Page images
PDF
EPUB

ajoûtoit pour

d'une bordure

de gueules. Monseigneur le Duc de Berry , d'une bordure engrêlée.

Monseigneur le Duc d'Orleans d'un lambel d'argent.

Monseigneur le Prince, d'un bâton alezé de gueules entre les trois fleurs de lys. Monseigneur le Prince de Conti

subrisure une bordure de gueules,

Quelques puînés brisent en écartelant des armoiries de leurs mères.

D'autres en changeant les émaux ou couleurs de quelques piéces du blason,

D'autres en retranchant quelques piéces,

Enfin tout ce qui met quelque différençe aux armes pleines est censé brisure.

Il y en a quelques-uns qui altèrent les piéces principales, comme dans la maison de Loras en Dauphiné dont les armoiries font de gueules à la fasce lozangée d'or & d'azur. Une branche au lieu d'une fasce

porte une bande lozangée & une autre écartèle de toutes les deux.

D. Vous avez dit, ce me semble, que Monseigneur le Dauphin & Monfeigneur le Duc de Bourgogne brisent les armoiries de France.

R. Il est vrai ; & j'ai autrefois fait imprimer une lettre ou dissertation en forme de lettre sur ce sujet, que je veux vous répéter pour votre instruction

Monsieur,

Puisque vous desirez de sçavoir quel est mon sentiment touchant la manière dont Monseigneur le Duc de Bourgogne doit porter ses armoiries, je vous répondrai selon les maximes & les loix de la science héraldique, qu'il les doit porter écartelées de France & de Bourgogne : & voici les raisons sur lesquelles j'appuie mon sentiment.

La première est qu'il y a une grande différence entre les armoiries des Etats & celles des Maisons : les armoiries des Etats ne conviennent uniquement qu'à celui qui est chef & souverain de l'Etat, de quelque manière qu'il le foit, ou par élection , ou par droit de succession ou par conquête.

Ainsi le seul Empereur porte les armoiries de l'Empire ,

ce que ses enfans ne peuvent faire, parce qu'ils ne sont pas Empereurs: ils peuvent porter les armoiries d'Autriche, de Hafpourg, de Stirie, de Carinthie & des autres pays héréditaires qui sont censés bien affectés à leur maison : mais l'aigle à deux têtes ne convient qu'au seul Empereur. Le Roi des Romains , quoiqu'héritier présomptif de l'Empire , auquel il doit succéder , la porte d'une feule tête.

A l'égard de celles de France , le Roi seul les peut porter pleines, comme seul Souverain : & cela est fi conftant qu'avant S. Louis, qui fixa les fleurs de lys pour tous les Princes du sang royalayec différentes brisures, tous les Princes du sang de France ne portoient auparavant que les armoiries de leurs apanages : Robert de France, fils du Roi le Gros, porta les armoiries de Dreux avec le titre de Comte;& Pierre de France, son frère, les armoiries & le titre de Courtenai.

Les anciens Ducs de Bourgogne, quoique descendus d'un Roi de France n'en prirent jamais les armoiries.

Olivier de la Marche, qui fut au fervice des derniers , & qui a écrit leur histoire , dit en l'introduction de cette histoire, parlant des armoiries de Philippe le Hardi,fils du Roi Jean :( Si prit le Duc Philippe le Hardi les armes de Bourgogne, qui font de fix piéces d'or & d'azur, en bandes bordées de gueules,

& les écartela de France en chef, femé de fleurs de lys : car j'ai fçu par Mesfire Jean de S. Remi , Chevalier , du temps qu'il fut Roi d'armes de la toison d'or, & l'un des renommés en l'office d'armes de son tems , que tous les fils de France doivent porter semé de fleurs de lys, & n'appartient à nul d'apporter les trois fleurs de lys seulement, finon à celui qui eft Roi de France ou l'héritier apparent portant des lambeaux. )

Voilà la décision du cas proposé, puisque l'héritier apparent doit porter les lambeaux, comme les portent l'Infant aîné d'Espagne, l'Infant de Portugal, & le Prince de Piémont, fils aïné de la Royale Maison de Savoye.

On a quitté en France les lambeaux pour les enfans aînés , parce que telure des armoiries de Dauphiné a fait une différence notable , selon Jean de S. Remi , qui dit parlant des lambeaux: » Si la différence n'eft fi grande en « l'écu qu'elle soit à tous manifefte & * connoissable.

Avant la donation du Dauphiné,Jean de France, fils de Philippe de Valois portoit le titre de Duc de Normandie, & écarteloit de Normandie, comme on yoit encore à Chartres sur des ornemens d'Eglise.

l'écar

K iij

Les lambeaux demeurerent aux Mai. fons d'Anjou & d'Orléans, branches des puînés , parce qu'ils étoient les plus proches héritiers après le fils aîné qui brifoit d'autre manière.

La seconde raison qui semble établir cet usage, est que si aujourd'hui Monfeigneur le Duc de Bourgogne portoit les

armoiries pleines de France, il paroîtroit plus proche de la couronne que Monseigneur fon père qui les porte écartelées de Dauphiné ; & s'il falloit suivre l'usage des loix héraldiques à la rigueur , Monseigneur le Duc de Bourgogne devroit porter écartelé contrecartelé de France, de Dauphiné & de Bourgogne,comme François de France,Dauphin de Viennois & Duc de Bretagne, fils de François I. portoit écartelé contrecartelé de France & de Dauphiné,de France & de Bretagne, comme on voit à la porte de la Paroisse de S. Séverin , où fes armoiries sont attachées au col d'un lion: Monseigneur le Duc de Bourgogne est présomptivement héritier du titre de Dauphin plutôt que de celui du Royaume , dont il n'est qu'au second degré.

3.Les noces des enfans de France &des Princes du sang font une espéce de brifure à laquelle les armoiries font

[ocr errors]
« PreviousContinue »