Recherches sur la condition civile et politique des femmes, depuis les Romains jusqu'à nos jours

Front Cover
A. Durand, 1843 - Domestic relations - 528 pages
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Selected pages

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 474 - Si le roi de Portugal n'a point d'enfant mâle, et qu'il ait une fille, elle sera reine après la mort du roi, pourvu qu'elle se marie avec un seigneur portugais ; mais il ne portera le nom de roi que quand il aura un enfant mâle de la reine qui l'aura épousé. Quand il...
Page 438 - ... que, sous prétexte de la religion, la couronne ne soit transférée en mains étrangères, contre les lois du royaume, et pourvoir, le plus promptement que faire se pourra, au repos du peuple pour l'extrême nécessité en laquelle il est réduit...
Page 487 - De l'administration des femmes. Il est contre la raison et contre la nature que les femmes soient maîtresses dans la maison , comme cela était établi chez les Égyptiens ; mais il ne l'est pas qu'elles gouvernent un empire. Dans le premier cas , l'état de faiblesse où elles sont ne leur permet pas la prééminence ; dans le se- • coud, leur faiblesse même leur donne plus de douceur et de modération : ce qui peut faire un bon gouvernement, plutôt que les vertus dures et féroces.
Page 411 - ... maintenir l'égalité de ce partage. De là, les filles destinées à passer, par le mariage, dans des familles étrangères , ne pouvaient rien recueillir dans leurs propres familles. Une fille unique n'héritait même pas. Ces règlements sont injustes et révoltants, quand on les juge (/après la raison civile.
Page 437 - Roy, et la matière mise en delibetion , la cour, toutes les chambres assemblées , n'ayant, comme elle n'a jamais eu, autre intention que de maintenir la religion catholique , apostolique et romaine...
Page 367 - ... ne pussent se marier sans leur consentement; de sorte que les contrats de mariage devinrent pour les nobles une disposition féodale et une disposition civile. Dans un acte pareil, fait sous les yeux du seigneur, on fit des dispositions pour la succession future, dans la vue que le fief pût être servi par les héritiers...
Page 208 - Si vero filium non habuerit, et abiaticum ex masculo filio reliquerit, pari modo beneficium habeat, servato usu maiorum walvassorum in dandis equis et armis suis senioribus. Si forte abiaticum ex filio non reliquerit, et fratrem legitimum ex parte patris habuerit, si seniorem offensum habuit, et sibi vult satisfacere et miles eius effici, beneficium, quod patris sui fuit, habeat.
Page 82 - I. 27 §. 1. Jewelk wif erft tvier wegene: ir rade an ir nesten nichtelen, de ir von wifhalven is besvas, unde dat erve an den nesten, it si wif oder man.
Page 367 - Dans un a£te pareil, fait sous les yeux du seigneur, on fit des dispositions pour la succession future, dans la vue que le fief pût être servi par les héritiers : aussi les seuls nobles eurent-ils d'abord la liberté de disposer des successions futures par contrat de mariage...
Page 364 - ... fait mal, si comme quand elle est en voie de faire folie de son corps, ou quand elle dément son mari ou maudit, ou quand elle ne veut obéir à ses raisonnables commandements.

Bibliographic information