Page images
PDF
EPUB

troduits dans le grand cabinet de l'Empereur, où nous avons trouvé S. M. l'Empereur et Roi, avec S. M. l'Impératrice, accompagnés de LL. MM. les Rois de Hollande, de Westphalie et de Naples, de S. A. I. le prince viceroi, des Reines d'Espagne, de Hollande, de Westphalie et de Naples, de Madame , et de S. A. I. la princesse Pauline.

« S. M. l'Empereur a daigné nous adresser la parole en ces termes :

« Mon cousin le prince archi-chancelier , je << vous ai expédié une lettre close, en date de ( ce jour, pour vous ordonner de vous rendre < dans mon cabinet afin de vous faire connaître « la résolution que Moi et l'Impératrice ma « très-chère épouse, nous avons prise. J'ai été « bien-aise que les Rois, Reines et Princesses, « mes frères et soeurs (1), beaux-frères et belles« soeurs , ma belle-fille et mon beau-fils, de« venu mon fils d'adoption, ainsi que ma « mère, fussent présens à ce que j'avais à vous « faire connaître.

« La politique de ma monarchie, l'intérêt et

(1) « Vous souvient-il, mes soeurs, de feu Roi, notre père ? ».

$ le besoin de mes peuples, qui ont constam« ment guide toutes mes actions, veulent qu'a« près moi je laisse à des enfans , héritiers de « mon amour pour mes peuples, ce trône où « la providence m'a placé. Cependant, depuis « plusieurs années, j'ai perdu l'espérance d'a« voir des enfans de mon mariage avec ma « bien-aimée épouse l’Imperatrice Joséphine : « c'est ce qui me porte à sacrifier les plus douces « affections de mon coeur, à n'écouter que le # bien de l'État et à vouloir la dissolution de « notre mariage,

« Parvenu à l'âge de quarante ans, jepuis con<< cevoir l'espérance de vivre assez pour élever « dans mon esprit et dans ma pensée les enfans « qu'il plaira à la Providence de me donner. << Dieu sait combien une pareille résolution à << coûté à mon cour; mais il n'est aucun sacri<fice qui soit au-dessus de mon courage, lors« qu'il m'est démontré qu'il est utile au bien « de la France.

« J'ai le besoin d'ajouter que, loin d'avoir « jamais eu à me plaindre, je n'ai au contraire « qu'à me louer de l'attachement et de la ten« dresse de ma bien-aimée épouse : elleia em« belli quinze ans de ma vie; le souyenir en res

« tera toujours gravé dans mon cacur. Elle a « été couronnée de ma main, je veux qu'elle << conserve le rang et le titre d'Impératrice; « mais surtout qu'elle ne doute jamais de mes ( sentimens et qu'elle metienne toujours pour « son meilleur et son plus cher ami.'»

« S. M. l'Empereur et Roi ayant cessé de parler , S. M. l'Impératrice-Reine a pris la parole en ces terınes :

[ocr errors]

« Avec la permission de notre auguste et cher « époux, je dois déclarer que, ne conservant « aucun espoir d'avoir des enfans qui puissent « satisfaire les besoins de sa politique et l'inté« rêt de la France, je me plais à lui donner la << plus grande preuve d'attachement et de dé« vouement qui ait été jamais donnée sur la ( terre. Je tiens tout de ses bontés; c'est sa main « qui m'a couronnée; et, du haut de ce trône, « je n'ai reçu que des témoignages d'affection et « d'amour du peuple français.

« Je crois reconnaître tous ces sentimens, ( en consentant à la dissolution d'un mariage « qui, désormais, est un obstacle au bien de « la France; qui la prive du bonheur d'être « un jour gouvernée par les descendants d'un

« grand homme si évidemment suscité

par

la « Providence pour effacer les maux d'une ter« rible révolution et rétablir l'autel , le trône « et l'ordre social. Mais la dissolution de mon « mariage ne changera rien aux sentimens de « mon coeur : l'Empereur aura toujours en moi ( sa meilleure ainie. Je sais combien cet acte, « commandé par la politique et par de sí « grands intérêts, a froissé son coeur ; mais « l'un et l'autre nous sommes glorieux du « sacrifice que nous faisons au bien de la pa<< trie. »

« Sur quoi leurs Majestés Impériales et Royales nous ayant demandé acte de leurs déclarations respectives, ainsi que du consentement mutuel qu'elles contiennent, et que LL.MM. donnent à la dissolution de leur mariage, comme aussi du pouvoir que LL. MM. nous confèrent de suivre partout où besoin serait et près de qui il appartiendrait, l'effet de leur volonté; Nous Prince archi-chancelier de l'Empire, déférant aux ordres et réquisitions de LL. MM., avons donné le susdit acte et dressé en conséquence le présent procèsverbal pour

servir et valoir ainsi que de droit;

auquel procès-verbal LL. MM. ont apposé leur signature; et qui , après avoir été signé par les Rois, Reines, Princes et Princesses présens, a été signé par le secrétaire de l'état de la famille impériale, qui l'a écrit de sa main.

« Fait au Palais des Tuileries , les jour , heure et an que dessus.

<< Signė NAPOLÉON.

JOSÉPHINE.

MADAME.
LOUIS.
JÉRÔME NAPOLÉON.
JOACHIM NAPOLÉON.
EUGÈNE NAPOLÉON.

JULIE.

HORTENSE.

CATHERINE.

PAULINE.

CAROLINE.

CAMBACERÈS, prince archi-chancelier.

Le comte REGNAULT DE SAINT-JEAN

D'ANGELY. >>

« PreviousContinue »