Page images
PDF
EPUB

les nomme auffi ordinairement lys de jardin, pour les distinguer des fleurs de lys. Les Girasols & les Ancolies font penchés : les fleurs du Solanum semblables à des noisettes en fourreau , se nomment coquerelles.

VIII. LEÇON.

D.
A Yant que de venir aux ani-

D.

de venir aux ani. maux & naturelles , je voudrois bien sçavoir comment vous nommez en blason la figure que l'on appelle vulgairement un monde , qui est une boule ronde surmontée d'une croix?

R. Vous me faites plaisir de me faire cette demande , parce que vous me donnez occafion de vous rapporter une érudition que nul des Auteurs du Blason n'a encore touchée que je sçache ; c'eft Glaber qui la rapporte au Livre 1. de ses Histoires. Il dit

que Pan 710. le Pape Benoit VIII. fit faire un globe d'or avec des ceintres en quarré de pierreries , & une croix élevée au deffus de ces ceintres, pour représenter le monde qui ne pouvoit

de ;

être bien gouverné qu'en le foumettant à Jesus-Christ & à la Religion Chrétienne : qu'ensuite l'Empereur Henri II. étant allé à Rome , le Pape alla au devant de lui , lui présenta ce globe, & voulut qu'il fût dorénavant la principale marque de l'Empire : aussi voyezvous les Images de Charlemagne, & de la plûpart des Empereurs avec ce globe. L'Empereur en le recevant de la main du Pape , lui dit que c'étoit nne leçon muette qu'il lui faisoit, de la manière dont il devoit régir le monmais

que l'on ne pouvoit mettre ce présent en de meilleures mains qu'en celles des personnes qui avoient méprisé le monde & ses pompes , & qu'aussi-tôt après il l'enyoya à l'Abbaye de Clugny.

D. Voilà une belle remarque , & c'est sans doute pour la même raison, pour laquelle il fit ce présent à l'Abbaye de Clugny, que les Chartreux ont fait leurs armoiries d'un semblable globe , pour marquer leur mépris du monde.

R. Cela est vrai, & le passage de Glabert est trop singulier pour ne pas vous le rapporter en la langue en laquelle il l'a écrit.

R. Vous ajouterez par ce moyen une nouvelle grace à celle que vous m'avez faite de me raconter cette Histoire.

[Anno Dominicæ Incarnationis septingentefimo * decimo, licet insigne imperiale diverfis speciebus priùs figuratum fuisset , à venerabili tamen Papa Benedicto Sedis Apoftolicæ fieri juffum eft ad modum intellectuali specie idem insigne. Præcepit fabricari quafi aureum pomum, atque circumdari per quadrum pretiofisimis quibusque gemmis, ac desuper auream crucem inseri. Erat autem instar Speciei hujus mundanæ molis, quæ videlicet in quadam rotunditate circumfiftere perhibetur , ut dùm fiquidem illud respicere princeps tero reni imperii , foret ei documentum, non aliter debere imperare , vel militare in mundo,quàm ut dignus haberetur vivificæ crucis tueri vexillo. In ipfo etiam diversarum gemmarum decoramine, videlicet Imperii culmen plurimarum virtutum speciebus exornari oportere. Cumque poftmodùm prædictus Papa Imperatori videlicet Henrico hujus rei gratia Romam venienti obviam cum maximâ virorum & facrorum ordinum multịcudine procesilet ex more,eique hujusmodi insigne scilicet imperii in confpectu totius Romanæ plebis tradidiffet , suscipiens illud hilariter, circumfpectoque eo, ut erat vir sagacifimus dixit. Optime Pater, inquiens ad Papam, istud facere decrevisti noftræ portendendo innuens monarchiæ , qualiter fefe moderari debuerat, cautiùs perdocuifti. Deinde manu. gerens illud auri pomum subjunxit, nullis inquit meliùs hoc præfens donum poffidere ac cernere congruit, quàm illis qui mundi pompis calcatis crucem expeditiùs fequuntur Salvatoris. Qui protinis misit illud ad Cluniacense Monafterium Galliarum , quod etiam tunc temporis habebatur religiofiffimum cæterorum. ]

D. Cette remarque de Glaber me paroît belle. Mais pourquoi en avezvous marqué la date avec une étoile ?

R. Parce qu'elle eft évidemment faufse sous lan 710, puisqu'il n'y avoit point eu en ce tems-là d'Empereur nommé Henri. Ainsi cela ne peut convenir qu'au Pape Benoît VIII. & à l'Empereur Henri II, environ l'an 1013. ou 1015. il faut que quelque Copiste ait changé mal-a-propos la date de Glaber.

D. Comment blafonneriez-vous donc cette figure?

R. Je l'appellerois le globe Impérial de tel métail ou de telle couleur, ceintré & croisé de.....

D. N'est-ce pas ce globe Impérial que l’Ele&teur Palatin ajoute à ses armoiries?

R. Ouï : en qualité de grand Sénéchal de l'Empire, parce qu'en la cérémonie du sacre & couronnement de l'Empereur, c'est lui qui porte ce globe.

IX. LE ÇON. D. Ous m'ayez déja fait connoî

tre les figures naturelles & aretificielles. Mais il y en a de deux autres espécès que je ne connois pas encore, les figures chimériques ou monstrueuses , & les figures héraldiques?

R. Il n'est pas mal-aisé de connoître la plûpart des figures chimériques ; puisqu'elles sont tirées des fables, comme les centaures, les syrenes, les grif

fons , les harpies , les hydres, les aigles à deux têtes les lions à face humaine, les pégafes ou chevaux aîlés, les cerfs aîlés , les phénix, &c. Les Peintres & les Sculpteurs les représentent fi fouvent, que vous devez les reconnoître à la première vûë.

D. Trouve-t-on toutes ces figures en armoiries

« PreviousContinue »