Page images
PDF
EPUB

mandre & des fleurs-de-lys, parce que François I. ayant donné à cette ville naissante les droits de communauté, lui donna en même tems fa devise de la salamandre & les fleurs-de-lys.

Les pays de bois, de forêts, de montagnes ont des arbres, des animaux sauvages, des montagnes, des rochers : la ville de Pignerol, bâtie en un pays de montagnes couvertes des pins qui lui ont donné son nom, en a un pour sup

2 port de ses armoiries d'argent à trois fasees de sable attachées à un pin. La ville de Vannes en Bretagne, à cause du château de l'Hermine & de la devise de ses anciens Ducs, porte de gueules à une hermine au naturel, accolé d'un mantelet d'hermine doublé d'or voltigeant sur son corps.

Les villes qui portent les noms de quelques Saints, ou qui en ont les reliques, ou des Eglises cathédrales qui leur sont dédiées ou à quelques - uns

. de nos mystères, en ont retenu les marques, les symboles , les instrumens de leur matière ou d'autres signes qui en marquent les emplois, les miracles, la sainteté. $. Quentin en Picardie , a le buste de de faint Martyr, avec deux gros cloux sur les épaules, instrumens

[ocr errors]

de son martire. L'Abbaye de S.Benigne de Dijon , deux lances d'or en fautoir, la pointe ou fer d'argent : surmontées d'un madrier , instrumens du martire de ce Saint.

L'Abbaye de saint Denis en France, porte un clou de la Passion entre trois fleurs-de-lys, parce qu'elle a une partie de l'un de ces cloux. Saulieu en Bourgogne, une épée, dont S. Andoque fon patron fut décolé. La ville de Lima au Pérou , dont les Espagnols se mirent en possession le jour de l'Epiphanie ou des Rois , trois couronnes & l'étoile qui conduisit ces Mages. S. Jean de Maurienne , un bras de S. Jean - Baptiste dont elle a un des doigts. Le Chapitre de Besançon de S.Jean & de S.Etienne, l'aigle du symbole de l'Evangélifte , & un bras des reliques du Martyr. Venise qui est sous la protection de faint Marc, le lion ailé, lymbole de cet Evangélifte.

Plusieurs villes ont pris une croix pour leurs armoiries pour diverses raifons. Les villes maritimes, parce qu'elles la portent en leurs pavillons de vaisseaux. Marseille, à une croix d'argent sur azır ; Toulon une croix d'or. Quoique la ville d'Ambrun ne

[ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

a

soit pas yille maritime, toutefois parce qu'elle eft la capitale des Alpes maritimes , elle a les mêmes armoiries

que Marseille.

Une autre raison de ces croix sont les guerres que les villes d'Italie se faisoient les unes contre les autres durant les factions des Guelfes & des Gibelins: celles qui étoient des Guelfes & qui tenoient pour le Pape , regardoient ces guerres comme une espéce de guerres Laintes , parce que les Papes publièrent des croisades contre celles qui tenoient pour les Empereurs. Eles avoient des chariots tirés par des boeufs, sur lesquels étoit élevé un grand mât, auquel étoit attaché le pavillon ou l'étendard de la ville , autour duquel toutes les troupes se rangeoient & le rallioient, parce que quand ce char étoit pris, on se tenoit

pour vaincu.

Les Portugais , les Espagnols & les Hollandois , ont donné des armoiries aux Provinces, aux villes, aux habitations & aux compagnies qu'ils ont dressées pour le commerce des Indes. Les Isles Canaries ont une mer & cing isles, trois mouvantes du flanc fenestre de l'écu, & deux du flanc dextre en opposition ou échiquier.

Les Isles Orientales ont un vaisseau entre deux colomnes avec ce mot plus ultra , sur le vaisseau dans un lifton yolant entrelaffé aux colomnes , & un petit écusson de Castille & de Leon en chef.

Les Isles Occidentales un coupé de... à la sphère d'or sur les armoiries de Portugal.

Quelques Empereurs, quelques Rois de Danemarck & quelques Rois de Suéde ont mis dans leurs sceaux & dans leurs monnoies un cercle des armoiries de leurs Provinces, ou de leurs villes principales autour de leurs armoiries : & dans leurs funérailles on a coutume de porter autant de bannières différentes, qu'ils ont de Royaumes , de Provinces & de grands fiefs. Cela s'est pratiqué pour les Ducs de Lorraine, comme on peut voir en la relation des funérailles de Charles II. Duc de Lorraine.

Ce font ces armoiries de Communautés que les Hérauts portent sur leurs cottes d'armes , avec les noms des Pro. vinces, Etats & Communautés qu'ils représentent.

Les Chevaliers Teutoniques mettent ordinairement les armoiries de leurs

[ocr errors]

maisons au milieu d'un écusson de celles de l'Ordre au coeur de la croix.

Les Abbés en Allemagne accolent souvent à l'écu de leur famille celui de leurs Abbayes , à quoi les Electeurs eccléfiaftiques ne manquent jamais pour celles de leurs Eglises qui sont la marque de leur dignité. Les Evêques Princes font aussi la même chose.

La plûpart des grandes. Confréries font porter aux convois funébres des confrères, des flambeaux avec des écuffons ou cartouches des armoiries de la Confrérie.

Nos Parlemens n'ont d'autres ar moiries

iries que celle du Roi, qu'ils font mettre dans leurs placards, dont ils scellent leurs Arrêts, & qu'on voit dans leurs jetons, où ils ajoutent seulement quelques legendes différentes, auflibien que les Chambres des Comptes, le grand Conseil, & quelques Cours subalternes.

La Chambre des Communes du Para lement d'Angleterre a fes armoiries d'une maffe & d'une clef. Les Confeils d'Espagne ont les leur, celui de l'Inquisition a une croix avec une branche de laurier d'un côté & une épée de

« PreviousContinue »