Page images
PDF
EPUB

& elle n'en mérite pas moins une histoire en forme.

Celle qu'on donne ici fait partie de la grande Histoire Chinoise, composée par le P. de Mailla , Jésuite françois , qui a vécu à la Chine quarante cinq ans, dontil en a passé la meilleure partie à Pekin. L'Ouvrage de ce Missionnaire, qui formeroit quatre à cinq volumes in-folio, 'n'est à proprement parler , qu'une traduction de l'Histoire Canonique des Chinois : excepté ce qui regarde les deux dernières Dynasties des Ming & des Tling, dont les Annales n'ont point encore été publiées authentiquement.

[ocr errors]

Pour suppléer à ce défaut, notre Historien a recueilli d'un grand nombre de Livres Chinois & Tartares tout ce qui lui a paru de moins suspect pour les régnes de ces deux races. J'épargne au Lecteur un ennuyeux détail des différentes sources , où cet Auteur assure avoir puisé ce qu'il écrit , aussibien que des soins qu'il s'est donné en divers temps , pour découyrir la vérité des faits qu'il raconte.

Le Manuscrit du P. de Mailla, autographe & unique, se conserve dans la Bibliothéque du grand Collége de Lyon, où les

[ocr errors]
[ocr errors]

Curieux peuvent aisément le consulter. Le style en est fort négligé, & il régne dans tout le corps de l'Ouvrage, je ne sçai quel ton de morale , qui , joint à à

peu d'éclaircissement sur bien des points, rébute d'abord ceux qui le lisent. A cela près tout y respire un grand air de vérité: la narration en est simple & fans art; rien ne ressent la partialité, l'invective ou la flaterie dans les portraits qu'on у fait des Princes.

Il y a douze à quinze ans qu'un illustre Académicien de Paris, (c)

(C) Feu Mr. Fre- près de huit ans tet mort il y a Secrétaire perpétuel

[ocr errors]

. parut

à qui la Littérature françoise a des obligations infinies', vouloir présider à: l'édition de cette grande Histoire; mais des

raisons qu'il n'est pas nécessaire de détailler ici , arrêtèrent ce projet. En attendant que quel

que autre entreprenne de l'exé-cuter ; on a cru devoir publier au moins cette partie de l'Hiftoire Chinoise , qui est incontestablement une des plus intéde l'Académie Ro- 'toire du P. de Mailyale des Inscrip- la, & pour la faire tions. Ses lettres que annoncer , quand j'ai entre les mains sit en feroit temps, font foi des soins. dans divers Jourqu'il promettoir de 'naux littéraires de se donner pour pro, France & des Pays curer l'impression étrangers. du Louvre à l'His

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]

ressantes de tout l'Ouvrage.

L'Editenr n'a rien ajouté d'elsentiel au récit de l'Historien. Son travail s'eft borné à extraire les faits : qui ont rapport à la Conquête des Mancheoux , à les arranger , & à: les éclaircir même

par

des notes , toutes les fois qu'il l'a era nécessaire. Perfuadé au refte qu'un éloge de l'Auteur, sur lequel il a travaillé, - feroit mieux placé à la tête de la grande Histoire de la Ching, que dans cette courte Préface, il fe contentera de dire au sujet de ce Millionnaire , qu'il se nommoit Joseph-Anne - Marie de Moyriac de Mailla ; qu'il étoit

« PreviousContinue »