Page images
PDF
EPUB

e

sur les premières éditions de cette Méthode.

D. Le nombre des figures ne contribue-t-il en rien à ces différentes dispositions ?

R. Il oy contribue beaucoup, puisqu'outre les positions de rapport dont je vous ai déja parlé, plusieurs lances ou plusieurs épées peuvent être frettées ou entrelassées les unes dans les autres: trois anneaux peuvent aussi être entrelassés, de même les croissans : des clefs peuvent être adossées ou affrontées : trois fléches ou trois dards peuvent être empoignés , &c.

D. Faut-il toujours spécifier le nom. bre des piéces ?

R. Oui, à moins que tout l'écu n'en soit rempli à égales distances & tant plein que vuide.

D. Vous m'avez dit, ce me semble, que c'étoient les positions pleines ?

R. Il est vrai ; mais touchant ces positions pleines il y a certaines choses à observer.

D. Et quoi ?

R. Par exemple , quoique l'échiqueté remplisse tout l'écu , il faut en compter les tires ou les chiquier en fasce, & dire échiqueté

de

rangs d'é

[ocr errors]

ces ,

de cinq, fix , sept ou huit tires.

Le fascé est de quatre ou de fix; car quand les fasces passent ce nombre, elles changent de nom , & deviennent burelles, comme je vous ai dit en parlant des diminutions, ainsi il faut dire burelé de huit ou de dix piéces : de même pour le gironné, qui est de fix piéil faut, quand les girons

Tes girons paffent ce nombre, dire gironné de huit , de douze & de seize piéces.

On doit aussi spécifier les traits ou tires du vairé.

L'équipollé est toujours de neuf piéces quarrées , & l'on dit cinq points

& d'or équipollés à quatre d'azur.

à D. Y a-t-il des figures qui ne soient pas sujettes à ces variations ?

R. Oui, particulièrement les rondes, comme les besans & les tourteaux, les roues, les annelets , &c, mais il y en a

, d'autres qui peuvent avoir une autre position que leur position ordinaire dans le blason. Ainsi les billettes, qui sont ordinairement droites, peuvent être couchées ou mises dans le sens de la bande , de même les fusées , les lozanges, les macles & les rustres, qui font en blafon ordinairement sur leurs pointes,

D

a

D. Quand est-ce qu'on n'est pas obligé à spécifier le nombre des piéces ?

R. Quand tout l'écu en eft tellement rempli , qu'il y a des moitiés ou des bouts des figures qui se perdent dans les extrémités de l'écu ; car alors on le dit semé d'hermines , de fleur de lys d'aiglettes, de roses, de billettes , d'é toiles , &c. mais quand ces figures paroissent toutes entières en quelque nombre qu'elles soient , il faut spécifier ce nombre.

D. Eft-ce là tout ce qui se peut sçavoir touchant les dispositions ?

R. Ce n'en est qu'une partie & la moins considérable.

D. Quelles sont donc les autres ?

R. Ce sont celles des figures héraldiques qui peuvent recevoir encore un plus grand nombre de variations ; les unes communes à la plâpart des figu

les autres plus particulières de quelques-unes.

D. Quelles sont les plus communes ? R. C'est que ces figures peuvent être ondées , vivrées , chargées , fommées , alezées , crenelées, bretessées échiquetées , lozangées, engrêlées, endentées, émanchées, parties,retraites,

res

[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small]
« PreviousContinue »