Page images
PDF
EPUB

16 Fév. Action entre une division de la flotillc composée de quatre-vingts bâtimens, avec une croisière anglaise, forte de quatorze voiles.

17. – Rapport du grand-juge (M. Regnier), au premier consul Buonaparte , relativement à la conspiration de George Cadoudal et de Pichegru... Ce rapport ne pouvoit rien apprendre à Buonaparte , puisque cette conspiration, avoit été dirigée par ses agens en Angleterre , pour attirer les princes de la famille des Bourbons, et les faire fusiller... Le 28 suivant, Pichegru est arrêté à Paris. Le conseiller d'état Réal, l'un des fidèles inquisiteurs de Buonaparte, fut chargé d'interroger Pichegru. Il lui dit : «Vous étes certainement venu avec le projet de rétablir les Bourbons ? Et quand cela seroit , répond Pichegru, qu'est-ce qui est le plus honorable de placer la couronne sur la tête d'un prince légitime , ou sur celle d'un faquin à qui je n'aurois pas laissé lattre la caisse dans mon armée ? ...»

Pichegru étoit gardé par deux gendarmes qui furent éloignés, sous prétexte qu'il y avoit beaucoup de mécontenten ent dans la gendarmerie, et qu'on ne pouvoit pas compter sur eux, et qu'on ne les trouvait pas dignes de commettre un crime : en conséquence, des mameloucks et des albanais furent chargés de faire le service au Temple, et l'exécution fut confiée à ces

[graphic]
[ocr errors]

premiers : quatre hommes l'étranglèrent le 6 avril , et les quatre assassins furent ensuite fusillés pour quelque crime supposé : le fait est que le gouvernement avoit peur que tôt ou tard ils ne parlassent.

4 MARS. Assassinat de S.A.S. M. de BourbonCondé , duc d'Enghien , exécuté par Savary et Murat, d'après les ordres de Buonaparte , qui voulut , à l'imitation des votans pour la mort de Louis XVI, tremper ses mains dans le sang d'un Bourbon. Ce prince est arrêté à Ettenheim, dans l'électorat de Bade, où il demeuroit dans une propriété qu'ilavoit acquise, et où il s'étoit établi de l'agrément de l'électeur et du consentement de Buonaparte. Il est arrêté par les généraux Ordener et Fririon , et conduit à Vincennes, sur les cinq heures du soir, le 20 de mars. Le lendemain, il paroît , vers les onze heures du soir, devant huit juges, ou plutôt des assassins, présidés par Murat. Intimidés de l'air de candeur de ce prince malheureux, et de son innocence, ils écrivirent à Napoléon pour avoir ses ordres. Il mit en bas de la lettre : condamné à mort. Cambacérès opina pour que l'on n'immolàt point le prince. Ah! depuis quand, répondit Buonaparte, êtes-vous devenu si avare du sang des Bourbons? Vous avez bien condamné Louis XVI. Le duc d'Enghien a été fusillé le 20, à minuit, dans la partie orientale du château de

Vincennes, en présence de Savary et de Murat.

9 MARS. Arrestation de George Cadoudal, à Paris, rue de l'Ancienne Comédie-Française , avec plusieurs de ses agens.

10. – Ouverture du jubilé accordé à la France à l'occasion du concordat.

13. – La loi sur l'organisation des écoles de droit.

16. – Les Français s'emparent de l'île de Gorée.

21. — Le corps législatif adopte le projet de loi concernant la réunion des lois civiles en un seul corps de lois , sous le nom de code civil des Français , appelé depuis code Napoléon.

27. – Clôture du corps-législatif.

- Les droits-réunis sont établis. — François, de Nantes, est nommé directeur-général.

BUONAPARTE EMPEREUR.

30 AVRIL. Séance extraordinaire du tribunat pour entendre la motion d'un membre, nommé Curée , tendante, 1° à ce que le premier consul soit déclaré empereur ; 2° que l'hérédité soit dans sa famille ; 3o que toutes celles de nos ins

« PreviousContinue »