Page images
PDF
EPUB
[ocr errors]

D. Que voulez-vous dire avec figure & sans figure?

R. Je veux dire avec ces traits qui lui donnent une figure humaine , des yeux, un nez ou une bouche, ou simplement en croissant fans ces traits c'est ce qui se pratique aussi pour le Soleil, qui se nomme ombre du Soleil , quand il n'a pas ces traits de visage humain comme les quatre qui accompagnent la croix des armoiries des Huraults ; les Illuminati de Genes portent un croissant de lune figuré avec un flambeau allumé.

D. Les autres aftres entrent-ils en armoiries

R. Ouï, même des constellations entières, comme celle du Taureau qui est portée par quelques familles.

D. Les exemples des Etoiles sont fi fréquens que je ne vous en demande rien ?

R. Elles remplissent une infinité de blasons ; il y en a auffi plufieurs qui portent des cométes, qui sont des Etoiles à queues; l'arc-en-ciel, la pluie &

à quelques autres météores y entrent aussi, & la sphère du feu, comme vous remarquerez aux armoiries des Bellegardes de Savoye & en quelques autres

[ocr errors]

D. Quels sont les autres corps naturels qui entrent en armoiries? R. Les pierres

les rochers , les montagnes , les illes , les pierres précieuses, les diamans les rubis , les escarboucles , &c.

D. Et les plantes n'y entrent - elles

[ocr errors]

pas ?

R. Ouï, de toutes sortes, les herbes, les fleurs , les fruits , les arbrisseaux, les arbres & leurs branches leurs troncs , &c. pour lesquels le plus souvent on observe la couleur qui leur

[ocr errors]
[ocr errors]

eit propre.

D. A l'égard des animaux, y a-t-il

aquelque distinction à faire ?

R. Non, ils y peuvent tous entrer , ou leurs parties , têtes , pattes ,

demicorps , ailes , & leurs peaux même ou dépouilles, comme les vairs & les hermines.

D. Le corps de l'homme y peut-il être admis?

R. Ouï, & de plusieurs manières différentes, nud, vêtu , & sous des figures particulières de Sauvage, de Dieux de la Fable, de Soldat, de Moine d'Homme ou de Femme, d'Enfant, de Vieillard ; car il y a des exemples de tous ces usages.

les os ,

D. Les parties féparées y peuventelles être reçues ?

R. Oui, comme la tête , les bras , les jambes, les cuisses, le cour, les yeux, la main, le pied , &c.

D. Tout cela doit donc être représenté de carnation ?

R. Il n'est pas nécessaire , puisqu'on en voit de diverses couleurs.

D. A propos de cette diversité, d'où vient

que

l'on voit des lions, des aigles & d'autres animaux, d'hermine , de vair , échiquetés, lozangés de diverses couleurs, puisqu'il n'y en a jamais eu dans la nature de cette forte ?

R. Cela vient de l'usage des cottes d'armes qui fe portoient dans les armées & dans les tournois , & qui se faisant de diverses étoffes & de piéces rapportées, selon les modes de ces tems-là, ont représenté les devises & les fymboles de ceux qui les portoient de cette forte ; ainsi il y a des croissans, des fleurs, des lions & d'autres corps femblables d'hermine, de vair , lozangés, burellés, échiquetés , &c.

2

[ocr errors]
[ocr errors]

III. LEÇON. D. Comment entrent en armoiries

corps R. De la même manière que les corps naturels ; & il n'est rien de visi

; ble, c'est-à-dire , qui ait quelque figure qui n'y puisse être reçu.

D. N'y a-t-il point pour cela de distinction à faire ?

R. Il y en a trois ou quatre ; la première, , que les offices & les dignités y ont introduit certaines figures propres de ces dignités , les couronnes , les fceptres, les diadêmes & d'autres semblables marques d'honneur. Les dignités Eccléfiaftiques, la thiare, les clefs , la croix, la crofle, la mitre le pallium

la main qui bénit, les anneaux, les chandeliers, les livres l'encensoir, &c. Les offices d'Echanson , de Panetier, de Sénéchal, de Maréchal , d'Ecuyer , de Chambellan, &c. y ont fait prendre des coupes, des bouteilles, des bannières, des épées, des chevaux,des étriers, &c. La seconde & la plus générale est le rapport ail

des personnes qui a fait les

nom

armoiries que l'on nomme parlantes. La troisiéme , certains droits & certaines jurisdictions sur les passages des rivières qui ont fait prendre des bacs , des vaisseaux, des avirons,

des avirons, des tours, des châteaux, des ponts , &c. des

€ droits de fervitudes qui ont fait prendre des charrues, des chariotsdes jougs, des roues , des fers de moulin, des faulx , des râteaux, des herses, des poëles, des chauderons , &c. La piété enfin y a fait recevoir des croix, des calices, des images des Saints, des reliquaires, le Nom de Jesus, le cordon de faint François, des chapelets, des Eglises , &c.

& D. L'inclination & le caprice n'y ont-ils point eu de part?

R. Ouï sans doute ; ainsi l'inclination à la chalje ou à la pêche a fait prendre des instrumens de l'une ou de l'autre, des cors, des épieux, des dards, des couples de chiens, des rets, des hameçons, des naffes, &c.

L'inclination à la musique a fait prendre des flûtes , des hautbois, des luths, des harpes, des violons, des fiflets, &c.

D. Quelles sont les choses les plus ordinaires en armoiries de tous ces

,

corps artificiels

« PreviousContinue »