Page images
PDF
EPUB

« une disposition qui embrasse nos plus chers ( intérêts.

« Elle est dictée par cette voix impérieuse « qui avertit les souverains et les peuples que, « pour assurer le salut des États, il faut écou« ter les conseils d'une sage prévoyance, rap« peler sans cesse le passé, examiner le pré« sent, et porter ses regards sur l'avenir.

«C'est devant ces hautes considérations que, « dans cette circonstance à jamais mémorable, « S. M. l’EMPEREUR a fait disparaître toutes « les considérations personnelles, et réduit au (( silence toutes ses affections privées.

« La noble et touchante adhésion de S. M. << l’Imperatrice est un témoignage glorieux de « son affection désintéressée pour l’EMPEREUR, ( et lui assure des droits éternels à la recon(< naissance de la nation. »

« Le comte Regnault de Saint-Jean d'Angely obtient ensuite la parole, et soumet à l'Assemblée un projet de sénatus - consulte, portant dissolution du mariage contracté entre l'empereur Napoléon et l'impératrice Joséphine.

« L'orateur développe, ainsi qu'il suit, les motifs de ce projet :

[merged small][merged small][ocr errors]

«L'acte solennel, rapporté en entier dans le (Sénatus-Consulte que vous venez d'entendre, ( en contient seul tous les motifs.

« Que pourrions-nous ajouter ? quelles pa( roles pourrions-nous adresser au Sénat fran(çais, qui ne fussent bien au-dessous des

pa<< roles touchantes recueillies de la bouche des « deux augustes époux dont votre délibération ( va consacrer les généreuses résolutions ? « Leurs coeurs se sont entendus

pour

faire ( au plus grand des intérêts , le plus noble a sacrifice; ils se sont entendus pour faire par« ler à la politique et au sentiment le langage

le plus vrai, le plus persuasif, le plus fait « (pour convaincre et pour émouvoir.

. « Comme souverains et comme époux, l'Em« pereur et l'Impératrice ont tout fait; ils ont

( tout dit.

« Il ne nous reste qu'à les aimer, les bénir << et les admirer.

« C'est désormais au Peuple français à se « faire entendre. Sa mémoire est fidèle comme

3

(son coeur. I unira dans sa pensée reconnais« sante, les espérances de l'avenir et les sou( venirs du passé, et jamais monarques n'au« ront recueilli plus de marques de respect ,

, « d'admiration, de gratitude et d'amour, que «NAPOLÉON, immolant la plus sainte (1) de ses « affections au besoin de ses sujets , que José

phine immolant sa tendresse pour le meilleur « des époux, par dévouement pour

le meilleur « des Rois, par attachement pour le meilleur « des peuples.

« Acceptez, Messieurs, au nom de la France & attendrie, aux yeux de l'Europe étonnée, ce

sacrifice, le plus grand qui ait été fait sur la ( terre, et pleins de la profonde émotion que << vous éprouvez , hâtez-vous de porter aux « pieds du trône, dans les tributs de vos sentix mens, des sentimens de tous les Français, le « seul prix qui soit digne du courage de nos « souverains ,la seule consolation qui soit digne « de leurs coeurs. »

«Le Prince Vice-Roi ayant ensuite obtenu la parole , s'exprime de la manière suivantes

(1) Habemus confitentem reum.

7

[merged small][ocr errors]

а

« Vous venez d'entendre la lecture du pro«jet de Sénatus-Consulte soumis à votre déli« bération. Je crois devoir, dans cette circons( tance, manifester les sentimens dont ma « famille est animée.

« Ma mère, ma soeur et moi nous devons (< tout à l'EMPEREUR; il a été pour nous un << véritable père; il trouvera en nous,

dans tous « les temps, des enfans dévoués et des sujets

' ( soumis.

« Il importe au bonheur de la France, que << le fondateur de cette 4me. Dynastie vieillisse. « environné d'une descendance directe qui ( soit notre garantie à tous, comme le gage de « la gloire de la patrie.

« Lorsque ma mère fut couronnée devant « toute la nation, par les mains de son auguste << époux, elle contracta l'obligation de sacrifier « toutes ses affections aux intérêts de la France, « Elle a rempli avec courage, noblesse et di« gnité, ce premier des devoirs. Son âme a été << souvent attendrie, en voyant en butte à depé«nibles combats, le coeur d'un homme accou

a

[ocr errors]
[ocr errors]

<< tumé à maîtriser la fortune, et à marcher « toujours d'un pas ferme à l'accomplissement « de ses grands desseins. Les larmes qu'a coû« tées cette résolution à l'EMPEREUR, suffisent « à la gloire de ma mère. Dans la situation où « elle va se trouver, elle ne sera pas étrangère « par ses voux et ses sentimens, aux nouvelles « prospérités qui nous attendent, et ce sera « avec une satisfaction mêlée d'orgueil, qu'elle ( verra tout ce que ses sacrifices ont produit « d'heureux, pour sa patrie et pour son EM

( PEREUR. )

« Ce discours terminé, le comte Garnier, président annuel, propose de renvoyer le projet de Sénatus -Consulte à l'examen d'une commission spéciale de neuf membres, qui sera nommée et fera son rapport séance tenante.

« Le renvoi est ordonné.

«Avant d'ouvrir le scrutin pour la nomination des commissaires, le prince archi-chancelier, président, désigne, par la voie du sort, deux scrutateurs pour assister au dépouillement des votes.

« Les Sénateurs désignés sont MM Barthélemy et Lemercier.

« PreviousContinue »