Page images
PDF
EPUB

enfermée dans l'enceinte d'une seule qu'on nomme circonférence,

[ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

& le rhombe
qui fait le lozange sont vraies
figures géométriques, comme
aufli l'oyale.

D. Il n'est donc aucun blason sans figure , n'en état aucun qui ne soit ou dans un écu ou dans une bannière, ou en lozange, ou en ovale.

R. Vous le comprenez ; c'est aussi ce qui a déterminé à marquer les émaux du blason par des traits qui les font connoître sans couleurs dans les grayures & dans les estampes ; & c'est ce qu'on nomme hachures,

D. Apprenez-moi à connoître ces hachures,

DDDZEN

ANT!

UTMU

R. On marque l'or par des points,comme il y a des ouvrages d'or qui sont pointillés.

L'argent est représenté par des fonds blancs sans aucun trait : l'azur se représente par des lignes-couchées & tirées d'un flanc à l'autre de l'écu horizontalement : les gueules par des traits perpendiculaires de haut en bas : le finople par des lignes diagonales de droit à gauche : le sable tout noir ou par des traits croisés.

Quelques-uns y ajoûtent le pourpre par des traits de

gauche à droit.

D. Cette invention est agréable ; eft-elle ancienne ?

R. Non, elle est seulement du commencement de ce siécle, & l'on ne sçait pas bien qui en est le premier inventeur : quelques-uns l'ont attribuée au P. Petrasanta, Jésuite, parce qu'on s'en eft fervi en l'impression de son livre latin du blason. Vulson la Colombière se l'est voulu attribuer, mais son ouvrage est postérieur à celui de ce Jésuite & l'on en voit aussi la pratique en quelques endroits ayant le P. Petrasancta,

011911

[ocr errors]

On s'en sert aujourd'hui utilement sur la vaisselle & dans les cachets, aussibien que pour les estampes.

XI. LEÇON.
Ous m'avez dit, ce me semble

D.

V que

toutes les figures héraldiques se poulvoient expliquer par quatre lignes, par la ligne à plomb ou perpendiculaire, par la ligne horizontale ou couchée & par deux lignes inclinées ou diagonales,l'une à droite & l'autre à gauche.

R. Cela est vrai , & je veux vous en donner les figures pour mieux déterminer votre imagination à les entendre. Ligne à Ligne Diagonale Diagonale plomb. horizontale, à droite, à gauche.

D. Comment ces lignes produisentelles les figures héraldiques ?

R. Je vous le démontrerai, quand je vous aurai dit combien il y a d'efpeces de figures héraldiques. D. Combien

y en a-t-il ? R. Six, qui sont : 1. Les Partitions. 2. Les Piéces honorables. 3. Les Répartitions. 4. Les Rebattemens. 5. Les Réductions. 6. Les Séances, ou séantes partitions.

D. Qu'appellez-vous partitions ?

R. Le partage de l'écu en deux, par un trait ou par une ligne , qui fait que le champ est de deux émaux différens.

La ligne à plomb fait le parti.

La ligne horizontale ou couchée, le coupé.

La ligne inclinée de droite à gauche, le tranché.

La ligne inclinée de gauche à droite, le taillé.

Voilà les quatre partitions simples, dont il se fait des répartitions.

D. Quelles sont ces répartitions ?

en

R. L'écartelé qui se fait de deux lignes croisées , de la ligne à plomb & de la ligne couchée qui partagent l'écu quatre dont il est dit écartelé.

Les tiercés sont aussi répartitions.

D. Qu'appellez-vous rebattemens dans le blason?

R. Les mêmes piéces répétées comme sont les fasces, les pals, les bandes, les burelles, les cottices, les jumelles, les tierces, les chevrons, &c. parce qu'ils sont comme rebattus.

D. Et les réductions que sont-elles ?

R. Les piéces diminuées de la moitié ou d'un tiers de leur jufte largeur. Le palretreci se nommevergette. La bande retrecie coticeoubáton La fasce retrecie, fasce en devise

& trangle. Le chevron retreci, étaie.

D. Qu'appellez-vous séances, ou séantes partitions ?

R. Les figures héraldiques qui remplissent tout l'écu à distances égales, comme sont le fascé, le pallé, le bandé, l'écartelé, le fuselé, le lozangé, le fretté, l'échiqueté , les points

N

[ocr errors]
« PreviousContinue »