Page images
PDF
EPUB

concedidas, se a importaçað ou ex

même accordés lorsque l'importaportaçað se fizer em Navios do tion ou l'exportation se fera par outro Paiz.

des Navires de l'autre pays. No Commercio directo entre o Dans la navigation directe entre Brazil e as Cidades Anseaticas os le Brésil et les Villes Anséatiques Manifestos attestados pelos Con- les Manifestes visés par les Consusulados Brazileiros, ou Anseaticos lats Brésiliens ou Anséatiques rerespectivamente, ou no cazo que spectivement, ou, lorsqu'il n'y en os nað haja, pelas Authoridades aurait pas, par les Autorités LoLocaes, bastarað para admittir as cales, suffiront pour admettre les importações ou exportações re- importations ou exportations respectivas á posse de todos os fa- spectives à la jouissance des favores estipulados neste Artigo. veurs stipulées dans cet Article.

VII. As mercadorias indicadas VII. Les marchandises indi. no Artigo precedente gozara) nas quées par l'Article précédent jouiAlfandegas respectivas, relativa- ront dant les douanes respectives, mente a sua avaliaçao de todas as par rapport à leur évaluation, de vantagens e facilidades que sað ou tous les avantages et de toutes les forem concedidas à Naca) mais facilités qui sont ou qui seront acfavorecida. Fica entendido, que, cordés à la Nation la plus favorisée. quando as ditas mercadorias nað ll est entendu que lorsqu'elles n'autiverem nenhum valor determi- ront pas une valeur détermiuée nado na Pauta Brazileira, far-se- dans le Tarif Brésilien, l'expédition ha o despacho nas Alfandegas á en Douane s'en fera sur une déclavista de huma declaraçao do seu ration de leur valeur signée de la valor assignada pelo importador; partie qui les importera ; mais dans porém no cazo em que os Officiaes le cas, où les Officiers de la Doud'Alfandega encarregados da per- ane, chargés de la perception des cepçaõ dos direitos suspeitarem droits, soupçonneraient fautive que esta avaliaçað he leziva, teraõ cette évaluation,ils auront la liberté a liberdade de tomar os objectos de prendre les objets ainsi évalués assim avaliados, pagando 10 por en payant 10 pour cent en sus de cento sobre a dita avaliaçao dentro la dite évaluation, et ce dans l'esdo prazo de 15 dias contados pace de 15 jours à compter du do primeiro da detençao, e resti- premier jour de la détention, et en tuindo os direitos pagos.

restituant les droits payés. VIII. O Commercio e a Navi. VIII. Le Commerce et la Navigaçao entre o Brazil e os Portos gation entre le Brésil et les Ports Anseaticos gozarað, sem se espe- Anséatiques jouiront dans l'un ou rar por huma Convençaõ addicio- l'autre Pays, sans attendre une Connal a esto respeito, em ambos os vention additionnelle à cet égard, Paizes, de todos os privilegios e de tous les priviléges et avantages vantagens que sað ou forem para qui sont ou qui seront par la suite o futuro concedidos a qualquer ou- accordés à quelque autre Nation fa

tra Naçaö favorecida, préenchen- vorisée en remplissant toute fois les dose todavia as condições de reci- conditions de réciprocité qu'ils supprocidade, que esses privilegios e posent. vantagens suppõem.

Fica entendido que os privilegios Il est entendu que les privilèges que se tem concedido ou concede. qu'on a accordés ou qu'on accorrem à Naçao Portugueza, naõ ser- dera à la Nation Portugaise, ne viraõ de termo de comparaçað: serviront point de terme de comoutro sim, que os effeitos da pre- paraison. De même les effets de sente Convençaõ nað se extende- la présente Convention ne s'étenrem ao Portugal, salvo se para dront au Portugal à moins qu'il esse fim houver Tratado particular. n'y aurait de Traités particuliers à

cet égard. IX. Os Consules dos respectivos IX. Les Consuls des GouverneGovernos seraõ considerados, tan- mens respectifs seront traités, tant to em suas pessoas, como no ex- pour leurs personnes, que pour ercicio das suas funcções, como os l'exercice de leurs fonctions sur le da Naçað mais favorecida. Goza- pied de ceux de la Nation la plus raõ particularmente do direito de favorisée. Ils jouiront nommé- . fazerem representações assim ge- ment du droit de faire des répréraes, como particulares sobre as

sentations tant générales que parAvaliações da Alfandega, para se- ticulières sur les évaluations de la rem tomadas em consideraçaõ com Douane, qui seront prises en cona menor demora possivel, sem que sidération dans le plus court délai isto obsté ao Despacho.

