Page images
PDF
EPUB

NOUVEAU DICTIONNAIRE

DE LA

CONVERSATION.

ON TROUVE A LA MÊME LIBRAIRIB :

L'ASIE, SES MOEURS, SES USAGES ET SES Costumes. Un magnifique volume yrand in-8°, papier vélin, avec 76 gravures coloriées.

Le même ouvrage, figures noires.
CENT PORTRAITS CONTEMPORAINS pour le Nouveau DictionNAIRE DE LA CONVER-

SATION

IMPRIMÉ PAR LES PRESSES MÉCANIQUES D'AP. WAHLEN ET C'S.

DE LA

CONVERSATION,

OU

RÉPERTOIRE UNIVERSEL

DE TOUTES LES CONNAISSANCES NÉCESSAIRES, UTILES OU AGRÉABLES DANS LA VIE SOCIALE, ET RELATIVES

AUX SCIENCES, AUX LETTRES, AUX ARTS, A L'HISTOIRE, A LA GÉOGRAPHIE, ETC.,
AVEC DES NOTICES SUR LES PRINCIPAUX PERSONNAGES, MORTS ET VIVANTS, DE TOUS LES PAYS,

SUR LE PLAN DU CONVERSATION'S LEXICON;

ESRICHI D'UN GRAND NOMBRE D'ARTICLES SUR LA BELGIQUE ET LA HOLLANDE, QUI NE SE TROUVENT DANS

AUCUN AUTRE OUVRAGE DE CE GENRE.

Par une Société de Littérateurs, de Savants et d'Artistes;

[merged small][merged small][merged small][merged small][graphic][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

DE

LA CONVERSATION.

M

MOLLIEN (FRANÇOIS-Nicolas, comte), né à , gers qui enlevèrent une grande partie de ses Rouen, en 1758, était employé aux fermes géné- compagnons d'infortune. Parvenu au Sénégal, rales lorsque éclata la révolution, à laquelle il se après la remise de cette colonie à la France, il rattacha sincèrement : aussi fit-il un chemin ra entreprit de sérieuses études pour se préparer à pide. Directeur général de la caisse d'amortisse un grand voyage d'exploration dans l'intérieur ment, puis conseiller d'État au 18 brumaire, il de l'Afrique, et après en avoir obtenu l'autorisadevint ministre du trésor impérial, en janvier tion du gouvernement, il se mit en devoir d'ac1806, et conserva cette haute position ljusqu'en complir ses projets, avec les secours qui lui fu1814, avec le titre de comte de l'empire. Lors rent fournis par le gouverneur du Sénégal. Ses du retour de Napoléon, au 20 mars 1815, le mi- instructions portaient : 10 de découvrir les sournistère du trésor lui fut rendu, et il fut compris ces du Sénégal, de la Gambie et du Niger; 20 de dans une des premières promotions de pairs de s'assurer de l'existence d'une communication France. A la seconde restauration, M. Mollien entre les deux premiers fleuves ; 3° de connaître rentra dans la vie privée, et se retira dans une la distance du Sénégal à la source du Niger; campagne des environs d'Étampes. Le 5 mars 40 d'observer les montagnes, la nature du sol et 1819, Louis XVIII le réintégra sur les bancs du les contours des rivières; 50 de reconnaître les Luxembourg, où il siége encore aujourd'hui. moyens de descendre le Niger jusqu'à son emDepuis cette époque, financier intègre et habile, bouchure; 6° enfin de visiter les mines de Bamil a été appelé plusieurs fois par les votes de ses bouk. M. Mollien partit de Saint-Louis, le 28 jancollègues et le choix du roi à la présidence de la vier 1818, et après des fatigues inouïes et des commission de surveillance de la caisse d'amor- difficultés de toute nature, il parvint à accomtissement et de celle des dépôts et consignations. plir en grande partie la tâche qu'il s'était impoTour à tour président de l'Institut agronomique, sée, et reparut à Saint-Louis, le 15 janvier 1819. président de la commission chargée, en 1830, de Il s'embarqua presque aussitôt pour la France, la répartition des 30 millions accordés pour se où il publia la relation de son voyage (Voyage courir le commerce et l'industrie, membre du dans l'intérieur de l'Afrique, aux sources du conseil supérieur du commerce, puis membre du Sénégal et de la Gambie, fait en 1818, Paris, conseil général de Seine-et-Oise, le comte Mollien 1820, 2 vol. in-80), et reçut en récompense de est en outre grand-cordon de la Légion d'hon ses services, la croix de la Légion d'honneur. Les neur, depuis le 6 avril 1813.

observations des voyageurs anglais ont depuis GASPARD-THÉODORE Mollien, son fils, est né à attesté l'authenticité des découvertes de M. MolParis, le 29 août 1796, et a commencé sa carrière lien. Après un séjour de deux années en France, dans la marine, en 1816. Une des victimes du son ardeur de pérégrination ne s'étant pas ranaufrage de la Méduse, il eut le bonheur de lentie, il s'embarqua, le 1er septembre 1822, gagner la côte d'Afrique, dans un canot, échap- pour la Colombie, qu'il explora dans toutes ses pant ainsi, comme par miracle, à tous les dan- parties, et à son retour, il publia, en 1821, une

« PreviousContinue »