Page images
PDF
EPUB

DE

LA CONQUETE
DE LA CHINE

P A R

LES TARTARES MANCHEOUX;

A LAQUELLE ON A JOINT
UN ACCORD CHRONOLOGIQUE

des Annales de la Monarchie Chinoise, avec
les Epoques de l'ancienne Histoire sacrée &
profane, depuis le Déluge jusqu'à Jesus-Christ.

TO ME PREMIER.

[merged small][ocr errors]

A LYON,
Chez les FRERES DUPLAIN,
Libraires,

rue Mercière.

M. DCC. LIV.

Avec approbation & privilége du Rozi

[merged small][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

AVERTISSEMENT.

' Evénement que je vais

décrire peut être regardé
comme un des plus considéra-
bles de l'Histoire moderne. On
y verra un Empire, le plus vaste
sans contredit qu'il y ait au mon-
de, conquis par une nation à
peine connue, & qui ne fai-

que de naître ; pacifié &
rendu plus florissant que jamais
dans l'espace de quelques an-
nées. Que peut - on
de plus singulier dans les Hif-
toriens les plus recherchés ?

La conquête de la Chine par
les Tartares Marcheoux ne fut

soit que

trouver

[ocr errors]
[ocr errors]

pasignorée, il est vrai, en Europe dans le temps même qu'elle fut faite au milieu du siécle passé. Le P. Martin Martini en ébaucha dès lors une relation, (a) qui, fat bientôt après suivie de quel-> ques autres. D'ailleurs ce qu'on en a publié ensuite dans divers recueils de voyages , dans l'excellent ouvrage des Lettres édifiantes, & sur-tout dans la ma

(a) L'ouvrage chez Jean Henault. du P. Martini pa- Dom Jean de Palarut à Anvers chez fox, Evêque d'AniPlantin , en 1654 gelopolis", donna fous ce titre, de aussi une Histoire Bello Tartarico bif- de cette Conquête toria &c. La me- en Espagnol, qu'on me année il fut imprima à Paris en traduit en françois, 1670. & imprimé à Paris

gnifique description de la Chine du feu P. du Halde, n'a pas peu contribué à nous donner là-delsus bien des connoissances. Cependant j'ose le dire, ce ne sont-i là tout au plus, que des Mémoires affez imparfaits, (6) touchant cette Conquête en particulier ;

[ocr errors]

(6) On peut af- sur des bruits posurer en général pulaires & incerque dans la plû- tains. Tout occupart de ces ouvra- pés d'ailleurs de ges, les événemens leurs propres 'afmilitaires les plus faires , plusieurs de intéressans

y.

sont ces Ecrivains interomis , ou notable- rompent fans façon ment altérés : les la suite des faits, Auteurs ne s'érant pour nous entretepas donné le tems nir d'eux-mêmes, de discuter com- de leurs me il faut ce qu'ils res, de leurs peines, vouloient écrire, ou &c. ne l'ayant écrit que

ā ij

aventu

a

ij

« PreviousContinue »