possible, sans arrêter pour cela

l'expédition. X. No cazo em que huma das X. Dans le cas où l'une des ParAltas Partes Contractantes estiver ties Contractantes se trouverait en em guerra, ficando a outra neu- guerre, tandis que l'autre serait tra, conveio-se em que todos os fa- neutre, on est convenu que tout ce vores que a Parte Belligerante es- que la Partie Belligérante aurait tipular com outras Potencias, rela- stipulé avec d'autres Puissances tivamente á Bandeira Neutra, ser- d'avantageux au Pavillon Neutre, virao tambem de regra entre o servira encore de règle entre le Brazil e as Republicas Anseaticas. Brésil et les Villes Anséatiques. Afim de prevenir todo o engano Afin de prévenir toute méprise réacerca do que deverá ser consider. lativement à ce qui devra être conado como contrabando de guerra, sidéré comme contrebande de conveio-se (sem que por isso se guerre, on est convenu (sans néderogue o principio acima mencio- anmoins déroger au principe génado), em restringir a sua defini- néral ci-dessus énoncé) d'en reça) aos artigos seguintes : peças, streindre la définition aux articles morteiros, espingardas, pistolas, suivans : canons, mortiers, fusils, granadas, salsixas, carretos de pe- pistolets, grénades, saucisses, afças, talabertes, polvora, salitre, ca- fûts, baudriers, poudre, salpêtre, pacetes, ballas, chucos, espadas, casques, balles, piques, epées,hallealabardas, sellins, arreios, e quaes- bardes, selles, harnais, et autre quer outros instrumentos fabrica- instrumens quelconques fabriqué dos para o uzo da guerra.

à l'usage de la guerre. XI. Os Subditos e Cidadaos XI. Les Citoyens et Sujets des dos respectivos Paizes gozara) no Pays respectifs jouiront dans l'auoutro, relativamente as suas pes. tre Pays par rapport à leurs persoas, bens, exercicio do seu culto, sonnes, à leurs biens, à l'exercice e emprego da sua industria, de de leur culte, et à l'emploi de todos os direitos e privilegios, que leur industrie, de tous les droits et sao ou forem para o futuro conce- privilèges, qui sont ou qui seront didos aos individuos da Naça) mais par la suite accordés aux indifavorecida. Gozando alguns es- vidus de la Nation la plus favotrangeiros no Imperio do Brazil risée. Quelques étrangers jouisdo privilegio de serem Assignantes sant au Brésil du privilège d'être das Alfandegas debaixo das mes. signataires des douanes avec les mas condições e seguranças, como mêmes conditions et sûretés que os Subditos Brazileiros, far-se-ha les Sujets Brésiliens, cette faveur igualmente extensivo este favor s'étendra également aux Résidens aos Anseaticos, que residirem no Anséatiques. dito Imperio.

XII. As Altas Partes Contrac- XII. Les Hautes Parties Contantes reservaõ-se o direito de fa- tractantes se réservent le droit d'enzerem todas as estipulações addi- trer dans toutes les stipulations ad. cionaes, que exigir o interesse re- ditionnelles,quel'intérêt réciproque ciproco do commercio e todos os du commerce pourrait réclamer, et artigos em que assim se convier tous les articles dont on conviensera) considerados, como fazendo dra ainsi, seront considérés comme parte da prezente Convençao. faisant partie de la présente Con

vention. XIII. Ainda que a prezente XIII. Quoique la présente ConConvençað seja considerada com- vention soit considérée comme mum às trez Cidades Livres e An. commune aux trois Villes Libres et seaticas de Lubeck, Bremen e Anséatiques de Lubeck, de BreHamburgo, conveio-se comtudo em men et de Hambourg, il est conque os seus Governos Soberanos venu néanmois qu'il n'existe point nað sao por ella responsaveis in de solidarité entre leurs Gouverne- . solidum, e que as suas estipulações mens souverains, et que les stipuficarað em pleno vigor relativa- lations de la présente Convention mente ao resto das ditas Repub- resteront en pleine force par raplicas, ainda que venha) a cessar port au reste de ces Républiques para huma d'ellas.

malgré leur cessation par rapport

à l'une d'elles. XIV. A prezente Convençað XIV. La présente Convention sera ratificada, e as Ratificações sera ratifiée et les Ratifications

en

seraõ trocadas em Londres no seront échangées à Londres dans prazo de quarto mezes, ou antes l'espace de quatre mois ou plutôt se fôr possivel. Ella ficará em si faire se peut. Elle sera vigor durante 10 annos, contando vigueur pendant 10 ans à dater du se do dia da troca das Ratificações, jour de l'échange des Ratifications, e além desse termo até que Sua et au delà de ce terme jusqu'à ce Majestade 0 Imperador do Brazil, que les Sénats des Villes Anséaou os Senados das Cidades An- tiques, soit collectivement, soit seaticas, quer collectivamente, quer séparément, ou Sa Majesté l’Emseparadamente, annunciem a in- pereur du Brésil, auront annoncé tençaõ de termina-la como tambem l'intention de la terminer, comme durante as negociações, que se aussi pendant la durée des négofizerem para a sua renovaçað ou ciations pour son renouvellement modificaçao.

