Page images
PDF
EPUB

Fr429.501.50

HARVARD COLLEGE LIBRARY

FROM THE LIBRARY OF
COMTE ALFRED BOULAY DE LA MEURTHE

APRIL. 1927

AVIS.

Ce livre n'est point un ouvrage de théorie ou de controverse; c'est un ouvrage d'administration pratique.

On y expose brièvement et sans discussion les principes de l'organisation et de l'administration des Fabriques, tels qu'ils résultent de la jurisprudence actuellement suivie par le Ministère des Cultes. Les règles de la comptabilité et leur application à ces établissements y sont aussi développées avec tous les détails nécessaires. On a eu soin d'indiquer exactement les sources auxquelles ont été puisées les décisions qui y sont exposées , de prévoir les principales difficultés qui se rencontrent dans la pratique et de donner les décisions qui peuvent les résoudre.

La comptabilité des Fabriques est une matière tout-à-fait spéciale , avec laquelle la plu

part des Ecclésiastiques sont peu familiarisés. Des soins plus graves et plus importants, réclament d'ailleurs tous leurs moments. D'un autre côté, l'administration centrale n'a jamais tracé aucun principe qui pût guider les trésoriers dans la comptabilité des Fabriques; faute de ces principes fondamentaux et des règles secondaires qui devraient en avoir été déduites , il est résulté, malgré les meilleures intentions et le zèle des Fabriciens, des irrégularités souvent préjudiciables aux intérêts des églises.

C'est pour obvier à ces inconvénients que l'on propose ici une organisation régulière de comptabilité. Le mode que l'on a adopté est assis sur des bases fixes et en harmonie avec celle des autres établissements publics. Toutefois on l'a simplifié autant que le permettaient la précision et l'exactitude rigoureuse que réclame une comptabilité véritable et sérieuse. Cette partie a donc été l'objet d'un soin tout particulier, et MM. les Ecclésiastiques pourront y trouver tous les renseignements que demande l'application des principes qui y sont développés. Par là ils éviteront de donner l'ombre même d'un

prétexte, à ceux qui voudraient enlever au Clergé l'action qui lui a été laissée jusqu'ici , sur l'administration temporelle des paroisses , pour la concentrer tout entière entre des mains laïques. Car plus d'un symptôme menaçant inspire, à ce sujet, de sérieuses alarmes. Déjà des accusations de négligence et d'impéritie se sont fait entendre, des plaintes se sont élevées dans les deux chambres législatives, et des propositions formelles de séculariser entièrement les Fabriques, y ont été énoncées.

Ce n'est qu'en suivant avec la plus scrupuleuse exactitude , et de point en point , tout ce qui est prescrit pour une parfaite organisation des Fabriques, et la régularité de leurs opérations, que le Clergé pourra détruire les préventions soulevées contre sa manière de gérer les affaires ; ce sera aussi le moyen de mettre un terme à des reproches qui , à force de se reproduire, finiraient par amener les modifications les plus préjudiciables à la décence du culte, dans l'administration temporelle des paroisses.

D'ailleurs, une comptabilité régulière est , non-seulement, aujourd'hui plus que jamais,

nécessaire pour obtenir des communes les secours dont les Fabriques ont si souvent besoin , mais c'est encore le premier élément de prospěrité pour ces précieux établissements. Loin donc que

la modicité de leurs revenus soit une raison de s'affranchir des règles tracées en cette matière, elle est au contraire un motif de plus de s'y astreindre fidèlement.

« PreviousContinue »