Oeuvres completes de Bossuet, évéque de Meaux: revues sur les manuscrits originaux, et les éditions les plus corrects, Volume 40

Front Cover
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Contents


Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 107 - J'aime autant me rétracter aujourdhuy que demain, et même beaucoup mieux, car le plustost reconnoltre la vérité et obéir, est le meilleur. Je prends même la liberté de vous supplier de ne retarder point à me corriger, par une trop grande précaution. Je n'ai point besoin de longue discussion pour me convaincre. Vous n'avez qu'à me donner ma leçon par écrit, pourvu que vous m'écriviez précisément...
Page 98 - J'aime autant croire d'une façon que d'une autre. Dès que vous aurez parlé , tout sera effacé chez moi. Comptez, monseigneur, qu'il ne s'agit que de la chose en elle-même , et nullement de moi. Vous avez la charité de me dire que vous souhaitez que nous soyons d'accord ; et moi je dois vous dire bien davantage : nous sommes par avance d'accord , de quelque manière que vous décidiez.
Page 275 - JE vous avoue, Monseigneur, que je ne puis me taire. Le livre de M. de Cambrai m'est tombé entre les mains : je n'ai pu comprendre qu'un homme de sa sorte pût être capable de se laisser aller à des imaginations si contraires à ce que l'Evangile nous enseigne, aussi bien que la tradition sainte de l'Eglise.
Page 475 - Il est bon aussi que vous sachiez, qu'une des choses qui fera ici le plus de tort à M. de Cambrai, c'est qu'on s'imagine qu'il est cartésien , et qu'il préfère cette philosophie à la commune : cela gendarme ici quelques-uns des principaux examinateurs contre lui. Au reste , il n'est pas nécessaire que vous mettiez votre nom à cet ouvrage. Il ne faut même l'imprimer que pour ce pays-ci...
Page 78 - C'est pourquoi, madame, je vous demande une justice qu'on n'a jamais refusée à personne, qui est de me faire donner des commissaires moitié ecclésiastiques et moitié laïques, tous gens d'une probité reconnue et sans aucune prévention , car la seule probité ne suffit pas dans une affaire où la calomnie a prévenu une infinité de gens. Si l'on veut bien m'accorder cette grâce, je me rendrai dans telle prison qu'il plaira à Sa Majesté et à vous, madame, de m'indiquer.
Page 378 - Prenez le contre-pied, et montrez que, quoi qu'on fasse , il n'ya rien à craindre d'un homme qui ne peut rien. Il est regardé dans son diocèse comme un hérétique ; et dès qu'on verra quelque chose de Rome, dans Cambrai surtout et dans les Pays-Bas , tout sera soulevé contre lui.
Page 98 - Ne soyez point en peine de moi : je suis dans vos mains comme un petit enfant. Je puis vous assurer que ma doctrine n'est pas ma doctrine : elle passe par moi, sans être à moi, et sans rien y laisser.
Page 143 - ... soumission et déclaration , que je n'ai jamais eu intention de rien avancer qui fût contraire à l'esprit de l'Eglise catholique , apostolique et romaine , à laquelle j'ai toujours été et serai toujours soumise, Dieu aidant , jusqu'au dernier soupir de ma vie : ce que je ne dis pas , pour me chercher une excuse ; mais dans l'obligation où je crois être de déclarer en simplicité mes intentions.
Page 101 - ... dans la vôtre^ Si je manque, c'est vous qui me faites manquer faute de m'avertir, c'est à vous à répondre de moi si je suis un moment dans l'erreur; je suis prêt à me taire, à...
Page 108 - H est, ce me semble, évident que ces dernières paroles ne peuvent signifier qu'elle soit tantôt dans l'état passif et tantôt dans l'actif ; mais seulement qu'elle fasse des actes distincts ou n'en fasse pas, et demeure en quiétude, suivant que Dieu l'y portera. Voilà sa dernière décision, pour elle et pour ses semblables. Il finit en disant : Ne vous en divertissez jamais. Vous jugez peut-être, Monseigneur, que cette règle ne regarde que l'oraison : c'est ce qui me paraît se réduire...

Bibliographic information