Page images
PDF
EPUB

LETTRES

SUR

LA PROFESSION D'AVOCAT.

TOME PREMIER:

CET OUVRAGE SE VEND AUSSI :

A RENNES, chez Duchesne, libraire, au Palais de Justice;

A PARIS, chez Mlle, Gotelet, libraire, rue Soufflot, près

l'Ecole de Droit.

LOTTIN DE S.-GERMAIN, IMPRIMEUR DU ROI.

SUR LA PROFESSION D'AVOCAT:76:

ET

BIBLIOTHÈQUE CHOISIE
Des Livres de Droit, qu'il est le plus utile
d'acquérir et de connaître ;

PAR M. CAMUS,
Ancien Avocat , garde des Archives, membre

de l'Institut , etc.

QUATRIÈME ÉDITION,
Augmentée de plusieurs Lettres et autres pièces intéres-

santes sur la profession d'Avocat, telles que le celebre
Dialogue des Avocats de Loisel ; deux Discours de M.
d'Aguesseau, et l'Histoire de l'Ordre des Avocats, par M.
Boucher-d'Argis ; la Bibliographie, revue, corrigée,
et augmentée d'un grand nombre d'articles nouveaux ;

PAR M. DUPIN,
Docteur en droit, Avocat à la Cour royale de Paris , et l'un des

Bibliothécaires de l'Ordre.

Tome Premier.
muuuuuuuuuuuuu

A PARIS,
Chez B. WARÉE, oncle, libraire de la Cour Royale ,

au Palais de Justice.

M. DCCC. XVIII,

:::..:::

[ocr errors][merged small][merged small][merged small]

Les Lettres sur la profession d'avocat, et la Bibliothèque des livres de droit, sont d'une utilité générale

ment reconnue.

La troisième édition, publiée en l'an XIII (1805) se trouvait épuisée, et il n'était plus possible de satisfaire aux demandes du public.

L'auteur était mort depuis plus de dix ans, et l'ouvrage était tombé dans le domaine public, lorsque M. Warée, libraire, conçut le projet d'en donner une quatrième édition.

Il me proposa de la revoir et de la diriger, et je m'y prêtai d'autant plus volontiers que, de longue main, j'avais chargé mon exemplaire de notes et de corrections. J'avais aussi celles de mon père, grand amateur de livres, et qui, en prenant soin de me composer une bibliothèque de droit, avait mis la plus scrupuleuse attention à n'y faire entrer que les meilleures éditions des meilleurs ouvrages.

Je ne me proposai pas seulement de réimprimer l'ouvrage de M. Camus, mais d'y faire des additions considérables. Elles sont telles que l'ouvrage est plus que doublé.

La précédente édition se composait de deux petits

[ocr errors]
« PreviousContinue »