Page images
PDF
EPUB
[ocr errors][ocr errors]

befans , quatre croissans 2. 2.

S'il y en a cinq, disposées comme B. A. C. F. G. on les dit en croix comme D. A. I. E. H. en Sautoir.

Comme D. E. A. C. en perle.

Quand il y en a fix, fept, huit ou neuf, comme D. B. E, G. I. C. H.F. elles sont dites mises en orle.

Quand il y a au point A. une petite figure au milieu de plusieurs autres différentes figures, cette petite figure eft dite un abime, ou au centre de l'écu.

D. Voilà une figure qui enseigne bien des chofes.

R. Je vous en donnerai des exemples de toutes les manières, qui vous feront encore mieux entendre cela.

D. Sont-ce là toutes les positions ?

R. Non, ce sont les plus communes ; il y en a de réciproques.

XIII. LEÇON.
D. Qu'appellez-vous positions réci-

proques ?
R. Celles qui sont mutuelles entre
deux ou plusieurs figures, comme font
deux clefs adossées qui se tournent le

[ocr errors]

dos , deux lions affrontés , deux animaux acculés l'un à l'autre deux contrepasans, deux contrerempans.

L'écartelé, l'équipollé, le componé, l'échiqueté, le vairé, le bande, le pallé, contrepallé, &c. dont les émaux font alternés réciproquement.

D. N'y a-t-il que ces positions réciproques ?

R. Il y en a deux autres qu'il est important de sçavoir.

C'est celle que l'on appelle de l'un á à l'autre & celle

que

l'on dit de l'un en l'autre.

De l'un à l'autre c'est quand le champ eft coupé, ou tranché, ou écartellé de deux émaux différens , & qu'il y a une figure qui pose sur les deux émaux, & qui est aussi réciproquement de deux mêmes émaux, mais en opposition le métal sur la couleur & la couleur sur le métal ; comme qui diroit :

: un tel porte parti d'or & de gueules à un chevron de l'un à l'autre, c'est-à-dire de gueules sur or & d'or sur gueules.

De l'un en l'autre, c'est quand il y a plusieurs figures sur un champ parti ou tranché, ou coupé; comme Moneftier porte d'argent, coupé d'azur à fix

?

[ocr errors][ocr errors]

و

fleurs de lys de l'un en l'autre, c'est-àdire trois d'azur sur l'argent, & trois d'argent sur l'azur.

D. Sont-ce là toutes les positions ?

R. Non, il y en a d'irrégulières, que de longs discours ne vous expliqueroient pas assez, les figures vous les feront entendre.

D. Les positions , sont donc l'un des principaux mystères de l'art du blafon, puisqu'il y en a de tant d'efpeces, qu'il faut nécessairement les spécifier ?

R. Vous avez raison de les appeller un des principaux mystères du blason, parce qu'en effet c'est ce qu'il y a de plus difficile , & ce qui a fait naître une infinité de termes pour énoncer toutes ces positions, particulièrement pour les figures qui peuvent avoir diverses situations ; car, par exemple, la fasce dont la position naturelle est d'occuper horizontalement le milieu de l'écu & de remplir le tiers de la largeur , peut être haussée ou baissée, quand elle est plus haute ou plus bafle

que ce milieu : le chevron peut être abbaisfé, versé, couché

couché, con, tourné, & deux chevrons entrelassés adossés ou appointés.

[ocr errors]

La fasce, le pal, le chevron, la bande, la barre, le fautoir peuvent brocher sur d'autres piéces ou figures.

Les chefs de patronage , de Chevalerie abbaissent nécessairement les chefs des armoiries , où l'on ajoûte ces chefs de patronage : ainsi quand un Cardinal qui a un chef dans ses armoiries , met en chef au dessus les armoiries du Pape dont il est créature ; & quand un Commandeur de Malthe qui a un chef en ses armoiries , met au dessus un chef de son Ordre, ces chefs des armoiries font pour lors dit abbaissés fous celui des armes du Pape ou des armes de la religion : mais c'est trop vous en apprendre d'abord, il faut réserver ces difficultés pour un temps auquel vous serez plus instruit : passons aux dispositions des figures.

XIV. LEÇON.

. D.L.

Es positions & les dispositions ne sont - elles

pas une même chose ?

R. Non, ce sont deux choses différentes qu'il ne faut pas confondre. D.Qu'appellez-vous donc disposition

R. Le sens dans lequel est mise une figure qui a diverses fasces selon lesquelles elle peut être différemment placées.

D. Quelles sont ces figures ?

R. Il y en a un très-grand nombre. Une tête peut être mise de front & en profil, de même un casque : une clef à cause de son anneau, de son paneton & de son dos, peut avoir diverses difpofitions , de même une fléche & une pique à cause de leurs pointes & de leurs fers : une tour peut être ronde, quarrée, couverte, crenelée, châtelée, ouverte, fermée , flanquée, accompagnée d'un avant-mur, &c.

D. Je conçois ces différences & la nécessité qu'il y a de les exprimer.

R. Il y en a quantité d'autres dont je vous ai déja parlé , en vous parlant des figures naturelles & artificielles, comme le soleil naissant, couchant horizonté , les figures humaines nues, vêtues , &c. des arcs cordés, tendus couchés, &c. c'est ce qui fait les attributs du blafon , à qui on a donné le nom de 'termes

o que Messieurs de l'Académie ont inséré dans leur Dictionnaire des arts & des sciences, où ils ont expliqué la plûpart de ces termes

[ocr errors]
« PreviousContinue »