Revue de l'Anjou

Front Cover
Cosnier et Lachèse, 1855 - Anjou (France)
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 70 - ... bat dans Paris. — A bas ! à bas ! il veut la guerre » civile ; il veut la contre-révolution ! il calomnie Paris! il insulte le » peuple! — Vous nous accusez de calomnier Paris ; Paris est pur, » Paris est bon, Paris est opprimé par des tyrans qui veulent du sang, » et de la domination ; vous pouvez me faire tomber sous leur couteau » mais non pas à leurs pieds. » En ce moment, les délégués de la puissance révolutionnaire centrate venaient lire à la barre une insolente pétition,...
Page 117 - Majesté veut toutes lettres nécessaires en estre expédiées en conséquence du présent Brevet, qu'elle a pour ce signé de sa main et fait contre-signer par moy, son conseiller secrétaire d'Estat de ses commandements et finances. Signé: LOUIS.
Page 128 - Voilà le bien, s'écria-t-il, que les dames font à » la cour; elles ne se contentent pas d'y exercer leur empire, elles » entreprennent même de violer les lois et de faire des leçons aux » magistrats les plus consommés dans l'exercice de leurs charges.
Page 4 - Puchairicq, chevallier de l'ordre du roy, conseiller en son conseil d'Estal et privé, capitaine de cinquante hommes d'armes de ses ordonnances, gouverneur de la ville et chasteau d'Angers, sénéchal d'Anjou et lieutenant-général pour Sa Majesté audict païs, en l'absence de M.
Page 71 - Dussiez-vous, ce que je ne crois pas, vous épargner » entre vous, vous sentirez après ce grand fratricide une éter» nelle horreur qui s'attache à votre nom. Le lien du crime » vous retiendra malgré vous et peut-être serez-vous con» damnés à errer dans des lieux divers , repoussés de partout » et poursuivis par la malédiction que Dieu a prononcée contre » le frère d'Abel! » En réponse aux détracteurs systématiques et absolus du gouvernement parlementaire, j'avais bien le droit...
Page 70 - la commander? Êtes-vous libres pour la recevoir? Je le suis, « du moins, moi, puisque ma volonté me reste. J'en fais usage « pour demander encore une fois...
Page 93 - Je ne sais point le dissimuler, c'en est un en effet que de quitter de longues et constantes habitudes, fortifiées par l'étude et la réflexion ; mais l'amour de la paix et l'état actuel de la République me décident, et je suis avant tout citoyen. Je déclare, en conséquence, que j'abandonne les fonctions de mon ministère, et renonce à les exercer en quelque temps que ce soit, heureux si, du fond de ma retraite, je peux voir en paix la liberté, la gloire et la prospérité de ma patrie au...
Page 229 - ... cela était plus étonnant de lui que de tout autre, il proposa, lors de l'arrestation du Roi à Varennes, d'approuver la conduite des commissaires qui avaient ramené ce malheureux prince à Paris. Ces deux actes furent les seuls auxquels le duc de Praslin attacha son nom.
Page 212 - Beaucoup de personnes défendent sur parole ce ministre; il sera v un jour connu, il n'en sera plus temps, et quand les yeux seront « dessillés, la monarchie sera enveloppée d'un crêpe funèbre.... » Après la formation des trois ordres en Assemblée constituante, M. de la Gallissonnière prit place au côté droit, et s'y distingua par la noblesse de son caractère, l'indépendance et la pureté de ses principes. Il n'appartenait pas sans doute à la nuance extrême, enthousiaste et chevaleresque...
Page 206 - Le temps me manque pour vous eu» voyer l'acte que vous m'avez demandé; mais je vous autorise par » cette lettre, autant que je le puis, à renoncer pour moi de droit, » comme vous savez que je l'ai fait de fait à ces malheureux arbres, » et plût à Dieu que je pusse arracher avec eux jusqu'à la moindre

Bibliographic information