Période française. Moyen âge (Royauté. Eglise. Noblesse)

Front Cover
L. Larose et Forcel, 1898 - Constitutional history
 

What people are saying - Write a review

We haven't found any reviews in the usual places.

Other editions - View all

Common terms and phrases

Popular passages

Page 282 - Nous déclarons en conséquence que les Rois et les Souverains ne sont soumis à aucune puissance ecclésiastique par l'ordre de Dieu dans les choses temporelles ' ; qu'ils ne peuvent être déposés ni directement ni indirectement par l'autorité des chefs de...
Page 51 - La royauté est indivisible, et déléguée héréditairement à la race régnante, de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l'exclusion perpétuelle des femmes et de leur descendance.
Page 256 - A. LUCHAIRE, Histoire des institutions monarchiques de la France sous les premiers Capétiens (987-1180), 2e éd.
Page 271 - Et ut tanti negotii provintiam Apostolicae gratiae largitate donati, liberius et audacius assumatis, motu proprio, non ad vestram, vel alterius pro vobis super hoc nobis oblatae petitionis instantiam, sed de nostra mera liberalitate et ex certa scientia, ac de Apostolicae potestatis plenitudine, omnes insulas et terras firmas inventas et inveniendas, detectas et detegendas, versus Occidentem et Meridiem...
Page 281 - La première est que les papes ne peuvent rien commander ni ordonner, soit en général ou en particulier, de ce qui concerne les choses temporelles, es pays et terres de l'obéissance et souveraineté du roi très-chrétien; et s'ils y commandent ou statuent quelque chose, les sujets du roi, encore qu'ils fussent clercs, ne sont tenus leur obéir pour ce regard.
Page 149 - Ces dynasties, en remplaçant les anciennes dynasties nationales dans les provinces, y transportaient la noblesse , la langue et les mœurs de la France centrale. Leurs liens de parenté avec la dynastie mère , et la subordination plus exacte qu'elles observaient envers elle, devaient rattacher peu à peu les pays qui leur étaient dévolus à la France, appelée à les posséder en cas d'extinction des familles apanagées. Saisies en outre de l'ambition commune...
Page 268 - Uterque ergo est in potestate Ecclesiae, spiritualis scilicet gladius et materialis. Sed is quidem pro Ecclesia, ille vero ab Ecclesia exercendus. Ille sacerdotis, is manu regum et militum, sed ad nutum et patientiam sacerdotis. Oportet autem gladium esse sub gladio, et temporalem auctoritatem spiritual! subjici potestati. Nam cum dicat Apostolus, ' Non est potestas nisi a Deo, quse autem sunt a Deo ordinata sunt.
Page 207 - Predictos judices pro ipsorum judicio falsificando ad nostram audientiam invitavit ° (Langlois, Textes relatifs à l'histoire du Parlement depuis les origines jusqu'en 1314, n° 7, p.
Page 219 - Quod principi placuit, legis habet vigorem ° (utpote cum lege regia quse de imperio ejus lataest, populus ei et in eum omne suum imperium et potestatem conferat...
Page 81 - ... en ceste partie, soit ordonné et pourveu, que, du temps que nostredit filz sera venu à la couronne de France, ou aucun de ses hoirs, les deux couronnes de France et d'Angleterre à tousjours...

Bibliographic information