Page images
PDF
EPUB
[merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

1

[ocr errors]
[blocks in formation]

MAIRIE DE LYON.

abonnemens aux logemens militaires, pour l'année .1815)

Considérant qu'un grand nombre d'habitans A vI s.

qui ne reviennent de la campagne qu'à l'époque LE MAIRE DE LA VILLE DE LYON,

du renouvellement de l'année, ne pourraient jouir Vu le cahier des charges et conditions, et le

de la faculté qui leur est accordée par la mairie, bref d'adjudication de l'entreprise du nettoie

de s'exempter du logement militaire en nature, si ment de la ville, en date du 8 novembre 1811,

le terme de la clôture des abonnemens était irré

vocablement fixé au 31 décembre; approuvé par M. le préfet, le 9 du même mois, Donne avis que, conformément à l'art. 7 dudit

Donnons avis, que le bureau des abonnemens bref, les cultivateurs qui viennent enlever les

militaires pour l'année 1815, continuera à être boues de la ville , sont assujettis à une taxe

ouvert tous les jours, les dimanches et fêtes excepannuelle, payable à l'adjudicataire de ladite en

tés, jusqu'au 15 janvier prochain, pour tout délai, treprise.

époque à laquelle on s'occupera de la confection Cette taxe est de 25 fr. pour chaque tombereau des rôles relatifs aux personnes qui seront tenues attelé d'un cheval, muiet vu dut; et de 12 f. 59c.

de fournirin nature le logement militaire.

Fait à l'Hôtel-de-ville, Lyon, le 28 décembre 1814. pour chaque cheval, mulet ou dne à båt. En conséquence, ceux qui voudront continuer

Le maire de la ville de Lyon, à user de cette faculté pour l'année 1815, doivent

LE COMTE DE FARGUES." se présenter dans la première quinzaine de janvier,

wbor----pour tout délai, chez l'adjudicataire, qui, en percevant la rétribution à lui due, leur délivrera ,

Lyon, le 2 janvier. saps autres frais, une plaque en fer-blanc verni, numérotée pour la susdite année.

MONSIEUR, dans son audience du 27 déCes plaques devront toujours être attachées aux

cembre dernier, a accueilli avec bonté l'hommage tombereaux ou aux têtières des bêtes de bât, sans

que M. l'abbé Guillon (de Lyon) lui a fait de

l'Histoire du siège et des Désastres de Lyon, que pour cela les tombereaux puissent être dispensés de porter les plaques indiquant les noms

publiée en 1797., et qui a valu à son 'auteur un et domicile de leurs propriétaires, qu'exige le dé

procès criminel, dix-huit ' mois de prison , et cret du 23 juin 1806, et les numéros prescrits

quinze ans d'un honorable exil. S. A. R., dans par l'ordonnance de police, du 26 avril 1809.

cette nouvelle circonstance, a témoigné le vif Fait à l'Hôtel-de-ville, Lyon, le 27 décembre 1814.

intérêt qu'elle prend à la ville de Lyon.

- M. le général comte de Salins qui, pendant Le maire de la ville de Lyon,

les circonstances les plus difficiles, marqua son

séjour en cette ville par une conduite qui lui a LE COMTE DE FARGUES.

acquis à juste titre l'estime et l'attachement des

Lyonnais, s'exprime ainsi, dans une lettre qu'il Abonnemens aux logemens militaires pour 1815.

vient d'adresser à M. de Laroue, colonel de la

garde nationale de Lyon : nous nous empressons Nous MAIRE DE LA VILLE DE LYON,

d'en faire part à nos lecteurs. Vu l'avis du 24 octobre dernier, qui fixe, au « Le général comte de Salins prie M. le colonel 31 décembre de la présente année, la clôture des + de Laroue, son respectable ami, d'agréer avec

HARVA!
UNIVERY

LIBRARY

5

« PreviousContinue »