.

[ocr errors]

(1) Les capitaines actuellemeut charges de l'habillement doivent en coniinuer les fonctions , en prenant le titre d'aujuciant-major-capitaine ; ils compteront à l'état-major, et seront remplacés dans leurs compagnies.

Lorsque la place d'adjudant-major-capitaine de l'habillement devien dra vacante , le conseil d'administration choisira parmi tous les capi taines , celui qu'il croira le plus propore à occuper cette place; et il sera pourvu au remplacement de ce dernier.

Les capitaines d'habillement qui jouissent du traitement de première classe , le conserveront, et ceux qui jonissent ou qui jouiront à l'avenir de celui de deuxièine classe , comme adjudans-majors, auront le traitement de prernière classe, lorsque le capitaine alu l'égiment , qni aura le

ra!!!

d'ancienneté, on un moins ancien qu'eux, y sera admis comme capitaine de fusiliers. Décis. di S. M. du 18 nov. 1811. (2) Ensuite de la même décision , une pariie des sous-lieutenans d'augmen

tation , doit êtrc prise dans les vélites de la garde , et à l'école spéciile de S.Cor. Cett partie , pour la première nomination a été réciuite à un quart. Cire. du 27 nov. 1856. G.

même

[ocr errors]

nation on comprendra à l'avenir les maréchaux-des-logis en chef, trompette - major', maréchaux - des - logis, brigadiers - fourriers et brigadiers.

13. Chaque escouade sera , conformément au tableau ci-dessus , commandée par un brigadier.

14. Le brigadier-fourrier anıra le rang de premier brigadier ; il sera commanié par tous les maréchaux-des-logis , et commandera tous les brigadiers.

Le brigadier-fourrier ne sera attaché particulièrement à aucune subdivision ; il ne fera d'autre service que celui de tenir les registres, fournir les états et pourvoir au logement de la compagnie.

15. Chaque maréchal-des-logis commandera sous l'autorité du lieutenant ou des sous-lieutenans qui seront attachés à la subdivision , les deux escouades qui la composent.

16. Le maréchal-des-logis-en-chef de chaque compagnie ne sera attaché particulièrement à aucune subdivision ; il sera charge, supérieurement aus maréchaux-des-logis et brigadiers-fourriers, de tous les détails de service, discipline et comptabilité, sous les ordres des officiers de la compaguie.

17. Chaque lieutenant ou premier sous-lieutenant sera spécialement chargé du commandement et des détails de la subdivision à laquelle il est attaché ; mais les sous-lieutenans n'en seront pas moins aux ordres du lieutenant qui commandera les deux subdivisions sons l'autorité du capitaine.

18. Chaque capitaive sera chargé du commandement et des détails d'instruction, police, discipline et comptabilité de sa compagnie , sous lautorité immédiaie des officiers supérieurs du régiment.

19. Le plus ancien capitaine des deux compagnies qui composent chaque escadron, aura le commandement de l'escadron sous les arines.

20. Le maitre-maréchal, le maître-tailleur et le maître-sellier auront le rang de maréchaux-vies-icgis.

Les autres maitres-ouvriers auront celui de brigadiers , et ils porteront les marques distinctives du grade qui leur est affecté.

21. Le trompette-major aura le rang de maréchal-des-logis en chef, et commandera en cette qualité aux trompettes ; l'autorité du trompettc-major sur les trompettes, n'empêchera pas qu'ils ne Tesicnt en même temps soumis aux ordres des ofliciers et sousafliciers des compagnies dont ils feront partie.

22. Les adjudaus auront le rang de premier sous-officier ; ils commanderont à ce titre tous les sous-officiers ; ils surveilleront tous les détails de service, discipline el police du régiment, sous l'autorité des officiers supérieurs.

23. Le quartier-maitre-trésorier sera chargé de tous les détails de compabilité et des distributions du régiinent, sous l'autorité des ofiiciers supérieurs et du conseil d'administration.

24. Lvs lieute sans-colonels surveilleront, d'après les instructions

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

et les ordres du colonel, tous les détails de sírvice , police, discipline , instruction et coinptabilité du régiment.

25. Les colonels exerceront dans leur segiment, sous l'inspection des officiers-generaux employés auprès des troupes, le pouvoir et l'autorité qui leur sont attribués par les règlemens concernant la police, la discipline et l'administration des régimens. Ils seront responsables de l'instruction du régiment auxdits officiers-généraux.

N.° 68.

1

[ocr errors]

Décret impérial relatif à la nouvelle organisation des régimens de carabiniers et cuirassiers.

Du 31 août 1806. ART. 1.er Les deux régimens de carabiniers et les douze regimens de cuirassiers seront dorénavant composés, ainsi qu'il suit :

2. Chaque régiment aura un état-major et quatre escadrons, divisés chacun en deux compagnies (1).

Ainsi , la force d'un régiment de carabiniers et de cuirassiers sera de huit cent vingt hommes et huit cent trente-un chevaux; ce qui donnera pour le complet des quatorze regimens, onze mille quatre cent quatre-vingts hommes et onze mille six cent trente-. quatre chevaux (2).

3. Lorsqu'un régiment recevra l'ordre d'entrer en campagne, tous les officiers , indistinctement, seront tenus de se pourvoir d'un cheval de plus : il leur sera, à cet effet, alloué une ration de fourrage en-sus de celles qui leur sont accordées en temps de paix (3).

4. Dans la même supposition , il sera formé un cinquième escadron pour chacun des régimens qui auront ordre d'entrer en campagne.

Une compagnie sera formée de suite , et l'autre pendant la seconde année de guerre , à moins d'une décision contraire.

5. Les officiers de ce cinquième escadron seront nommés par nous, sur la proposition de notre ministre de la guerre, et pris dans la même arme ; les sous-officiers seront pris dans les régimens et choisis de préférence parmi les instructeurs. Ces derniers seront aussitôt remplacés dans leurs compagnies respectives.

6. A la paix, le cinquième escadron foriné pour le temps de

(1; Voy. le num. suivant. (2) La force des régimens des carabiniers et des cuirasssiers est actuelle

ment augmentée par la formation d'un cinquième escadron. Voy. le num.

suivant. (3) Voy. l'art. 4 du num. suivant.

« PreviousContinue »