Page images
PDF
EPUB

caractérise Napoléon, Jérôme est encore marqué du sceau particulier de sa famille , de cette dissimulation froide et féroce , de cette hypocrisie artificieuse qui aggrame le crime, et dont de lâches courtisans font une ventu. Ibidem.);?

tin BUONAPARTE ( Marie-Anne-Elisa); néé en 1977, s....3 janvier ; å Ajacció. v i lan 1797 5 mai. Mariée à M. Félix Bacchioci, lieutenant d'infan

***terie , nommé en 1806 prince de Luques et de Piom... bino , et capitaine des gardes de sa femme.. 1806 Grande-duchesse de Toscane.' IS '2!.

De ce mariage: in ' n nei n . - Napoléon-Élisa , princesse de Piombino , née le 3 juin L 1806; ,,runan Isus

Charles-Jérôme, né le 3 juillet 1810. roflo.
Un troisième enfant lors de la seconde 'abdication de
Napoléon.

BUONAPARTE ( Marie-Pauline), née en 1980, 20

octobre , à Ajaccio. , Mariée au général Leclerc , mort à Saint-Domingue,

le 3 novembre 1802. 1806 Mariée en secondes noces au prince Borghèse , nommée

prinsesse et duchesse de Guastalla; le prince, grand dignitaire de l'empire, gouverneur-général, pour Napoléon, des départemens au delà des Alpes , le siège à Turin.

BUONAPARTE ( Marie-Annunciadé-Caroline), né en

1782 , 25 mars , à Ajaccio..., 1800 20 janvier. Mariée au général Murat. . .. , 1808 15 juillet. Reime de Naples et de Sicile,

., De ce mariage: . Napoléon Achille , prince-royal, né le 21 janvier 1801;

Napoléon-Lucien-Charles, son frère, né le 25 avril 1802;

Louise-Julie-Caroline, sa sæur , née le 22 mars 1805. 1815 Retirée avec sa famille , après la perte de son royaume,

à Haimbourg en Autriche. ill ....!!.

"ALLIANCES.."

1:1 TASCHER (Joséphine-Rose), première femme de

Napoléon. ( Voyez Napoléon.) .

MARIE-LOUISE, archiduchesse d'Autriche , seconde épouse de Napoléon. ( Voyez Napoléon.)

MURAT (Joachim), beau-frère de Napoléon , né en

1971 , 15 mars, au pont de Rodez , département du i Lot, d'un père aubergiste, qui obtint pour son fils

une bourse au collège de Toulouse, le destinant å

l'état ecclésiastique. 1792 Volontaire dans un bataillon de son département ; il is devient successivement général de division , et fait

plusieurs campagnes avec Napoléon. 1800 20 janvier. Epouse Marie-Annonciade-Caroline, spur · Bosc de Napoléoni ." . . 1805 Nommé prince et grand-amiral de l'empire. . 1808 Duc de Berg etde Clèves de .. » Envoyé en Espagne ; une insurrection se manifeste å

Madrid en faveur de Carles VII. Il fait cerner la prin

cipale rue ou étoit rassemblés plus de dix mille indi. vidus, et fait tirer sur eux à mitrailles; il en a péri un

grand nombre. i'. i!« » 15 juillet. Nommé par Napoléon roi de Naples et de

Sicile. 1809 Préndile nom de Joachim Napoléon. 1815 Chassé de son royaume, après une guerre entreprise

contre l'Autriche pour faciliter à Napoléon son inva-
sion en France. Il se sauve à Marseille et à Toulon.
13 octobre. Il étoit en Corse à la tête d'un parti de re-
belles ; il passe en Calabre; il est arrêté et fusillé dans
le fort de Pizzo. (Voir page 606.).

BORGHÈSE ( Camille ) , beau-frère de Napoléon, (Voyez Marie-Pauline Buonaparte.)