ou sa modification. Em testemunho do

que

Nós En foi de quoi les soussignés abaixo assignados Plenipotencia- Plénipotentiaires des Sénats des rios de Sua Majestade o Imperador Républiques Anséatiques de Lado Brazil e dos Senados das beck, Bremen et Hambourg, et de Cidades Livres e Anseaticas de Sa Majesté l'Empereur du Brésil, Lubeck, Bremen e Hamburgo, em en vertu de leurs Pleins-pouvoirs virtude dos nossos respectivos respectifs, l'ont signée et y ont Plenos Poderes, assignamos a pre- apposé le Sceau de leurs Armes. zente Convençaõ e lhe fizemos pôr o Sello das nossas Armas.

Feito na Cidade do Rio de Fait à Rio de Janeiro, le 17 du Janeiro, aos 17 dias do mez de No- mois de Novembre, de l'an de vembro, do Anno do Nascimento grâce 1827. de Nosso Senhor Jezus Christo 1827. (L.S.) MARQUEZ de QUELUZ. (L.S.) GILDEMEISTER. (LS.) CONDE de LAGES.

(L.S.) K. SIEVEKING. Mem.—The Ratifications of this Treaty were exchanged on the 18th of March, 1828.

SPEECH of the King of The Netherlands, on the Opening of

The States General.-15th October, 1827. NOBLES ET PUISSANS SEIGNEURS !

Je suis heureux, en ouvrant cette Session, de pouvoir vous assurer de nouveau, que nous entretenons avec toutes les Puissances, les rélations les plus satisfaisantes de réciprocité et de bonne amitié.

Mes soins tendent constamment à faire servir ces rélations au bienêtre et aux intérêts de mes Sujets.

L'espoir que j'exprimais l'année dernière à votre Assemblée, de voir bientôt se conclure un arrangement avec le Saint Siège, au sujet des Affaires du Culte Catholique Romain, s'est réalisé.

Les Négociations entamées à cet effet, ont montré le désir sincère, que l'on avait de part et d'autre, de règler à la satisfaction mutuelle, cet important objet, et elles ont eu pour heureuse issue, une Convention, signée à Rome, et ratifiée maintenant, dont il sera donné communication à Vos Nobles Puissances.

Les reserves sous lesquelles j'ai permis la publication de la Bulle, émanée à cette occasion de Sa Sainteté, sur l'explication de la Convention, renferment les garanties que les Lois de l'Etat rendaient nécessaires.

La conclusion d'un Traité de Navigation et de Commerce, avec les Etats Unis du Mexique, assurera au Pavillon des Pays-Bas, dans les Ports Mexicains, les avantages qui y sont accordés à la Nation la plus favorisée; aussitôt après l'échange des Ratifications cette Convention sera communiquée à Vos Nobles Puissances.

Une disposition du Roi de Suède et de Norvège a levé provisoirement les entraves qui ne permettaient pas à la Navigation des Pays-Bas d'importer dans les Ports de la Suède, d'autres produits que les nôtres,

Par suite, une mesure législative réciproque dont le projet est préparé, sera incessamment proposée à Vos Nobles Puissances.

Notre Commerce prospère en général.
Nos constructions navales se sont considérablement multipliées.
L'agriculture se relève de plus en plus.
L'exploitation des mines est poussée avec activité.

L'industrie manufacturière fait des progrès toujours croissans. Elle lutte courageusement et avec persévérance contre la concurrence général, tant sur les marchés de l'Europe, que sur ceux des autres Parties du monde. Même de nouvelles branches d'industrie jusqu'ici étrangères à Notre Royaume, y ont été introduites.

Les produits de nos fabriques trouveront des débouchés assurés, alors surtout que le manufacturier et le commerçant, suivant une même route, dans leur propre intérêt, réuniront leurs moyens pour coöpérer ensemble à la prospérité générale.

Les différentes parties de notre Péche Nationale sont exercées avec plus ou moins de succès.

Des mesures efficaces ont, grace à la Divine Providence, grandement fait diminuer la maladie qui, à la fin de l'année dernière désolait avec une intensité extraordinaire plusieurs de nos Provinces. Des dispositions sont prises pour faire disparaître les causes qui peuvent avoir contribué à propager ce fléau. 11

On poursuit partout, avec activité, les trayaux pour l'achévement et l'amélioration des communications par terre et par eau. Ils influent de plus en plus sur les sources et le développement de la prospérité de la Nation.

« PreviousContinue »