[ocr errors]

CLARY (Marie-Julie), belle - sąur de Napoléor, ( Voyez Joseph Buonaparte. )

BLESCHAMPS, belle-sæur de Napoléon. (Vor. Lucien Buonaparte.). .

BEAUHARNAIS (Hortense-Eugénie), belle-fille et belle-sæur de Napoléon. (Voyez Lonis-Buonaparte.)

..! CATHERINE-SOPHIE-DOROTHÉE, princesse de Wurtemberg., belle-sæyr de Napoléon. (Voyez Jérôme Buonaparte.)

BEAUHARNAIS (Eugène ), né à Paris en 1780, 3 septembre , fils d’Alexandre Beauharnais et de José phine , première femme de Napoléon Buonaparte , qui adopte pour son fils Eugène , sous le nom d'Eugène

Napoléon. 3805 Vice-roi d'Italie , prince de Venise, archichancelier

d'état de l'empire , prince héréditaire. . . 1806 13 janvier. Il épousa Auguste-Amélie de Bavière, née

le 21 juin 1788.
De ce mariage :
Auguste Napoléon, prince de Venise, né le 8 dém

cembre 1810;
Joséphine-Maximilienne-Eugène Napoléon , princesse

de Bologne, née le 14 mars 1807;
Hortense-Eugénie Napoléon , sa soeur, née le 23 dé-
cembre 1808.

MARIE-LOUISE DE BAVIÈRE. (Voyez Eugène
Beauharnais.)

SUR
LA FAMILLE DE NAPOLÉON.

NAPOLÉON BUONAPARTE, né à Ajaccio en Corse, le 15 août 1769, de Charles Buonaparte, assesseur de la justice royale d'Ajaccio (1), fut d'abord étudiant en droit; il abandonna le barreau pour faire la guerre de l'indépendance sous le général Paoli, contre les Génois et contre les Français. Charles se soumiten 1968, et Paoli, son ami, passa en Angleterre ; mais Charles conserva un ressentiment contre les Français. Il parloit souvent à ses enfans des beaux jours de la guerre de l'indépendance de la Corse; il leur lisoit les diverses proclamations de Paoli (2).

[ocr errors]

(1) En 1782, il a obtenu de Louis XVI, en son conseil des finances, une gratification de 1,400 livres, à la sollicitude de M. de Marbouf.

(2) Paoli avoit eu le projet de se faire proclamer roi de Corse, après avoir été l'un des premiers de la cour de l'aventurier Théodore, qui s'étoit fait roi de Corse, et dont le règne n'a duré que huit mois, depuis le 15 avril 1736, jusqu'en décembre de la même année.

On trouve dans l'une de ces proclamations celle phrase : Unissons nos efforts afin que les Français ne puissent envahir notre pays, et nous traiter comme un troupeau de bétes qu'on a vendu au marché ; la justice de notre cause est connue de l'univers; Dieu a protégé nos armes durant quarante années.

Ces principes se gravèrent dans le coeur de Napoléon, et, dès son jeune âge, il fit apercevoir le désir de pouvoir un jour venger son pays. La révolution de 1789 senibloit lui en annoncer l'époque ; il étoit alors à Paris.

Sa famille, protégée par le comte de Marbouf, gouverneur de la Corse, envoya Napoléon à l'abbé de Marbeuf, évêque d'Autun, qui le fit entrer au collège de cette ville, ensuite à l'École militaire de Brienne, où il fut élevé aux dépens du gouvernement. Six ans après, il entra à l'École militaire de Paris, le 22 octobre 1784. Il s'y montra , comme à Brienne, triste, rêveur, mauvais camarade; la brutalité se manifestoit dans toutes ses actions. Il obtint une sous-lieute. nance pour l'artillerie dans le régiment de la Fère. M. Domairon, son professeur de belles-lettres à l'École militaire de Paris, disoit que Napoléon ne s'étoit jamais distingue daps ses études. Voici un trạit qui prouve son caractère ingrat. Obligé, comme tous les écoliers, de soumettre

« PreviousContinue »